Notre Dame de Paris brûle

Re: Notre Dame de Paris brûle

Message non lupar Berurix » 25 Avr 2019 17:00

politix a écrit: Mais d'autres questionnements semblent légitimes maintenant.

- comment du chêne vieux de plusieurs siècles s'enflamme ainsi alors que volontairement il est pratiquement impossible d'obtenir le même résultat ?



Les doutes et les interrogations de Mr Benjamin Mouton qui fut pendant 13 ans l'architecte en chef de la cathédrale :

"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2490
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

...
 

Re: Notre Dame de Paris brûle

Message non lupar volapied » 26 Avr 2019 18:54

Dans la vidéo indiquée par Berurix , Benjamin Mouton relate des mesures draconiennes de sécurité exigées pour la moindre intervention….
Cependant, cette semaine, plusieurs médias ont relaté les libertés déroutantes prises par les ouvriers ou l’électrification « provisoire » de telle ou telle cloche qui s'éternise…. sans parler des mesures de surveillances et d’alerte qui se sont révélées pour le moins défaillantes.

Le Point a écrit: Notre-Dame : on fumait allègrement sur les toits !
.....
Troisième problème mis en avant : une protection plutôt aléatoire des lieux. Le plan incendie prévoyait la mise en place dans la sacristie d'un « PC sécurité avec la présence 24 heures sur 24 de deux surveillants payés par l'État ». En réalité, un seul salarié était présent de 8 heures à 23 heures, appartenant à la société Elitys, le relais étant pris la nuit par le concierge, « depuis le fond de son lit », précise le journal.

35 minutes pour appeler les pompiers
Dernier point soulevé, celui du retard dans l'appel des secours. L'alarme a en effet retenti à 18 h 16 au PC sécurité, détectant une anomalie dans les combles. Mais le personnel envoyé n'a rien découvert, l'endroit où il cherchait n'était pas le bon… « Ils accusent aujourd'hui l'employé du PC sécurité (de la société Elitys) de leur avoir fourni des infos erronées. Ce que démentent, furax, les patrons d'Elitys, contactés par Le Canard. » Résultat : beaucoup de temps perdu, le feu se propage, il ne sera localisé précisément qu'entre 18 h 40 et 18 h 50, soit 35 minutes après la première alerte. Les pompiers, enfin avertis, se précipitent et vont faire l'impossible pour sauver le sanctuaire.

https://www.lepoint.fr/societe/notre-da ... 250_23.php
volapied
 
Messages: 1094
Inscrit le: 28 Fév 2014 20:55

Re: Notre Dame de Paris brûle

Message non lupar limacharlie » 26 Avr 2019 20:42

Il y a beaucoup d'anomalies
On ne peut pas assurer une présence, chez la France, 24/24 et 7/7 avec deux pègrelus, il en faut au moins 4.
Le ou les types qui seraient "montés voir" disent n'avoir rien vu. Sont t'ils seulement montés ?
Quand l'alarme s'est déclenchée, il devait déjà y avoir pas mal de fumée là haut.
Selon le cas, les enquêteurs sauront. Le diront t'ils, ca c'est autre chose.
Le temps de la justice est long, comme ils disent, et c'est souvent bien pratique pour que l'oubli des médias s'installe.
limacharlie
 
Messages: 1630
Inscrit le: 07 Août 2011 09:41

Re: Notre Dame de Paris brûle

Message non lupar volapied » 30 Avr 2019 10:02

La plupart du temps insupportable, mais ce matin, la revue de presse de Frédéric Pommier est plutôt bien inspirée :

France-Inter a écrit:
« A Notre-Dame, la surveillance incendie ne pétait pas le feu »

Selon LE CANARD ENCHAÎNÉ, le ministère de la Culture aurait sérieusement mégoté sur la prévention des incendies à Notre-Dame, des économies qui pourraient expliquer que les pompiers ne soient pas intervenus plus rapidement.
......
Le palmipède évoque par ailleurs un autre incendie, bien réel celui-là : celui de Notre-Dame il y a deux semaines… Et l’on découvre que la surveillance de la cathédrale, je cite, « ne pétait pas le feu »… Le ministère de la Culture aurait, selon l’hebdomadaire, sérieusement mégoté sur les mesures de prévention, supprimant, il y a quatre ans, l’un des deux agents de la société Elytis, jusqu’alors affecté au PC de sécurité installé dans la sacristie.

Résultat, quand le 15 avril, à 18h16, un voyant lumineux signale un début d’incendie, un seul veilleur se trouve alors dans le local. Veilleur qui, de surcroît, est en poste depuis seulement quelques jours. Il connaît encore mal l’édifice et, lorsqu’il informe par radio le surveillant qu’un détecteur s’est enclenché, il se trompe d’endroit : au lieu d’indiquer les combles de la nef, il pointe celles de la sacristie qui, pourtant, se trouvent à l’opposé… Il faudra attendre la deuxième alarme pour localiser le début d’incendie. Les pompiers sont alors prévenus, à 18h51, soit 35 minutes après le déclenchement de la première alarme.

A de nombreuses reprises, nous apprend LE CANARD, les salariés d’Elytis avaient, mais en vain, alerté leur hiérarchie sur le manque d’effectif, mais aussi sur les dysfonctionnements du système anti-incendie. « Les économies de bouts de chandelle conduisent parfois à l’embrasement »… Phrase de conclusion de l’enquête.

Certains diront sans doute que c’est à pleurer.

https://www.franceinter.fr/emissions/la ... avril-2019
volapied
 
Messages: 1094
Inscrit le: 28 Fév 2014 20:55

Précédent

Retour vers ACTUALITE

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : Aucun Gaulois inscrit et 10 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->