Quel avenir pour Air France ?

Incidents , compagnies , constructeurs , voyages , vos questions ...

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Moptix » 09 Juil 2016 09:22

Moptix
 
Messages: 20
Inscrit le: 08 Juin 2016 08:03

...
 

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Berurix » 31 Juil 2016 16:35

Air France : 150 000 passagers touchés par la grève

Air France prévoit d’assurer « plus de 80 % » de ses vols lundi 1er août, au sixième jour d’une grève des hôtesses et stewards, un chiffre quasi stable par rapport au week-end. Plus de 95 % des vols long-courriers, plus de 80 % des moyen-courriers à Roissy et plus de 80 % des vols intérieurs seront maintenus, selon le transporteur, qui fait état d’un taux de 32 % de grévistes.
Dimanche, dernier jour du chassé-croisé estival, près de 20 % de vols devaient être annulés. Le taux de grévistes était estimé par la direction de 41 % chez les personnels navigants commerciaux (PNC). Après un pic à « 70 % », ce taux serait retombé autour de « 50 % » dimanche, a dit pour sa part la secrétaire générale adjointe du SNPNC-FO, Christelle Auster.

La grève des hôtesses et stewards d’Air France porte à 150 000 le nombre total de clients touchés par les annulations de vols ou les limitations à bord des avions au bout de cinq jours, selon les derniers chiffres de la direction.
Aux quelque 30 000 personnes en moyenne impactées chaque jour par le mouvement s’ajoutent « quelques centaines de passagers concernés à chaud par des annulations de vol », selon la compagnie, citant « trois vols long-courriers et moins d’une dizaine de vols court et moyen-courrier » depuis mercredi. Il faut aussi compter les centaines de personnes qui, une fois à l’aéroport, n’ont pas pu monter à bord ou ont été débarquées d’avions maintenus, faute de personnel suffisant, « avec un pic à plus de 1 000 » vendredi, « un peu moins de 700 » samedi.

Plus de 900 vols ont été annulés depuis mercredi, selon la compagnie, qui évalue à « quelques dizaines de millions d’euros » l’impact financier de la grève. Mais les discussions sont toujours au point mort avec les grévistes, déplore Christelle Auster. « Nous n’aurons pas d’autre choix que de redéposer un préavis de grève » à l’issue du mouvement, menace-t-elle.
Les PNC en grève jusqu’à mardi soir à l’appel du SNPNC-FO et l’UNSA-PNC (45 % des voix) refusent que l’accord collectif fixant leurs règles de travail, de rémunération et d’avancement, en vigueur jusqu’au 31 octobre, ne soit prolongé que pour dix-sept mois, comme le propose Air France, invoquant un besoin de « stabilité ».


http://www.lemonde.fr/economie-francais ... 56968.html
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2058
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Berurix » 02 Août 2016 20:29

Air France: une nouvelle grève pour rien ?

La grève des hôtesses et stewards a coûté 90 millions d'euros, selon Air France. Sans qu'aucun accord soit trouvé. Mais les négociations doivent reprendre fin août.

Encore une grève pour rien à Air France. Les hôtesses et stewards mettent un terme ce mardi à leur mouvement qui a coûté "autour de 90 millions d'euros" à la compagnie aérienne, selon son PDG Frédéric Gagey. Soit plus du double que la grève des pilotes organisée sur quatre jours au début de l'Euro 2016. Les conflits se suivent et se ressemblent: coûteux, ils ne débouchent sur aucun accord.

L'accord d'entreprise qui fixe les règles de travail, de rémunération et d'avancement des personnels navigants prendra fin le 31 octobre. La direction propose de le prolonger de dix-sept mois. Les syndicats veulent obtenir une durée plus longue. "Nous avons toujours eu des accords qui duraient cinq ans, ou trois ans et demi", expliquait sur BFMTV Christelle Auster, déléguée SNPNC-FO d'Air France. Pour les syndicats, le retour des comptes dans le vert en 2015, grâce notamment à la baisse du prix du pétrole, donne à la direction une marge de négociation.

Une semaine de grève au beau milieu de l'été, quand les vols sont les plus intensifs. Sur France Info ce mardi, Frédéric Gagey a déploré l'"impact très négatif pour l'image d'Air France", à l'heure où la compagnie cherche à "renforcer son sens du service". "200 000 clients ont été touchés sur cette semaine", confirme-t-on à L'Express chez Air France. "Nous leur avons proposé des solutions au moment du voyage, quitte à les envoyer chez la concurrence. Ceux qui ont subi des retards et des désagréments vont commencer à nous envoyer leurs factures. A l'avenir, l'acte d'achat chez nous ne se fera plus en confiance."


La suite ici : http://lexpansion.lexpress.fr/entrepris ... 17904.html
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2058
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Berurix » 08 Août 2016 16:22

Violences à Air France : le licenciement d'un délégué CGT confirmé

La ministre du Travail Myriam El Khomri a validé le licenciement d'un délégué CGT d'Air France accusé d'avoir participé à l'épisode de la « chemise arrachée » lors d'incidents en octobre dernier à Roissy, a annoncé lundi son ministère dans un communiqué. « À l'issue d'une analyse longue et minutieuse des faits survenus le 5 octobre 2015 en marge du comité central d'entreprise du groupe Air France, et sur la base des éléments portés au dossier, il ressort que la faute reprochée est d'une gravité suffisante pour justifier le licenciement du salarié protégé », est-il indiqué dans le communiqué de la ministre.

« Cette décision est cohérente avec le licenciement des quatre autres salariés impliqués dans le même dossier, qui ne bénéficient d'aucun mandat syndical et dont le cas n'est donc pas soumis à l'autorisation de l'Inspection du travail », ajoute-t-il. « Le salarié concerné conserve bien entendu la possibilité de former un recours de la décision de la Direction générale du travail devant le tribunal administratif », conclut le communiqué.

L'Inspection du travail, saisie en cas de licenciement d'un salarié protégé, avait refusé en janvier le licenciement pour faute lourde du représentant du personnel (CGT), magasinier à la maintenance. La direction avait alors formé un recours auprès du ministère du Travail. La Direction générale du travail (DGT) avait décidé de « procéder à un complément d'instruction », selon le ministère du Travail.

Réintégré à son poste après une mise à pied, le délégué CGT est accusé par son employeur d'avoir agressé le DRH d'alors de la compagnie, Xavier Broseta, ainsi que deux vigiles le 5 octobre à l'occasion d'une manifestation organisée au siège d'Air France à Roissy contre des suppressions d'emplois. Xavier Broseta avait été contraint de fuir la foule en colère en escaladant une grille, avec la chemise arrachée.
Le délégué et les quatre autres salariés licenciés doivent répondre de « violences en réunion » les 27 et 28 septembre au tribunal correctionnel de Bobigny


http://www.lepoint.fr/societe/chemise-a ... 768_23.php
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2058
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 11 Août 2016 20:21

Ubuesque les hotesses à couilles de la nasa

Image
Pilotix
 
Messages: 2562
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 27 Août 2016 18:10

Le Monde abonnés : tic tac tic tac , Swissair , Pan Am , TWA etc...

25 août 2016 Nouveau round de négociations :...
Air France peut-elle encore être sauvée ?
La compagnie aérienne redéfinit actuellement son " business model " et doit repenser son dialogue
social
Air France est-elle réformable ? La question -revient au moment où le nouveau PDG du groupe Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, prépare pour novembre son plan stratégique. Après un mois de juillet marqué par sept jours de grève des personnels navigants commerciaux (PNC), ces derniers vont retrouver la table des négociations mercredi 24 août. D'un côté, les syndicats accusent l'entreprise de vouloir imposer de nouveaux efforts aux salariés au moment où les comptes s'améliorent. De l'autre, la direction se justifie par le besoin de garder de la souplesse dans un secteur très concurrentiel et soumis à des aléas économiques
.
Cette discussion s'ouvre dans un climat tendu, entretenu par des années de restructurations.
" On en a marre,c'est pesant, cela fait six ans que cela dure ", estime un pilote, dont la remarque reflète le sentiment ambiant,
même si les syndicats des pilotes ont accepté une trêve de quatre mois le temps de connaître les projets du nouveau PDG.
" Les gens sont fatigués ",
confirme Christophe Pillet, secrétaire de la section Air France du SNPNC-FO.
Arrivé en juin, Jean-Marc -Janaillac a été surpris par cet état d'esprit : " Un des points faibles que j'avais le moins anticipé tient à la psychologie des équipes,
relevait-il dans un entretien au Figaro le 24 juillet.
Il y a un problème de confiance, à la fois entre les compagnies du groupe, entre les différentes catégories de personnels et le management, et entre les différentes catégories de personnel entre elles.
Une situation héritée d'un passé où les réformes structurelles ont longtemps été repoussées pour éviter toute contestation interne en dépit d'un changement radical du paysage :
Si pendant vingt ans, les directions n'avaient pas acheté la paix sociale, on n'en serait pas là aujourd'hui ",regrette un cadre dirigeant d'Air France.

L'amertume est d'autant plus grande que, durant cette période, la compagnie a été dynamique et précurseur dans les mouvements de restructuration européens. En 2004, dans la foulée de sa privatisation, Air France avait repris son homologue néerlandais KLM. La compagnie devenait ainsi leader mondial et diversifiait les alliances au sein du réseau SkyTeam.
Au même moment surgissaient dans le ciel de redoutables concurrents, les low cost mais aussi les compagnies venues du Golfe et des pays émergents. Les premières prennent des parts de marché sur les vols court et moyen-courriers. Les secondes proposent, à des prix compétitifs, des vols luxueux sur longue distance. Comme les transporteurs historiques européens, Air France est attaquée sur ses deux principaux marchés.
" Quatre champs de bataille "
Les anciennes compagnies nationales se trouvent alors confrontées à un bouleversement de leur " business model " traditionnel. Le modèle unique applicable à tous les segments de marché n'est plus efficace, tant chacun est devenu spécifique.
" Air France s'est retrouvée sur quatre champs de bataille simultanés,
explique Stéphane Albernhe, président du cabinet de conseil Archery Strategy Consulting.
Le court-courrier devant affronter la concurrence du TGV, le moyen-courrier attaqué par les low-cost, les long-courriers convoités par les compagnies asiatiques et du Golfe, et enfin la concurrence des compagnies spécialisées sur une destination
comme les Antilles par exemple. "
Il faut donc concevoir un modèle adapté à chacun pour être compétitif.
Dans un premier temps, la compagnie ne mesure pas le risque des low-cost, à la différence de British Airways, qui les voit se développer sur son sol. A l'anglo-saxonne, le groupe britannique s'adapte en réduisant ses effectifs puis en reprenant, en 2009, la compagnie Iberia. Le nouveau groupe, nommé IAG, rachète l'espagnol Vueling pour y concentrer ses activités low-cost. En Allemagne, Lufthansa transfère à la même date tous ses vols européens et domestiques vers Germanwings, sa filiale à bas prix.
Au même moment, Air France, qui enregistre la première perte nette de son histoire en 2008, lance un plan de 3000 suppressions de postes, sans licenciement et avec gel des embauches. Mais, contrairement à ses concurrents, le plan ne comprend aucune mesure structurelle. Sur fond de crise économique, le trou ne fait alors que se creuser. Pour Alexandre de Juniac, nommé PDG d'Air France fin 2011, pas question de cacher les difficultés financières de la compagnie quand il en prend les commandes. Ce sera alors le lancement des plans
Transform entre 2012 et 2015, et aujourd'hui Perform jusqu'en 2020.
" Tous les acteurs historiques ont lancé
des plans de transformation, car il s'agit pour eux d'être compétitifs sur un marché de plus en plus concurrentiel, où le nombre de passagers va doubler de taille d'ici un peu moins de vingt ans ", expliquePhilippe Berland, associé dans le cabinet Sia Partners
" L'agilité et la vitesse d'exécution sont indispensables pour s'adapter en permanence à cet environnement ", estime M. Albernhe, car dans l'aérien, les effets de seuil sont très importants en raison de frais fixes élevés. Si le taux de remplissage des avions est sous le seuil de rentabilité, les pertes sont importantes et obligent à réduire les fréquences, voire à supprimer des lignes.
A l'inverse, lorsque les taux de remplissage sont élevés, cela génère de la trésorerie permettant d'investir, d'ouvrir de nouvelles lignes et de moderniser la flotte.
Les freins tiennent, selon lui, aux difficultés liées au dialogue social.
" Ce n'est pas spécifique à la compagnie aérienne, c'est un sujet très français, on a du mal à réformer dans notre pays et à toucher aux acquis sociaux ",
ajoute cet expert. De plus, la compagnie a des accords spécifiques très rigides qui réglementent les activités de chaque catégorie de personnels. Ceux-ci ne peuvent être assouplis que de manière limitée.
Air France, c'est un concentré de la France, avec une logique corporatiste très forte et un antagonisme assez prononcé entre différentes catégories de personnels,
résume un cadre.
De plus, beaucoup de salariés, peut-être trop, ne voient pas comment on pourra s'en sortir. "
Si l'entreprise est privée, l'Etat, qui détient 17 % du capital, garde auprès des salariés son image de recours d'ancien monopole public. De quoi amenuiser implicitement l'autorité de la direction. Les exécutifs, de droite comme de gauche, ont longtemps privilégié le statu quo aux réformes, renforçant l'idée que quoi qu'il arrive, il volera au secours de la compagnie. Or, une entreprise peut être mortelle, même dans l'aérien où, après le 11septembre 2001, des compagnies ont fait faillite ou disparu.
C'est l'éternelle thèse que développe l'entreprise, pour faire valoir ses arguments ",
relativise Christophe Pillet (SNPNC-FO). Pour lui, tous les salariés ont conscience de la concurrence externe et du contexte économique.

Jean-Marc Janaillac se positionne autrement : L'idée qu'Air France pourrait disparaître reste encore étrangère à certains salariés. "
Leur prise de conscience est une condition nécessaire mais pas suffisante pour préparer l'avenir " la priorité étant de rétablir la confiance
:D
Pilotix
 
Messages: 2562
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Yannix » 29 Sep 2016 06:51

Au moins, on rigole bien à la CéGèTe :

Image
Avatar du Gaulois
Yannix
 
Messages: 345
Inscrit le: 30 Juil 2011 20:37

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 29 Sep 2016 10:35

rien à voir, mais ça fout la trouille : pas tant la CdB 320 de 26 ans mais la tête de noeud de rouqmoute assis à droite....

Image

http://www.dailymail.co.uk/news/article ... Malta.html
Pilotix
 
Messages: 2562
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 05 Oct 2016 16:50

fly safe, fly air chance

https://m6info.yahoo.com/air-france-la- ... 20022.html

et encore !

Selon Le Canard Enchaîné, la compagnie Air France et les services de renseignement sont sur le qui-vive après la multiplication d'incidents qui pourraient révéler la présence de nombreux agents radicalisés dans les rangs de l'entreprise. Si pour l'heure, aucune de ses anomalies n'a entraîné d'accidents, ces dernières posent question.

"Concernant Air France, nous avons constaté plusieurs anomalies avant le départ de vol commerciaux, détaille un fonctionnaire du Renseignement, cité par l'hebdomadaire satirique. Elles s'apparentent à des tentatives de sabordage." Si la compagnie se veut rassurante sur la sécurité de son personnel et de ses clients, un commandant de bord a refusé faire décoller son avion en faisant valoir son droit de retrait après un énième incident.
Des anomalies sur les moteurs

Air France a récemment déposé plainte après que les trappes de remplissage en kérosène sur une quarantaine de ses avions ont été taguées d'un "Allahou akbar" ("Dieu est le plus grand", NDLR). Une mauvaise blague qui s'ajoute à d'autres anomalies repérées ces derniers mois. Ainsi, au moment de la check-list, les essais réalisés avant le décollage, plusieurs pilotes ont détecté une panne récurrente sur le moteur relais, qui permet de contrôler les réacteurs depuis le cockpit.

Après enquête, un Français converti, employé par Air France, a été identifié comme suspect.
Pilotix
 
Messages: 2562
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 06 Oct 2016 11:24

cette pauvre compagnie en état de quasi faillite dément maladroitement les infos du Canard qui ne publie jamais rien de bidonné ...
Pourquoi les innombrables inutiles du service juridique de la nasa n'attaquent ils pas le canard enchainé en diffamation au lieu de publier un minable communiqué à l afp ???!

Selon les services de renseignement, qui ont mené leur enquête, l'incident serait volontaire, et l'auteur serait un employé d'Air France converti à l'Islam qui a depuis rejoint le Yémen
c'est pas Armor quand même ?!

http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... ployes.php
Pilotix
 
Messages: 2562
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 11 Oct 2016 19:02

..
Dernière édition par Pilotix le 11 Oct 2016 19:03, édité 1 fois au total.
Pilotix
 
Messages: 2562
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Berurix » 13 Oct 2016 20:14

Chaud , très chaud chez Transavia, genre " Laisse tes mains sur mon manche ! " :

Image

Transavia : galipettes en cockpit pour une PNC hollandaise

Une chef de cabine de la compagnie aérienne low cost Transavia est menacée par son mari jaloux de voir détaillées au grand jour ses frasques dignes du Mile High Club – y compris des parties de jambes en l’air qui se seraient déroulées dans le cockpit en plein vol.

A en croire la presse néerlandaise du 11 octobre 2016, le mari trompé aurait découvert les aventures sexuelles de sa femme de 46 ans en lisant « par hasard » son journal intime. Il menace de tout révéler au grand public, y compris le nom des partenaires impliqués dont certains étaient employés par la filiale spécialisée dans le vol pas cher d’Air France-KLM. La liste des rencontres extraconjugales concernerait des pilotes et d’autres PNC de Transavia, parfois mariés, et se seraient déroulées lors d’escales hors des Pays-Bas. Pas de quoi fouetter un chat, sauf que le journal intime détaillerait aussi selon le quotidien Telegraaf des parties de jambes en l’air en plein vol, dans le cockpit ou dans l’espace repos des Boeing 737-800 de la low cost, ce qui laisse à penser que la sécurité des passagers n’étaient pas la principale de leurs préoccupations.

Au courant depuis des mois, Transavia avait selon le quotidien d’abord tenté de raisonner le mari, puis lui avait demandé en septembre via son avocat de cesser d’envoyer « des emails accusatoires » à ses employés, le menaçant de poursuites en diffamation. La mère de quatre enfants a elle entamé une action judiciaire pour bloquer la publication de ses frasques (dont le caractère voulu discret a été révélé par une fuite), avec l’appui de Transavia qui ne veut sans doute pas se retrouver à gérer des amants jaloux au sein de sa flotte ; le jugement sera rendu le 24 octobre à La Haye. En attendant, la compagnie néerlandaise assure avoir lancé une enquête interne dès qu’elle a été mise au courant : elle a conclu que la sécurité des passagers n’avait jamais été mise en cause. Aucun autre détail n’a été communiqué, afin de protéger la vie privée de ses employés.

Côté français, un communiqué de Transavia assurait le mois dernier qu’elle « met au cœur de ses engagements la qualité de ses services et la proximité de ses équipages ». Tournure de phrase désormais malheureuse ?


http://www.air-journal.fr/2016-10-13-tr ... 70952.html
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2058
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar navstarix » 13 Oct 2016 23:08

Oui, et alors ??
navstarix
 
Messages: 332
Inscrit le: 25 Mai 2012 19:01

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 14 Oct 2016 10:06

crew rest sur les -800 de TRA ? , lol
sinon ce genre de fais divers debile traduit la pudibonderie et la frigidification de la société du 21 siecle...un peu comme le striptease dans le cockpit d un AOM il y a qques annees avait fait hurler les pisses froids.
si tous ces ânes savaient ce qu il s'est passé ou peut etre se passe encore dans les crew rooms d aeroport, sur LC ou ferry flight !
Pilotix
 
Messages: 2562
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Yenaraslebolix » 21 Oct 2016 01:28

Il tient Transavia par les boboles, le mari. Et sa connasse de femme qui veut porter plainte contre lui. À mon avis, ce sont les quatre gamins qui le font hésiter à tout révéler... Mais qu'il n'hésite pas trop, ils ne sont peut-être pas de lui... :roll:

Quelle misère...
Ça commence à faire !
Avatar du Gaulois
Yenaraslebolix
 
Messages: 143
Inscrit le: 21 Mai 2011 09:40

...
 
PrécédentSuivant

Retour vers L'actualité aérienne

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : Bing [Bot], JulietPapaTango et 76 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->