Quel avenir pour Air France ?

Incidents , compagnies , constructeurs , voyages , vos questions ...

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar AFox » 04 Mai 2018 09:07

Ndindi a écrit:Cher Afox il n y a pas qu AF

Cher "Ndindi", pourriez-vous laiser "Pilotix" répondre lui même à la question que je lui ai posée, svp ?
AFox
 
Messages: 787
Inscrit le: 22 Oct 2015 16:54

...
 

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Berurix » 04 Mai 2018 09:10

Ndindi a écrit:Le SNPL a coulé un grand nombre de cie maintenant ils vont couler leur propre compagnie


Air France-KLM a annoncé vendredi une perte nette de 269 millions au premier trimestre, creusée par trois jours de grève, et a confirmé que le mouvement social en cours coûterait au moins 300 millions d'euros au groupe en 2018.

Ces résultats dans le rouge sont publiés à l'orée d'une treizième journée de grève chez Air France depuis février, et alors que le sort du PDG Jean-Marc Janaillac pourrait se jouer, selon les résultats d'une consultation du personnel sur un accord salarial proposé par la direction.

Dans un environnement économique pourtant "porteur", avec un trafic en hausse de 5,7%, les trois jours de grève observés en février et en mars ont coûté 75 millions d'euros à la compagnie, les pertes du groupe augmentant de 88%, a souligné Air France-KLM dans un communiqué.

Il est "dommage qu'on arrive pas à tirer le bénéfice de cette période qui est plutôt une période favorable en matière de demande adressée aux transporteurs", a commenté le directeur financier du groupe Frédéric Gagey, au cours d'une conférence téléphonique. L'impact négatif de chacun des jours de grève chez Air France est estimé entre 25 et 30 millions d'euros.

Selon les prévisions de la direction, 75% des vols seront assurés vendredi, alors que la mobilisation des pilotes s'effrite: le taux de grévistes s'établit à 21,5% contre 33% au début du mouvement. Vendredi, les négociations avec les syndicats d'Air France semblaient au point mort, aussi bien à propos des revendications salariales que d'autres accords internes en discussion.

Le vote sur le projet d'accord, lancé le 26 avril par voie électronique, sera clos à 18H00. Il prévoit de 2018 à 2021, selon la direction, "des augmentations générales de salaire de 7% en quatre ans, s'ajoutant aux augmentations individuelles", contre 1% en 2018 en deux temps initialement.

En annonçant le lancement de cette consultation sans valeur juridique, décidée après l'échec des discussions avec les syndicats grévistes, M. Janaillac, 65 ans, aux commandes du groupe Air France-KLM depuis juillet 2016, a averti qu'il quitterait son poste en cas de résultat négatif. Quelle que soit l'issue de la consultation, le conflit ne sera pas réglé pour autant, l'accord devant être entériné par une majorité syndicale. L'intersyndicale demande 5,1% d'augmentation en deux temps en 2018 (+3,8% en avril et +1,3% en octobre) au titre d'un "rattrapage" nécessaire, après six ans de gel des grilles salariales.

Autre vent contraire pour le groupe Air France-KLM, dû au renchérissement du baril de pétrole sur les marchés, la facture carburant devrait être plus lourde de 350 millions d'euros en 2018.

Sur le plan du trafic, le nombre de passagers transportés au premier trimestre 2018 par le groupe a progressé de 4,4% pour atteindre 19,3 millions, porté par la demande sur le long-courrier et le dynamisme de la "low cost" Transavia. En revanche, dans le moyen-courrier, "la recette unitaire a baissé de 8,9%", selon la compagnie, citant parmi les raisons "la nouvelle concurrence du TGV sur Bordeaux et la Bretagne"


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... -greve.php
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2255
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Ndindi » 04 Mai 2018 09:32

Cher Afox je n ai pas répondu à la place de pilotiX
Êtes vous pilote ? Dans qu elle Cie ?
Ndindi
 
Messages: 1295
Inscrit le: 14 Mai 2013 11:40

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Berurix » 04 Mai 2018 09:40

Air France chute en Bourse lesté par ses pertes

Le titre Air France-KLM dévissait de plus de 6% vendredi matin à la Bourse de Paris, affecté par une perte nette de 269 millions au premier trimestre creusée par trois jours de grève, et la prévision d'un résultat d'exploitation 2018 en "baisse sensible".

À 09H24 l'action Air France-KLM s'enfonçait de 6,48% à 7,79 euros, dans un marché en repli de 0,23%.


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... pertes.php

https://www.boursorama.com/bourse/actions/cotations/
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2255
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Ndindi » 04 Mai 2018 10:02

Air France chute en Bourse lesté par ses pertes


Merci qui ??!!
Ndindi
 
Messages: 1295
Inscrit le: 14 Mai 2013 11:40

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar AFox » 04 Mai 2018 11:08

Ndindi a écrit:Cher Afox je n ai pas répondu à la place de pilotiX

Je pense que si, désolé "Ndindi".

Voir le rappel du thread adressé à "Pilotix" ci-après:
Merci "Pilotix" pour ton verbe acéré.
En utilisant le même verbe, peux-tu nous expliquer pourquoi tu n'es toujours pas rentré à AF ?
AFox
 
Messages: 787
Inscrit le: 22 Oct 2015 16:54

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 04 Mai 2018 11:54

Ne perds pas de temps avec ce mytho wannabe Ndindi !!
[b]remise des gaz ![/b] (procédure rappelée en cabine en approche finale).
:lol: :lol: ses mots à lui !!

Voir le rappel du thread adressé à "Pilotix" ci-après:

" thread " :D :D
Pilotix
 
Messages: 2840
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar crew007 » 04 Mai 2018 12:08

Ce sont les Bataves qui doivent être contents !!!

Z'auraient mieux fait de fusionner avec LH ou BA !!!

Sans déconner , les années passent et cette compagnie de merde n'évolue pas d'un iota , à l'image de la France d'ailleurs.
Avatar du Gaulois
crew007
 
Messages: 1455
Inscrit le: 28 Mai 2011 17:10

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar AFox » 04 Mai 2018 12:27

Pilotix a écrit:Ne perds pas de temps avec ce mytho wannabe Ndindi !!

C'est par ce genre d'esquive que l'on reconnaît la franchise de "Pilotix". Il s'était déjà fait remarquer par son aptitude à ré-écrire l'histoire à sa façon (pour un autre sujet développé sur PDG)... version esquivée de la même manière ! Cela doit être une habitude chez lui.

Lorsqu'on n'est pas franc du collier on reste m...... toute sa vie. C'est comme la vérole, ça colle à la peau !
AFox
 
Messages: 787
Inscrit le: 22 Oct 2015 16:54

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 04 Mai 2018 12:39

crew007 a écrit:Ce sont les Bataves qui doivent être contents !!!
Z'auraient mieux fait de fusionner avec LH ou BA !!!


C'est d'autant plus pathétique que ces ânes ont sous les yeux des exemples récents de cies à l'agonie : swissair, Iberia, alitalia pour ne citer que des flag carriers, qui se sont retrouvées à poil.
Cela dit ce con d'Evin est loin de faire l'unanimité . tic tac tic tac
Pilotix
 
Messages: 2840
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Berurix » 04 Mai 2018 18:36

Le PDG d'Air France-KLM démissionne après le rejet de l'accord salarial

Le PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, a annoncé vendredi sa démission après le rejet par les salariés d'un accord salarial proposé par la direction pour tenter de mettre fin à un long mouvement de grève.

Les personnels d'Air France ont en effet rejeté à 55,44% le projet d'accord salarial soumis au vote par le président de la compagnie. "J'assume les conséquences de ce vote et je remettrai dans les prochains jours ma démission aux Conseils d'administration d'Air France et d'Air France-KLM", a déclaré Jean-Marc Janaillac face aux journalistes, en regrettant un "immense gâchis".

Le taux de participation s'est élevé à 80,33% parmi les 46.771 salariés d'Air France (sous contrat français) invités à répondre à la question: "Pour permettre une issue positive au conflit en cours, êtes-vous favorable à l'accord salarial proposé le 16 avril 2018 ?".


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... laries.php
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2255
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 04 Mai 2018 19:05

...incroyable ! Je pense que les clowns du SNPL se mordent les couilles de ce fiasco, car une majorité de pilotes mesurés étaient pour le oui mais l'idée saugrenue d'ouvrir la consultation à tous du sol au plafond et notamment la cege , les a débordé .
je me demande quel maso ils vont trouver pour lui succéder, pepy est déjà pris !
Tic Tac Tic Tac
Pilotix
 
Messages: 2840
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Ndindi » 04 Mai 2018 19:17

Il faut qu il mette un vrai industriel avec de la poigne et non pas un enarque
Ndindi
 
Messages: 1295
Inscrit le: 14 Mai 2013 11:40

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar Pilotix » 04 Mai 2018 19:38

Ndindi a écrit:Il faut qu il mette un vrai industriel avec de la poigne et non pas un enarque

+1

Mais il n'y a pas de Willie Walsh en france , ou peut être l'ex ceo d emirates ça ouvrirait le chemin du futur rachat :mrgreen:
Pilotix
 
Messages: 2840
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Quel avenir pour Air France ?

Message non lupar AFox » 04 Mai 2018 23:48

Berurix a écrit:Le PDG d'Air France-KLM démissionne après le rejet de l'accord salarial

Un simple mémo soumis à votre réflexion:

AF est une société particulière. Constituée pour des questions de prestige et soutenue avec des capitaux d'Etat à 100%, ses salariés, suivis en cela par ses managements successifs, se sont habitués à cette situation privilégiée inhérente à son rôle de représentation dans le monde de l'aérien. Elle n'a pas bénéficié, du moins au début, d'une réelle structure industrielle et commerciale comme il se devait. Ses manageurs successifs étaient plus issus de l'administration et des cabinets ministériels que d'écoles de management. Les salaires étaient enviables et les avantages attachés nombreux. Elle a même accueilli un moment du personnel protégé en surnombre, un peu comme l'a fait la mairie de Paris du temps d'un certain maire devenu Président.

Comme pour le paquebot France, les comptes d'exploitation AF ont fini par montrer qu'une société à vocation commerciale ne pouvait se développer dans ce contexte protégé et déséquilibré et qu'il fallait lui donner la structure correspondante. La privatiser. Mais pour que des investisseurs financiers acceptent de risquer leurs capitaux, l'Etat devait d'abord lui faire un ravalement onéreux, 20 Mds de Francs, mais sans casser la baraque et en conservant son attrait prestigieux qui attirait la clientèle malgré des tarifs un peu plus élevés ! L'uniforme des hôtesses de la compagnie, avec petit foulard de soie, était à préserver. Et puis on est en France, avec un droit du travail qui atteint 1000 pages, et sauf à amener une entreprise à la liquidation pour la restructurer, on ne peut que geler les salaires mais pas les réduire. Et on ne fait pas non plus de plan social massif dans une entreprise qui dépend encore un peu de l'Etat. On peut comprendre que le personnel ait alors cru, PNT comme PNC, et croit probablement encore, à la préservation d'une position de choix puisque l'Etat a recapitalisé l'entreprise, effacé les dettes fâcheuses, et laissé le soin au management de faire le reste.

Dans le contexte ultra-concurrentiel de l'aérien apparu depuis 15 ans, c'était peut-être mission impossible. On ne peut, en si peu de temps, passer d'une structure encore partiellement semi-étatique à une vraie structure commerciale alors qu'il faut non seulement rattraper le passé mais encore faire beaucoup mieux pour se mesurer aux nouvelles conditions du marché. La valeur boursière stagne. Après plusieurs tentatives courageuses, le patron se rend compte que le bénéfice tiré de chaque nouveau plan, imposé après d'âpres négociations, est immédiatement effacé et englouti par des revendications qu'il considère déraisonnables car le personnel, habitué au soutien à chaque fois renouvellé de l'Etat, veut préserver la position qu'il considère légitime, n'ayant pas l'expérience de la gestion d'entreprise.

On peut comprendre dans ces conditions que le patron ait baissé les bras, lancé pour raison d'ego son référendum, un peu comme l'a fait de Gaulle, et puis s'en est allé ...
A d'autres à présent de rebâtir l'entreprise mais sur quelles bases, avec quels objectifs et avec quels soutiens politiques ?
AFox
 
Messages: 787
Inscrit le: 22 Oct 2015 16:54

...
 
PrécédentSuivant

Retour vers L'actualité aérienne

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : Aucun Gaulois inscrit et 39 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->