Santé, Bien-être, etc...

Santé, Bien-être, etc...

Message non lupar Jumbofan » 04 Juil 2016 03:34

Devant le nombre croissant de problèmes liés à notre santé et qui ne sont pas forcément des pétitions (il en existe quand même mais j'essaierai de minimiser), j'ouvre ce sujet afin de porter à la connaissance de nos lecteurs les différentes informations les plus importantes.

Le gros problème actuel est celui des pesticides et nous apprenons que la commission européenne vient de prolonger de 18 mois la durée de vie de l’herbicide Round up sur le marché européen.

Malgré la résistance de certains Etats membres, l'autorisation du glyphosate, l'herbicide controversé du Roundup, a finalement été prolongée par la Commission européenne pour une période de dix-huit mois au maximum.

Depuis plusieurs mois, le renouvellement de l'autorisation de mise en vente de ce désherbant, notamment commercialisé par Monsanto, qui expirait le 30 juin, fait polémique. Et en trois rencontres, les experts représentants des États membres ne sont jamais parvenus à se mettre d'accord. Lors du dernier vote, le 24 juin, la France et Malte ont voté contre, mais surtout, l'abstention de sept pays (Allemagne, Italie, Portugal, Autriche, Luxembourg, Grèce, Bulgarie) a bloqué toute décision. La Commission européenne a donc décidé d'autoriser le glyphosate pour 18 mois, dans l'attente d'un nouvel avis scientifique, émanant cette fois de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA).

Foodwatch, Générations Futures et la Ligue contre le cancer, qui ont publié un communiqué de presse commun, évoquent un "scandale". Selon eux, la Commission gagne du temps par crainte des foudres de l'industrie chimique. "Il faut donc l'interdire pour protéger la santé des consommateurs et des agriculteurs en appliquant strictement le principe de précaution inscrit dans nos nos textes européens".

Risque de cancer ? Rappelons que le glyphosate est suspecté d'être cancérigène. Mais le problème, c'est que les études scientifiques n'aboutissent pas toutes aux mêmes conclusions. Selon un rapport de mars 2015 du Centre international de recherche sur le Cancer de l'OMS (CIRC) il s'agit d'un "cancérigène probable". De son côté, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) estime qu'il est "sans danger". Plus récemment, un rapport des Nations Unies (dont fait partie l'OMS) évoque un risque "peu probable". Partisans et défenseurs du glyphosate s'affrontent ainsi depuis des mois, sans trouver de consensus.

http://sante.journaldesfemmes.com/magaz ... lyphosate/


Image

OGM, plantes mutées, agissez pour vous protéger



Chère amie, cher ami,

J’ai invité Christian Vélot, docteur en biologie, lors de notre grand Congrès International de Santé naturelle au Parc Floral de Paris le 2 octobre 2016.

Christian Vélot enseigne la génétique moléculaire à l'université Paris Sud Orsay. Il est membre du CRIIGEN et est une des grandes figures scientifiques du débat sur les OGMs.

Il donnera une conférence d’importance cruciale pour vous, moi, nos enfants et petits-enfants et l’avenir de la planète. Il animera ensuite la plus grande partie de la journée des débats essentiels auxquels il faut absolument participer. Je compte sur vous pour être présent. Retrouvez toutes les informations pratiques sur ce grand événement ici.

Je vous attends !

18 mois de sursis pour le Round up


La commission européenne vient de prolonger de 18 mois la durée de vie de l’herbicide Round up sur le marché européen.

C’est un produit toxique (1) pour l’homme et l’environnement (2), et probablement cancérigène selon le CIRC (3).

Mais surtout, le Round Up est étroitement associé aux cultures OGMs. En effet, de nombreuses plantes sont génétiquement modifiées pour résister au glyphosate, la molécule toxique du Round Up. Ainsi cela permet d’asperger directement les cultures avec cet herbicide en détruisant tout, sauf la plante qui sera ensuite mangée par le consommateur.

Au-delà du risque pour l’être humain, ce mode de culture où toute flore et faune auxiliaires sont détruites appauvrit les sols, détruit les petits animaux, insectes, lombrics et jusqu’à la vie microbiotique et bactérienne en profondeur.

Cette stérilisation entraîne la transformation du sol vivant en un simple « substrat » mort, incapable d’auto-régénération. Les cycles biologiques, garants du maintien de la fertilité : décomposition de la matière organique, oxygénation, circulation des eaux et drainage, s’arrêtent. (9)

Les maladies fongiques (provoquées par des champignons) augmentent, ce à quoi on réagit avec… plus de fongicides !

Privés de nourriture et de prédateurs, certains animaux et insectes dits « ravageurs » prolifèrent, ce à quoi on réagit avec… plus de pesticides !

La « logique » de cette agriculture est donc d’accroître constamment les apports de produits phytosanitaires, la profondeur du labour, le nombre des traitements et épandages, pour le plus grand profit de l’industrie chimique et de l’industrie du matériel agricole.

A cela s’ajoute la menace effrayante de l’apparition d’espèces végétales parasites résistantes aux herbicides. Dans un premier temps, elles obligent à multiplier les traitements avec des produits chimiques aux modes d’actions différents. Dans un second temps, on craint aujourd’hui que cela ne conduise à la situation du pire : des cultures chimiques sur un sol mort empoisonné, avec un effondrement des rendements liés à la prolifération des plantes parasites contre lesquelles on ne pourra plus rien.

La fin du cycle sera atteinte et, avec elle peut-être, la catastrophe.

OGMs, plantes mutées, que dit la science ?

Les pesticides peuvent nuire à la santé de l’homme. C’est un fait avéré pour les agriculteurs qui les ont manipulés à la main et qui en sont tombés malades (Parkinson, cancer de la vessie) (4), voire pour les enfants ou les femmes enceintes dans les régions de vignoble, par exemple (5).

Issues du pétrole, ce sont des molécules organiques fossiles produites par la décomposition de végétaux sur des millions d’années. Elles sont donc aisément confondues par notre organisme et perturbent les signaux biologiques produits par nos hormones. C’est pourquoi on les qualifie de « perturbateurs endocriniens » (7). Baisse de la fertilité, malformations génitales, dépressions, maladies neurologiques et cancers pourraient être liés à l’omniprésence de ces molécules dans l’environnement, mais également aujourd’hui dans le corps des animaux, comme des êtres humains.

Isolément, une molécule ingérée dans les seuils actuels ne pose pas de problème observable. Mais additionnées, ces molécules créent un « effet cocktail » dont les conséquences sur la santé pourraient être préjudiciables. (6)

Les engrais posent aussi problème. La croissance à marche forcée qu’ils imposent aux végétaux ne leur permet pas de développer les racines pour capter les nutriments habituels qu’ils tirent de la terre. Ainsi des études ont montré que certains fruits et légumes sont 100 fois moins riches en nutriments essentiels et en vitamines qu’en 1950 (8) !

Les OGMs, posent de graves questions. Pour rappel, un OGM est un organisme vivant chez lequel a été artificiellement ajouté, supprimé ou modifié un ou plusieurs gènes de son ADN. Cette modification des gènes se fait au moyen de bactéries capables de transférer des gènes, par exemple Agrobacterium tumefaciens. Les plus répandus sont les OGMs « insecticides » : ils ont reçu un gène qui leur fait produire en permanence une substance qui fait fuir les insectes. Il existe aussi des OGMs résistants aux herbicides, comme nous l’avons vu plus haut. Mais leur impact sur l’être humain et le risque que ces gènes se répandent dans la nature via le processus d’hybridation ne sont absolument pas maîtrisés.

Les plantes mutées, quant à elles, ont vu leurs gènes transformés artificiellement (mutagénèse). Les plantes sont soumises à des rayons gamma, UV, X. On peut aussi les mettre en contact avec des produits chimiques toxiques et mutagènes (hydroxylamine, acide nitreux). L’opération est répétée jusqu’à obtenir la mutation voulue.

Plantes OGMs et plantes mutées provoquent des allergies et intoxiquent les corps comme le rappelle un rapport scientifique de 2008, plutôt modéré, publié à destination des médecins dans Journal of The Royal Society of Medecine (10).

Ce n’est donc pas le seul « principe de précaution » qui justifie l’interdiction ou l’encadrement très rigoureux des OGMs aujourd’hui, mais les risques avérés que ces produits créent pour notre santé.

Des OGMs dans nos assiettes !

La Belgique a interdit la notion « sans OGM » sur les étiquetages parce que l’administration considère qu’il n’est pas évident de distinguer les produits avec ou sans OGM. Il aurait été plus ambitieux de créer un label et d’assortir ce label d'un cahier des charges qui garantisse aux consommateurs l’accès à une alimentation naturelle.

En France, le sujet mobilise l’association Consommateur, pas Cobaye qui fait un excellent travail de terrain autour de son coordinateur national, Bernard Astruc. Le mouvement a lancé une campagne nationale appelée « OGM transparence » pour l’étiquetage obligatoire de tous les produits alimentaires issus d’animaux « nourris avec des OGMs » (soit 9 animaux sur 10 en France).La pétition est à signer ici.

L’IPSN soutient pleinement cette action. La pétition sera présentée aux médias lors d’une conférence de presse à la Fondation Charles Léopold Mayer, le vendredi 1er juillet à 15h30, et à laquelle je participerai. Détails ici. Contact : contact@consommateurspascobayes.fr

Il est urgent que chacun s’informe

Mais en attendant que bougent les autorités, c’est à chacun d’entre nous de se prendre en main et d’agir à son niveau pour se protéger et préparer l’avenir.

C’est pourquoi je vous invite fortement à assister à cette très importante journée avec Christian Vélot lors de notre 2e Congrès International de Santé Naturelle. L’événement a lieu au Parc Floral de Paris les 1er et 2 octobre 2016. Venez nombreux ! Inscriptions ici.

Vous retrouverez d’ailleurs l’association Consommateurs Pas Cobayes lors du congrès ainsi que de très nombreux intervenants passionnants. N’hésitez pas à venir les rencontrer !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

Sources :

[1] Goldstein DA, Farmer DL, Levine SL, Garnett RP, Mechanism of toxicity of commercial glyphosate formulations : How important is the surfactant ? ; Clinical Toxicology [Clin. Toxicol.]. Vol. 43, no. 5, p. 423-424. 2005

[2]Le Roundup devant les tribunaux

[3] 5 pesticides sont reconnus cancérigènes, dont le glyphosate utilisé dans le Roundup de Monsanto

[4] Enfin une reconnaissance du lien entre pesticides et maladie de Parkinson

[5] La Gironde très exposée aux pesticides : l'enquête choc de "Cash investigation"

[6]L’effet cocktail des pesticides

[7] Voir notamment la conférence du Pr Gilles-Eric Séralini lors du congrès IPSN de 2015. Toutes les vidéos sont disponibles ici.

[8] Une pomme de 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui

[9] Sur le sujet, n’hésitez pas à consulter l’ingénieur agronome, Claude Bourguignon dont voici le site Internet : http://www.lams-21.com/artc/1/fr/

[10] Genetically modified plants and human health

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association sans but lucratif
Rue du vieux Marché au grain, 48
1000 BRUXELLES
IPSN

http://www.ipsn.eu/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

...
 

Re: Santé, Bien-être, etc...

Message non lupar avechelice » 05 Juil 2016 00:49

Salut,

nous apprenons que la commission européenne vient de prolonger de 18 mois la durée de vie de l’herbicide Round up sur le marché européen.


N'importe quel gouvernement (d'un pays de l'UE ou pas) peut prendre quand il le veut la décision de l'interdire a la vente et emploi sur son territoire !!

A+
Avatar du Gaulois
avechelice
 
Messages: 1205
Inscrit le: 09 Nov 2011 19:29

Re: Santé, Bien-être, etc...

Message non lupar Jumbofan » 05 Juil 2016 02:57

N'importe quel gouvernement (d'un pays de l'UE ou pas) peut prendre quand il le veut la décision de l'interdire a la vente et emploi sur son territoire !!


Puisque la France a voté contre, qu'attendent donc nos ministres concernés, S. Royal et M. Touraine, pour en interdire l'utilisation en France ??? Peut-être que cela s'avère ne pas être aussi simple que l'on pourrait le penser !! Entre blablablas et prendre la décision, il y a une énorme différence. A quoi servent donc nos ministres s'ils n''osent pas passer outre une décision de la Commission Européenne ??? Bien que "Ségolène Royal regrette cette décision", elle reste les bras ballants et il ne se passera rien. Désolant. Aux ordres de Bruxelles.

Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement, et plusieurs ONG ont déploré jeudi la décision de la Commission européenne de prolonger pour 18 mois l'autorisation du glyphosate, une substance herbicide dont les effets sur la santé font débat.

Dans un communiqué, Ségolène Royal "regrette cette décision, à laquelle la France s'était opposée à plusieurs reprises".

http://actu.orange.fr/societe/environne ... qCUfa.html
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Avoir des os solides ...

Message non lupar Jumbofan » 28 Juil 2016 02:37

Image

Ne tombez pas dans ce « piège à senior »

L’engrenage commence par une banale visite chez votre médecin, après 50 ans.

Peut-être avez-vous subi récemment une petite fracture, du poignet par exemple. Peut-être votre médecin apprend-il qu’un membre de votre famille s’est cassé le col du fémur. Ou peut-être vous juge-t-il simplement un peu trop maigre…

Il n’en faut pas plus, généralement, pour qu’il vous envoie faire une « mesure de la densité osseuse », une sorte de radio censée vérifier si vos os sont solides.

Vous vous exécutez de bonne grâce… Mais vous avez le malheur de ressortir de cet examen avec un « T-score » inférieur à - 2,5. Soudainement, vous tombez alors dans la catégorie des « malades » nécessitant un « traitement médicamenteux ».

Vous pensiez vous portez comme un charme ? Pas du tout : pour la médecine, vous êtes victime « d’ostéoporose » (ce qui signifie : « maladie des os poreux »)

Résultat : votre médecin commence par vous conseiller de manger plus de produits laitiers (« vos os ont besoin de calcium » !). Surtout, il vous place rapidement sous médicament. « Grâce à ces pilules, vous dit-il, vous aurez moins de risques de vous fracturer un membre ».

Vous vous sentez soulagé(e) ?

Eh bien vous ne devriez pas !!! Vous ne pouvez pas vous en douter, mais vous venez :
D’accepter de prendre pour des années un médicament dangereux pour votre santé…

Sur la base d’un examen (« la mesure de la densité osseuse ») tout sauf fiable…

Tout cela, sans réduire réellement votre risque de vous fracturer un membre !

Et si votre médecin a le malheur de vous prescrire, en plus, un comprimé de calcium, c’est votre risque de crise cardiaque que vous pourriez augmenter !

Cela vous paraît fou ? Pourtant, comme vous allez le voir, tout ceci est scientifiquement établi.

Avoir des os solides, une question de vie ou de mort

Attention, je ne minimise pas les dangers de l’ostéoporose. Quand on est jeune, une fracture est généralement un « mauvais moment à passer ». Mais passé un certain âge, c’est une mésaventure qui peut… tuer !

Ce sont les statistiques qui le disent : si vous avez le malheur de vous fracturer la hanche après 65 ans, vous avez deux fois plus de risques de mourir prématurément [1] ! Et je ne vous parle pas des conséquences sur votre qualité de vie : hospitalisation, handicap, dépendance, etc.

Evidemment, votre risque de fracture ne dépend pas uniquement de la solidité de vos os. Si vous avez un bon équilibre, des muscles bien entretenus et une vue perçante, vous avez beaucoup moins de chances de faire une mauvaise chute… et donc de vous casser quelque chose.

Mais il est clair que vous mettez toutes les chances de votre côté si vos os sont suffisamment solides pour résister à une chute malchanceuse.

Malheureusement, ce n’est pas en suivant les recommandations officielles que vous renforcerez vos os… Bien au contraire !

.....

Pour lire la suite, ce que je vous recommande : http://www.sante-corps-esprit.com/osteoporose/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Portrait d'un expert en micronutrition

Message non lupar Jumbofan » 28 Juil 2016 19:32

Mais comment donc ces singes savent-ils ce qui est bon, utile, nécessaire pour leur santé alors même qu'ils ont été recueillis en bas âge et élevés par des humains, leur mère ayant été abattue ?.

Image

Un singe qui enseigne la nutrition ?!!


J’ai cru à une blague moi aussi, et puis j’ai découvert la très sérieuse enquête publiée par le journal Plantes & Bien-Être, sans doute la meilleure référence en matière d’information sur la phytothérapie (à découvrir ici) . Vous allez voir, ce n’est peut-être pas aussi farfelu que ça en a l’air…

Cette histoire commence avec les recherches d’une jeune vétérinaire, Sabrina Krief, qui a commencé à étudier les chimpanzés en 1997, au Congo.

Six singes dont la mère avait été abattue par des braconniers furent recueillis et éduqués par des humains.

Lors de leur réintroduction dans la forêt équatoriale, à l’âge adulte, la vétérinaire fut chargée de vérifier leur état de santé, évaluer leurs capacités à survivre et leur donner d’éventuels compléments alimentaires. Mais voilà ce qu’elle a observé :

« Dès le premier jour, les chimpanzés ont été autonomes et ont mangé les bonnes plantes, alors qu’ils avaient été élevés aux bananes ».


Non seulement ils savaient intuitivement ce qu’ils devaient manger pour ne pas s’empoisonner, mais ils pratiquaient aussi une forme d’automédication : lorsqu’ils étaient malades, ces chimpanzés se nourrissaient de plantes qui ne faisaient pas partie de leur régime habituel.

Comme s’ils connaissaient leur pouvoir médicinal !

Après quelques semaines cependant, la vétérinaire s’inquiéta… elle avait constaté que les chimpanzés consommaient leurs propres crottes. Un trouble du comportement, peut-être lié à l’absence de mère ? Non. Sabrina Krief comprit que les singes ne mangaient pas leurs crottes, mais picoraient des graines au milieu de celles-ci. Et l’explication apparut alors :

« J’ai réalisé que les chimpanzés étaient friands d’un fruit dont ils avalent non seulement la pulpe mais également le noyau. Celui-ci, au départ noir et très dur, devient mou et blanc nacré à la suite d’une première transformation chimique lors de la digestion. »


À l’analyse, ces graines se révèleront être d’une exceptionnelle richesse protéique, devenue biodisponible grâce à ce processus de digestion en deux temps…

Derrière ces chimpanzés se cachent de véritables experts en micronutrition, dignes de célébrité comme Julien Vénesson ou Jean-Marc Dupuis ! Et ce n’est pas tout.

Stratégie des chimpanzés contre les vers digestifs


Les singes sont aussi détenteurs d’une science de l’automédication :

« Le matin, certains d’entre eux roulaient une feuille rugueuse d'aspilla sur elle-même et l'avalaient tout rond, sans la mâcher. »

« Ils renouvelaient leur prise une trentaine de fois. Six heures plus tard, en analysant les crottes, nous avons retrouvé les feuilles intactes dont les petits poils avaient accroché des parasites. »

Vous avez compris : poussées dans le système digestif sans pouvoir être digérées, toutes ces feuilles rugueuses agissent comme un velcro, accrochant et chassant les vers…

Magistral !

Les singes trouvent un traitement antipalu


Les grands singes ont aussi pour habitude de mâcher des feuilles aux propriétés antibactériennes, mélangées avec de la viande.

Cela ne vous dit rien ? Il existe nombre de traditions culinaires humaines dans lesquelles la viande est associée à des herbes aromatiques ou des épices dont les vertus antibactériennes et digestives sont connues (coriandre, cardamome, cumin, fenouil, etc.)

Et quand les malaises sont là, les chimpanzés ne sont pas démunis.

Un matin, Sabrina Krief constate qu’une jeune femelle atteinte d’une diarrhée alternant avec de la constipation réalise de gros efforts pour écorcer longuement un albizia, afin de lécher la résine qui s’écoule du tronc.

À l’analyse, cette résine se révèlera contenir des molécules saponines jamais identifiées jusqu’alors et aux propriétés vermifuges, mais également anticancéreuses.

Plus étonnant encore, la découverte d’une plante contenant une molécule aussi active contre le paludisme que la chloroquine, la substance médicamenteuse de référence.

Un jour, un mâle visiblement abattu se met à ingérer de jeunes feuilles de Trichilia rubescens, une plante que les chimpanzés mangent rarement.

Après avoir ingéré les feuilles, le primate se met à creuser parmi des racines pour prélever une poignée de terre fine et rouge. Des analyses montreront que la terre potentialise l’activité des molécules antipaludisme de la plante !

Quand on sait que cette maladie fait plus de 600 000 morts par an, on mesure l’intérêt potentiel d’une telle découverte pour la santé humaine…

Dans la pharmacie des chimpanzés


Alors, y aura-t-il bientôt des singes pour faire la leçon aux étudiants en médecine ? Il y a en tout cas beaucoup de choses à découvrir dans la pharmacie des chimpanzés.

Il suffit d’observer leurs conditions de vie pour comprendre que ce sont d’excellents médecins : malgré les parasites, malgré les champignons, les bactéries, malgré les mutilations dues aux pièges des braconniers, les chimpanzés vivent parfois au delà de 65 ans.

Et ils résistent mieux à certaines maladies communes à nos deux espèces :

Alors qu’au Togo et au Ghana un parasite digestif, l’œsophagostomum, provoque une très forte mortalité chez l’homme, le même parasite, également mortel pour les chimpanzés captifs, n’occasionne aucune mortalité chez les chimpanzés sauvages…

Leur remède : les feuilles rugueuses d’aspilla qu’ils avalent quand ils sont infectés et qui permettent d’évacuer le parasite.

Ah, une dernière chose : leurs ordonnances sont entièrement gratuites. Et avec eux, on rigole beaucoup.

Santé !

Gabriel Combris


Publicités :

Prévention
: Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.


http://www.pure-sante.info/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Congrès International de Santé Naturelle à Paris

Message non lupar Jumbofan » 01 Août 2016 04:03

Image

Congrès International de Santé Naturelle à Paris le 1er et 2 Octobre 2016

Chère amie, cher ami,

Les 1er et 2 octobre prochains, l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle organise en partenariat avec Santé Nature Innovation, le IIe Congrès International de Santé Naturelle. Aujourd’hui, cet événement est le plus grand congrès de santé grand public en France et en Europe !

À travers deux journées d’exception, vous aurez le privilège d’écouter, de rencontrer et de consulter des chercheurs et des médecins de renommée internationale, et notamment :

>> Le Pr Henri Joyeux, professeur des universités, praticien hospitalier de cancérologie et de chirurgie digestive à l’université de Montpellier.

>> Guy Corneau (Québec), psychanalyste jungien, auteur et comédien.

>> Le Pr Philippe Even, pneumologue, professeur émérite de l’université Paris Descartes, président de l’Institut Necker.

>> Le Dr Michel de Lorgeril, chercheur au CNRS, membre de la Société européenne de cardiologie, expert en nutrition.

>> Le Pr Marcel Roberfroid (Belgique), toxicologue et biochimiste, professeur émérite de la Faculté de pharmacie et des sciences biomédicales de l’Université catholique de Louvain.

>> Le Dr Christian Vélot, docteur en biologie, maître de conférences en génétique moléculaire à l’Université Paris-Sud, responsable d’une équipe de recherche située sur le Centre scientifique d’Orsay et rattachée au « Pôle Risques » de l’université de Caen.

>> Le Dr Laurent Schwartz, cancérologue. Il a exercé à la Harvard Medical School (Massachusetts General Hospital) et travaille à la recherche sur le cancer à l’Assistance Publique de Paris.

>> Le Dr Natasha Campbell McBride (Royaume Uni), neurologue, neurochirurgienne et nutritionniste qui dirige la Cambridge Nutrition Clinic.

Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg ! Vous pourrez discuter en direct avec des personnalités ultra compétentes dans leur domaine, qui pourront vous apporter des solutions santé concrètes, précises et efficaces. Ce sont des médecins, homéopathes, ostéopathes, nutritionnistes, phytothérapeutes, acupuncteurs, yogi etc.

Le Congrès International de Santé Naturelle 2016, comment ça marche ?
Pour commencer, le titre : « Vers une médecine globale, personnalisée, et écologique ! »

Globale, parce qu’en tant que personne humaine vous formez un tout : un corps, un esprit et une âme. Vous méritez donc d’être pris(e) en charge de manière globale, ce qui implique des traitements cumulés proposés par des équipes multidisciplinaires et coordonnées. C’est la médecine de demain !

Personnalisée parce que vous êtes une personne unique, disposant d’un patrimoine génétique spécifique et d’une histoire qui vous appartient. Même votre environnement, partagé avec vos voisins, interagit différemment de l’un à l’autre.

Écologique, parce que nous ne pouvons vivre dans un corps sain sans une planète saine !

Pour autant, l’objectif premier de ce congrès est de vous permettre de rencontrer des médecins et thérapeutes et de trouver des solutions de santé utiles face aux maux que vous pouvez rencontrer (ou au contraire pour les éviter).

Vous pourrez donc consacrer votre temps à :

.....

Pour lire la suite : http://www.ipsn.eu/actualites/cisn2016/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

A savoir si vous êtes touché par Alzheimer

Message non lupar Jumbofan » 04 Sep 2016 03:25

Image

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Aujourd’hui je suis très en colère.

Comme vous le savez, Alzheimer est une des maladies les plus terribles qui existent.

Lorsque vous êtes frappé, c’est l’intimité de votre propre vie qui commence à vous échapper, ce sont vos relations humaines les plus précieuses qui s’évaporent peu à peu.

Pour votre entourage, c’est souvent pire encore. Bien s’occuper d’un malade d’Alzheimer est un travail de titan, heure par heure. Ce sont des efforts inouïs pour un résultat cruel : voir la personne que l’on aime s’éloigner de plus en plus, sans espoir de retour.

Alors ce n’est vraiment pas le moment de profiter de la vulnérabilité des malades pour leur faire avaler des médicaments inefficaces et dangereux.

Et encore moins de leur cacher qu’il existe des alternatives naturelles plus intéressantes !

C’est pourtant ce que fait l’industrie pharmaceutique… simplement pour gagner un peu plus d’argent. Et c’est tout simplement révoltant.

De graves effets secondaires passés sous silence

Tout le monde est d’accord pour le dire : les médicaments contre Alzheimer ont une efficacité très faible.

La grande majorité des patients ne ressent pas la moindre amélioration. Pour les autres, l’effet bénéfique est mineur et de courte durée.

Même la Haute Autorité de Santé l’a rappelé : les médicaments existants ont des effets « au mieux modestes », dont l’intérêt est « cliniquement discutable ». [1]

Bien sûr, serait toujours « ça de pris » s’ils étaient sans danger. Avec une maladie comme Alzheimer, autant essayer quelque chose plutôt que rien du tout.

Mais le problème est que les effets indésirables de ces médicaments sont effarants !

D’abord, comme la notice le précise, ils causent de sérieux troubles digestifs.

Et quand on a 80 ans, les nausées, diarrhées et vomissements ne sont pas seulement « un mauvais moment à passer » : ils peuvent tuer à petit feu.

De fait, ils conduisent près d’un tiers des malades à subir une perte de poids sévère, selon les conclusions de chercheurs de l’Université de Californie ! [2]

Mais ce n’est pas tout :

Des médicaments qui tuent !

Dès 2009, une étude fracassante a établi que les médicaments contre Alzheimer pouvaient causer de graves problèmes cardiaques. [3]

Après avoir épluché les données de plus d’un million de patients, les chercheurs de l’hôpital de l’Ontario, au Canada ont découvert que ceux qui prenaient ces médicaments avaient deux fois plus de risque d’être hospitalisés pour bradycardie (rythme cardiaque trop bas).

Pire : en avril 2015, une société de recherche privée, AdverseEvents a rendu public un rapport explosif sur les effets secondaires des deux principaux médicaments prescrits contre Alzheimer, Aricept et Exelon. [4]

Les statisticiens d’AdverseEvent ont réalisé un travail minitieux à partir des bases de données de la FDA (l’équivalent américain de l’Agence européenne du médicament). Grâce à des outils d’analyse perfectionnés, ils ont décelé des phénomènes particulièrement inquiétants.

Pour le médicament Exelon, AdverseEvent a relevé 1 200 décès « inattendus », ainsi qu’un nombre de fractures supérieur à la normale (75 fractures du col du fémur, notamment).

L’autre médicament majeur, Aricept, a été associé à des cas de mort subite, de crises cardiaques et d’insuffisance respiratoire.

Et comme si cela ne suffisait pas, le troisième médicament anti-Alzheimer de la même catégorie, le Reminyl, vient lui aussi d’être gravement mis en cause.

Cette fois, l’alerte est venue de l’Agence Française du Médicament (l’ANSM). En octobre 2015, elle a signalé de (rares) cas de réactions cutanées mortelles chez des patients traités par ce médicament. [5]

La simple prise de ce Reminyl peut provoquer une réaction allergique extrêmement grave qui conduit votre peau… à se décoller (c’est le « syndrome de Stevens-Johnson »). Sans traitement, la mort s’ensuit rapidement, avec les douleurs que vous imaginez.

Est-ce vraiment un risque à faire subir aux patients, quand on sait que les effets de ces médicaments sont proches de zéro ??

Ne serait-il pas URGENT de les retirer immédiatement du marché ?

Et on continue tranquillement à les prescrire aux malades !

Bizarrement, ce n’est pas l’avis de certains médecins. Et comme vous allez le voir, leur raisonnement est proprement stupéfiant :

Interrogé par des journalistes suite à l’alerte sur le Reminyl, un certain Dr Christophe Trivalle a déclaré :
« Pour l'instant, ce sont les seuls traitements qui ont une efficacité sur la maladie d'Alzheimer. On est un peu coincé, on est un peu obligé de les utiliser et même si l'effet est modeste, c'est mieux que de ne pas les utiliser du tout. » [6]
Non, non et non cher docteur, vous n’êtes obligé à RIEN DU TOUT. Non, ce n’est PAS MIEUX que de ne pas les utiliser, c’est bien pire !

C’est dégrader la santé de vos patients, et parfois les tuer, pour un effet minime dans le meilleur des cas !!

Un autre professionnel de santé, le Dr Madjid Fodil, a osé un argument encore plus hallucinant :
« Même si l'efficacité est discutée et que les effets indésirables peuvent être graves, il y a un meilleur suivi du patient quand on instaure un traitement. »
Instaurer un « traitement » est très bien, en effet… Mais un traitement, ce n’est pas forcément des pilules chimiques !!

Les trésors de la nutrition (nutrithérapie), des plantes (phyto-aromathérapie) ou de l’émotionnel (corps-esprit), ce sont aussi des traitements !

Et dans le cas d’Alzheimer, ils sont largement préférables aux médicaments toxiques.

Des alternatives naturelles largement préférables

Attention, je préfère vous prévenir tout de suite que les alternatives naturelles n’ont rien de miraculeux. Leurs effets sont modestes.

Mais il est clair néanmoins qu’elles sont préférables aux médicaments que l’on prescrit aujourd’hui aux malades !

Prenez le cas de cette plante chinoise, l’huperzine A (Huperzia serrata), qui fait l’objet depuis quelques années de recherches scientifiques intensives en Chine.

Aujourd’hui, la conclusion des scientifiques chinois est formelle : l’Huperzine A permet une meilleure autonomie des malades d’Alzheimer et améliore leur mémoire [7], avec moins d’effets secondaires que les médicaments actuels.

Une autre alternative intéressante est le ginkgo biloba. On sait depuis des années que cet arbre extraordinaire a la capacité de booster la mémoire (c’est d’ailleurs l’un des remèdes naturels le plus utilisé en Allemagne).

Aujourd’hui, il est prouvé scientifiquement que le ginkgo est au moins aussi efficace contre Alzheimer que le médicament le plus prescrit, Aricept. [8]

Avec cette grosse différence que le gingko n’a pas le moindre effet toxique connu (il faut simplement faire attention en cas de problème de coagulation, car le ginkgo a pour effet de fluidifier le sang).

Ne serait-il donc pas préférable de prescrire cette plante inoffensive plutôt que le médicament dangereux ?

Et que dire de la vitamine E, qui fait mieux que le médicament « Mémantine » ?

La vitamine qui ralentit (un peu) la maladie

La « Mémantine » est le quatrième et dernier médicament anti-Alzheimer actuellement sur le marché.

Malheureusement, on connaît mal ses effets indésirables et de mauvaises surprises sont à prévoir.

Surtout, il est avéré qu’il est beaucoup plus intéressant, dans la majorité des cas, de prescrire… de la vitamine E naturelle.

Dans une étude de 561 patients atteints d’une forme modérée d’Alzheimer [9], le groupe qui a reçu la Mémantine n’a connu aucune amélioration.

Alors que le groupe qui a reçu 2 000 unités par jour de vitamine E (alpha-tocopherol), lui, a bénéficié d’un ralentissement de la maladie de 20 %.

C’est un gain modeste mais pas négligeable pour les malades : cela représente environ 6 mois supplémentaire d’autonomie, sur une période de deux ans et demi.

La vitamine E est d’autant plus recommandable que ses (légers) bienfaits contre Alzheimer ont été prouvés par de nombreuses études. [10]

Mais beaucoup de médecins préfèrent prescrire la Mémantine, même dans les cas où son inefficacité est flagrante.

Pourquoi ? Parce qu’ils sont influencés par l’industrie pharmaceutique, qui ne gagne pas le moindre euro sur les remèdes que l’on trouve dans la nature, sans chimie.

C’est le cas des vitamines… mais aussi des épices comme le safran, dont les effets étonnants contre Alzheimer sont encore ignorés de la plupart des neurologues !

L’épice multi-usage pour les malades d’Alzheimer

Pourtant, les recherches sur cette épice traditionnelle sont en pleine ébullition.

Dès 2010, un essai clinique a prouvé que le safran améliorait les capacités cognitives et l’autonomie de malades touchés par Alzheimer, avec très peu d’effets secondaires. [11]

Plus intéressant encore : un autre essai clinique a prouvé que le safran fait au moins aussi bien que le médicament Mémantine [12] sur les formes avancées d’Alzheimer.

Pourquoi préférer prescrire aux malades le médicament chimique plutôt que l’épice naturelle ?

Surtout que le safran a un autre bénéfice inattendu : il vous redonne le moral ! Dans des essais cliniques contrôlés, le safran a fait mieux que l’Imipramine [13] et le Prozac [14], deux anti-dépresseurs de référence.

Or il n’est pas rare que les malades d’Alzheimer souffrent également de dépression.

Dans ce cas, on leur prescrit généralement des anti-dépresseurs, des médicaments qui viennent s’ajouter aux autres (Aricept, Mémantine, etc.), avec tous les risques d’interactions dangereuses que vous pouvez imaginer…

Le safran paraît donc être un remède de premier choix : naturel, légèrement efficace contre Alzheimer ET les dépressions associées !

Mais comme il ne rapporte rien aux labos pharmaceutiques, il risque de continuer à être totalement ignoré du grand public !

Et ce n’est pas le seul, malheureusement.

Et tant de remèdes naturels à explorer !

Car il existe encore beaucoup d’autres méthodes naturelles porteuses d’espoir pour les malades d’Alzheimer.

Dans cette lettre, je n’ai parlé que de celles dont l’efficacité avait été testée scientifiquement, contre les médicaments existants, pour vous montrer à quel point il est scandaleux de continuer à autoriser la prescription de ces médicaments dangereux.

Mais si vous avez Alzheimer, il y a bien d’autres stratégies à essayer.

Je ne peux pas entrer ici dans le détail (j’y reviendrai), mais voici déjà quelques conseils de base qui ont fait leurs preuves [15] :

Pour ralentir la progression de la maladie, soignez votre alimentation : réduisez les sucres au maximum, évitez totalement les produits industriels, privilégiez l’huile d’olive et les aliments riches en omégas-3 ;

Essayez de supprimer le gluten et la caséine, ce sont des aliments pro-inflammatoires qui peuvent accélérer la maladie ;

Si vous aimez le café ou le thé vert, ne vous en privez surtout pas ; même chose pour le vin rouge, riche en resvératrol (un verre à chaque repas) ;

Gorgez-vous de myrtilles (bio), ces puissants antioxydants dont les effets positifs sur les démences séniles viennent d’être prouvés scientifiquement ;

Essayez deux épices, une anti-inflammatoire (curcumine) et l’autre anti-diabète (canelle de Ceylan) dont les effets sur Alzheimer sont plus que prometteurs ;

Assurez-vous que vous n’avez pas la moindre carence en vitamines B, D, E, en zinc et en magnésium ;

Faites au moins 30 minutes d’activité physique par jour ;

Evitez à tout prix les médicaments qui causent Alzheimer type anti-acides, anticholinergiques, statines et benzodiazépines ; [16]

Soignez votre stress et votre sommeil (c’est le moment où jamais de vous mettre au yoga !) ;

Et dans le prochain numéro de Santé Corps Esprit, le Dr Fabienne Millet, pharmacienne vous explique en détail comment utiliser les huiles essentielles contre Alzheimer.

Cela peut paraître surprenant, mais de simples recettes d’aromathérapie pourraient faire une grande différence pour les malades ! (Si vous n’êtes pas abonné, rendez-vous vite ici pour vous inscrire et recevoir ce numéro).

Au total, retenez que l’industrie pharmaceutique n’a malheureusement rien de bon à vous apporter si vous avez Alzheimer.

Et ne laissez jamais votre médecin vous dire qu’il est « obligé » de vous donner des pilules inefficaces et toxiques !

Bonne santé,

Xavier Bazin


Cette lettre vous a plu ? Si vous souhaitez en recevoir d'autres gratuitement inscrivez-vous sur ce lien.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.


Pour être sûr de bien recevoir La Lettre du Projet Santé Corps Esprit à chaque envoi, et éviter qu'elle ne se perde dans votre boîte e-mails, merci de bien vouloir visiter la page suivante.

Ces informations peuvent probablement intéresser un proche ou un ami. Si tel est le cas, n'hésitez pas à lui envoyer par e-mail (en cliquant sur "transférer le message") ou en partageant cette lettre sur Facebook, Twitter, Google+ ou Youtube.

[1] Médicaments de la maladie d’Alzheimer : la HAS révèle les résultats de sa réévaluation

[2] Weight Loss Associated with Cholinesterase Inhibitors in Individuals with Dementia in a National Healthcare System, Sheffrin M et al., J Am Geriatr Soc. 2015 Aug

[3] Cholinesterase Inhibitors and Hospitalization for Bradycardia: A Population-Based Study, Laura Y. Park-Wyllie et al., PLOS Medicine, sept 2009

[4] AdverseEvents: Analysis of side-effect reports turns up troubling safety signals for Novartis, Eisai drugs
by Emily Wasserman | Apr 7, 2015[5] Lettre aux professionnels de santé, octobre 2015.

[6] Faut-il interdire les médicaments anti-alzheimer ? Emission de France TV Info

[7] Shu-huai Xing, Chun-xiao Zhu, Rui Zhang, Li An. Huperzine A in the Treatment of Alzheimer’s Disease and Vascular Dementia: A Meta-Analysis. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine Volume 2014 (2014), Article ID 363985. La dose recommandée est de 50 à 200 µg par jour.

[8] Ginkgo biloba and donepezil: a comparison in the treatment of Alzheimer's dementia in a randomized placebo-controlled double-blind study, M. Mazza et al., European Journal of Neurology, May 2006. La dose efficace serait de 240 mg d’extrait par jour.

[9] Di Santo SG, Princelli F, Adorni F, Caltagirone C, & Musicco M (2013). A meta-analysis of the efficacy of donepezil, rivastigmine, galantamine, and memantine in relation to severity of Alzheimer’s disease. Journal of Alzheimer’s Disease.35:349-361

[10] La Fata G, Weber P, & Mohajeri MH (2014). Effects of Vitamin E on Cognitive Performance during Ageing and in Alzheimer’s Disease. Nutrients. 6:5453-547

[11] Akhondzadeh S, Sabet MS, Harirchian MH, et al. Saffron in the treatment of patients with mild to moderate Alzheimer’s disease: a 16-week, randomized and placebo-controlled trial. J Clin Pharm Ther. 2010 Oct;35(5):581-8

[12] M. Farokhnia, M. Shafiee Sabet, N. Iranpour, et al., “Comparing the efficacy and safety of Crocus sativus L. with memantine in patients with moderate to severe Alzheimer’s disease: a double-blind randomized clinical trial,” Human Psychopharmacology: Clinical and Experimental, vol. 39, no. 4, pp. 351–359, 2014

[13] Akhondzadeh, S., Fallah Pour, H., Afkham, K., Jamshidi, A.H., Khalighi-Cigarodi, f., 2004. Comparison of Crocus sativus L. and imipramine in the treatment of mild to moderate depression: a pilot double-blind randomized trial [ISRCTN 45683816]. BMC Comp. Alt. Med. 4, 12

[14] Noorbala, A.A., Akhondzadeh, S., Tamacebi-Pour, N., Jamshidi, A.H., 2005. Hydro-alcoholic extract of Crocus sativus L. versus fluoxetine in the treatment of mild to moderate depression: a doubleblind, randomized pilot trial. Ethnopharmacol 97, 281–284

[15] Dale E. Bredesen. Reversal of cognitive decline: A novel therapeutic program. Aging, Septembre 2014

[16] Voir ma lettre précédente sur les médicaments qui causent Alzheimer.
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

L’ingrédient fatal des M&M’s français

Message non lupar Jumbofan » 11 Sep 2016 01:32

Image



Chère lectrice, cher lecteur,

Voici une information que m’a transmise mon collègue Eric Müller, rédacteur pour l’excellent journal Alternatif Bien-Être, et qui, je pense, va vous intéresser (même si vous ne mangez jamais de M&M’s) :

Pour mieux fixer la couleur extérieure, l’enrobage blanc sucré des M&M’s français contient également un colorant blanc, le dioxyde de titane E171.

Depuis longtemps, on sait que le E171 est probablement cancérogène pour l’homme.

Mais ces dernières années, on est passé à du dioxyde de titane en nanoparticules invisibles à l’œil nu – une vraie cochonnerie. On n’en retrouve pas seulement dans les M&M’s. Il y a aussi les chewing-gums, le hachis Parmentier, les dentifrices et les crèmes solaires.

Ces nanoparticules minuscules déjouent tous les filtres et barrières de notre corps : les poumons, le foie, la peau… Elles se propagent partout, y compris dans votre cerveau [1].

Les nanoparticules peuvent casser l’hélice de votre ADN [2], contribuant à la mort de vos cellules et provoquant des inflammations des poumons, de la bouche et des intestins [3].

D’après certaines études, appliquer une crème solaire au dioxyde de titane sur un coup de soleil accélère le vieillissement de la peau et favorise l’apparition d’un cancer de la peau.

Malgré tout, les autorités sanitaires estiment que les nanoparticules de dioxyde de titane sont sans danger.

Le danger est-il réel ?

La quantité de colorant dans chaque dragée M&M’s reste assez faible.

Pour chaque colorant, la dose journalière maximale conseillée est de l’ordre de 5 mg par kilo, soit 350 mg pour un adulte de 70 kilos.

Le problème est que les colorants sont absolument partout, et surtout là où on ne s’y attend pas : le pain, le poisson fumé, la charcuterie, les cornichons, les croûtes de fromage, les fruits en sirop.

Donc, les doses se cumulent. Et il faut admettre que les scientifiques sont dépassés par la complexité des effets « cocktail ».

Voilà pourquoi il vaut mieux éviter les additifs par précaution.


Flash ++ Dépression inexpliquée ? Elle peut cacher une tumeur. Au-delà de 50 ans, une dépression résistante aux médicaments accompagnée d’une fatigue anormale, de maux de tête violents, de nausées, de troubles de la concentration et du sommeil, peut cacher une tumeur cérébrale. Si votre médecin n’y pense pas, pensez-y pour lui. ++ Posez une rose sur vos yeux. En cas de maux de gorge, d’aphtes ou de gingivite, rien de tel qu’un bon gargarisme avec une tisane de rose pour calmer l’inflammation (le mode d’emploi précis dans le dossier). Plus étonnant, la même infusion s’utilise en compresse. Appliquée sur les yeux, elle fait merveille lors d’une conjonctivite ou d’une inflammation oculaire. ++ Et comme disait le Canadien Jacques Ferron, médecin-lui-même, « un jour viendra où le principal avantage d’apprendre la médecine sera de se protéger contre les médecins ».

Santé !

Gabriel Combris


Publicités :

Résistance : Libérez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à Alternatif Bien-Être, le journal de référence de la santé naturelle, à découvrir dans cette vidéo (lien cliquable).

Attention danger : Vous avez au moins 3 chances sur 5 de mourir d’une « maladie du mode de vie » liée à l’alimentation, au manque d’activité ou au tabagisme. C’est le constat alarmant d’une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Mais vous avez aussi 80% de chances d’éviter ces maladies voire de les guérir en adoptant certains réflexes simples et peut-être inconnus de votre médecin. Découvrez-les sans attendre dans cette vidéo.

Découverte : Il aura fallu trois générations de médecins-chercheurs pour que ces traitements révolutionnaires vous soient enfin accessibles. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

Pour être sûr de bien recevoir la lettre PureSanté sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.
Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres PureSanté directement dans votre boite électronique, rendez-vous ici – inscription gratuite.
Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique).

Sources :

[1] E171 : ce poison ne se cache pas que dans les bonbons… Alternatif Bien-Être, N°109, octobre 2015, SNI Editions.

[2] Schiestl R.H., Trouiller B., Reliene R., Westbrook A., Solai- mani P., Titanium Dioxide Nanoparticles Induce DNA Damage and Genetic Instability In vivo in Mice, Cancer Res November 15, 2009 69:8784-8789; Published OnlineFirst November 3, 2009.

[3] Hussain, Salik, et al. «Research Carbon black and tita- nium dioxide nanoparticles elicit distinct apoptotic pathways in bronchial epithelial cells.» (2010).


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Self-défense au supermarché

Message non lupar Jumbofan » 24 Sep 2016 17:11

Chère lectrice, cher lecteur,

Les personnes qui n’ont plus mangé de biscuits Prince depuis les années 1980 seront tout étonnées de la texture des Princes nouvelle génération : ils s’émiettent, ne nourrissent pas, ressemblent à du polystyrène expansé et sont beaucoup plus sucrés.

De fait, les Princes actuels sont beaucoup plus légers qu’avant, et les ingrédients ne sont plus les mêmes : avant l’été 2008, le célèbre paquet de Prince LU pesait 330 g. À la rentrée, suivante, il ne pesait plus que 300 g, mais coûtait toujours le même prix. [3]

Le chocolat qui, jadis, touchait les bords, ne forme plus qu’un petit rond à l’intérieur à peine plus grand qu’une pièce de 2 euros.

Sur le paquet, il n’est d’ailleurs plus écrit « Prince au chocolat »… mais au « goût chocolat ».

C’est comme les pizzas de supermarché qui étaient autrefois faites avec du fromage et qui sont maintenant recouvertes de « préparation fromagère ». On imagine la « mama » avec toutes les éprouvettes dans la cuisine.

Cherchez partout sur l’emballage, il n’est plus nulle part indiqué « yaourt » sur les Paniers de Yoplait. Il est vrai que ce qu’il y a dedans n’a plus rien à voir avec du yaourt, et ne mérite que l’appellation de : « spécialité laitière à l’arôme artificiel de fruit », écrite en caractère minuscule :

Image

Sur les forums, les consommateurs s’accordent à dire qu’un des produits qui s’est le plus dégradé, en dehors des Princes, est la Danette. [4]

Il y a les Mars aussi : la nouvelle recette de Mars appelée Cœur fondant, introduite en 2007 soi-disant « afin de s’adapter aux nouvelles demandes des consommateurs » [5], a perdu 16 % de son poids, mais est restée au même prix.

Jouer avec la taille

Danone a imaginé une stratégie assez rusée pour ses crèmes dessert :

Vendus par quatre, les pots de crème vanille ou chocolat pèsent 125 g. Vendus par douze ou par seize, ils ne pèsent plus que 115 g. « Réduire les portions, c’est réduire l’impact en termes de calories », explique Danone.

Autrement dit : « On vous arnaque… mais c’est pour votre bien ! Cela vous évite de trop manger de nos produits qui sont mauvais pour votre santé. »

Le pot de Jockey de 1 kg ne pèse plus que 850 g, les 4 petits pots de 100 g ne pèsent plus que 90 g.

Les nouvelles crèmes Mont-Blanc soi-disant avec « encore plus de saveur » sont devenues immangeables. Ne reste que du sucre, du colorant et de la farine pour épaissir.

Poisson pané : où est le poisson ??

Quand j’étais petit, ma maman me faisait parfois du poisson pané (avec les yeux dans le coin). Je me rappelle très nettement que, lorsque je « l’ouvrais », je voyais des sortes de lamelles comme dans du vrai poisson. Ce n’est plus le cas aujourd’hui où seules des raclures de poisson sont agglomérées pour faire ce genre d’aliment.

Les « croquettes » de poisson de mon enfance, qui étaient rectangulaires, ont en outre été remplacées par le format « bâtonnet » permettant de mettre proportionnellement beaucoup plus de panure… et moins de poisson.

Autres « astuces » de l’industrie agro-alimentaire

- Les barres de céréales style Grany ont considérablement « maigri ». Elles flottent dans leur emballage qui, lui, est resté identique.

- Ce n’est pas parce qu’un fromage a une forme de fromage de chèvre (cylindre, pyramide…) qu’il est fait avec du lait de chèvre ! Beaucoup de fromages de chèvre sont en fait fabriqués à partir de lait de vache aromatisé au chèvre.

- Pour la plupart des marques, l’eau minérale est passée de 1,5 l à 1,25 l, l’eau Saint-Amand est passée à 1 l, la Badoit à 0,75 l.

- Le sucre en poudre, qui s’était toujours vendu au kilo, est aujourd’hui conditionné dans des sachets en plastique aux couleurs chatoyantes. C’est bien plus pratique pour verser le sucre, il y a un bouchon… mais il n’y a plus que 750 g de sucre dedans.

- Il n’y a plus que 16 dosettes de café au lieu de 18 dans les paquets L’Or intense de Carte Noire… mais l’apparence du paquet et le prix sont restés les mêmes.

Nestlé et les consommateurs dyslexiques

Vous connaissez la dyslexie, un problème qui se répand dans la population où les gens confondent et échangent des lettres.

Il faut croire qu’un as du marketing de Nestlé a eu l’idée d’exploiter cette faille.

La tablette Nestlé Noir Dessert, qui existait depuis 1971, est passée brutalement en 2013 de 250 g à 205 g, un véritable « trompe-l’œil ». Mais l’avantage pour Nestlé est double : économiser sur le chocolat, et surtout vous obliger à en acheter deux puisque les recettes traditionnelles sont faites pour 250 g de chocolat ! Génial, tout simplement.

Le chocolatier Côte d’Or n’a pas fait mal non plus. Les plaquettes de chocolat Noir Orange 70 % de cacao ont subi une discrète modification en 2014 : l’image (avec l’orange) était toujours la même. Mais le « 70 % » avait disparu. Il faut pratiquement une loupe pour s’apercevoir, dans la liste des ingrédients, qu’il n’y a plus que 56 % de cacao.

Les emballages : des économies qui coûtent cher à l’environnement

Sous prétexte de « garder la fraîcheur » de vos biscuits, la plupart sont désormais rangés par deux sous film plastique.

Sachant que ces sachets sont eux-mêmes dans une barquette en plastique, elle-même dans une boîte en carton, elle-même emballée dans un film plastique… vous remplissez votre poubelle pour huit malheureux biscuits, tandis qu’on vous serine sur Arte qu’il faut « lutter contre le gaspillage » pour protéger la planète.

Les pots de rillettes Bordeaux Chesnel sont, avec leur fond plusieurs étages, leur double fond, leur couvercle multidimensionnel et leur épaisse couche de gras blanc (saindoux), des chefs-d’œuvre d’illusionnisme. Vous achetez un pot qui, extérieurement, semble toujours avoir la même taille. Mais la quantité de rillettes a fondu.

Un lecteur repenti « balance »

Un lecteur repenti de Santé Nature Innovation m’a écrit le message suivant :

« J’ai assumé des responsabilités au niveau direction générale d’une grande marque de produits pour la maison et ces pratiques sont courantes.

Exemple, un produit pour laver la vaisselle à la main se compose essentiellement d’eau, d’un agent nettoyant à base de détergent ou de teepol (le produit actif, qui est le plus cher dans la formule), d’un colorant et d’un parfum associé (le colorant jaune sera associé au citron par exemple, le vert à une senteur pin…).

Pour lancer un nouveau produit, le fabricant va doser largement l’agent qui lave et dégraisse vraiment. Les consommateurs vont trouver génial ce produit qui dégraisse bien. Une fois fidélisé, le fabricant économise sur la formule en diminuant progressivement le détergent.

Les plus vicieux vont jusqu’à introduire un agent moussant qui ne coûte quasiment rien, mais donne à la ménagère l’impression que son produit "marche" toujours !

Autre truc : autrefois, les flacons ménagers étaient ronds et contenaient un litre. On les aplatit et réduit à 75 cl. Il y a plus de place sur l’étiquette visible (le facing) pour vanter la qualité du nouveau produit ! Plus efficace encore, le flacon de forme "goutte d’eau" qui donne l’impression visuelle qu’il y a plus de produit dedans, à cause de l’effet loupe.Signalons enfin les paquets de mouchoir carrés, qu’on nous a vendus en nous expliquant que le nouveau format "entrait mieux dans la poche".Moins encombrant, certes, mais avec 9 mouchoirs au lieu de 12 auparavant, et une taille plus petite qui oblige à les jeter plus vite. »


Ce que j’ai dit pour l’alimentation est donc vrai aussi pour les produits ménagers.

Self-défense

Ma technique de self-défense au supermarché est donc simple : n’achetez que des produits non transformés, qui sont les plus proches possible de leur forme d’origine.

Vous ferez vous-même les mélanges, préparations, cuissons qu’il faut, et vous saurez ce qu’il y a dedans.

Le prix de beaucoup de produits semble être resté stable. Mais la qualité s’est effondrée pour la plupart des objets qui nous entourent : meubles en aggloméré, tuyauterie en plastique, outils en simili-métal, lampes en tube de fer-blanc, tapis et moquettes synthétiques, et ne parlons pas des survêtements et baskets qui tiennent lieu d’habits à la majorité de la population.

Cela explique pourquoi les autorités ne cessent d’annoncer que « l’inflation est nulle » actuellement, alors qu’en fait, vous constatez au contraire que tout est de plus en plus cher et que, à revenu égal, vous vivez de moins en moins bien.

Quand ils calculent l’évolution des prix, les pouvoirs publics prennent soin de ne pas tenir compte de la qualité.

Ainsi ils considèrent que le prix des voitures est stable, alors que les voitures actuelles qui sont tout en plastique et fabriquées par des robots devraient coûter bien moins cher que celles d’autrefois qui étaient en métal, bois, cuir ou tissu, et qui étaient largement fabriquées à la main.

De même pour vos légumes, il n’est pas logique de dire que leur prix est stable s’ils sont au même prix que ceux de votre maraîcher qui les cultivait lui-même amoureusement à la main il y a trente ans, alors que ceux qu’on achète aujourd’hui sont industriels et donc aqueux, fibreux et insipides.

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.
Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.
Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge.Rendez-vous ici.

Pas vu à la TV : Retrouvez toute l'actualité de la santé naturelle, indépendante et sans concession grâce à Alternatif Bien-Être, journal de référence de la santé naturelle, à découvrir ici (lien cliquable).

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique).

****************************** ******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Et si vous mangiez l’eau ?

Message non lupar Jumbofan » 28 Sep 2016 01:47

Image

Chère lectrice, cher lecteur,

Avez-vous remarqué que de plus en plus de personnes vivent comme si elles étaient accrochées à leur… bouteille d’eau en plastique ?

À la moindre occasion, on les voit qui la sortent de leur sac à main ou la saisissent sur le coin de leur bureau, et « slurp », boivent une gorgée. Toute la journée, c’est la même mimique :

Avant de passer un entretien, slurp

Une réunion chez un client, slurp

Avant d’entrer au cinéma, chez le dentiste, slurp, etc.

On dirait un automatisme, comme un gri-gri pour conjurer le stress ou l’angoisse. Mais cette mauvaise habitude peut poser certains problèmes.

Il est vrai qu’on entend souvent dire qu’il faut boire (entre 1,5 l et 3 l par jour en fonction du gabarit, de l’effort fourni, de l’exposition au soleil etc.), et ce « même en l’absence de sensation de soif », en particulier chez les personnes âgées.

L’eau est vitale, bien sûr. Essentielle pour humidifier les tissus délicats (ceux des yeux, de la bouche, du nez), lubrifier les articulations, réguler la température corporelle, transporter les nutriments ou encore aider à éliminer les toxines.

Mais les personnes qui ne peuvent pas se passer de leur bouteille d’eau seront intéressées de savoir que, dans une journée moyenne, plus d’un quart de l’eau que nous absorbons provient… de notre alimentation.

De l’eau déguisée en légumes


Presque tous les aliments contiennent de l’eau (même le pain en contient 33 %), mais ce sont les fruits et légumes qui en sont le plus chargés : le trio concombres-laitues-courgettes, qui en contiennent 95 % chacun, sont presque de l’eau « déguisée en légumes ».

Vous allez voir qu’il peut être intéressant de remplacer l’eau bue à la va-vite dans une bouteille d’eau en plastique par l’eau contenue dans ce type d’aliments.

Autrement dit : d’absorber de « l’eau qui se mange » !

Car comme l’explique le Dr Howard Murad, de l’Université de Californie, « une hydratation saine est fonction de l’eau qui est retenue dans votre corps, pas de celle qui passe pour ressortir aussi vite ».

L’important n’est pas seulement que l’eau irrigue nos cellules, mais qu’elle reste dans notre corps. Et boire trop d'eau peut raréfier les vitamines et les minéraux dont nous avons besoin en accélérant leur évacuation.

Les yeux gonflés, les chevilles enflées et un ventre ballonné sont notamment des signes d'un corps qui ne gère pas l'eau efficacement.

Avec l’eau qu’on « mange », surtout celle qu’on trouve dans les fruits et légumes, c’est une autre histoire.

Retrouvons nos concombres et nos courgettes. L’eau y est entourée par d'autres molécules qui l’aident à entrer dans nos cellules plus facilement, et à rester dans notre corps assez longtemps pour être utilisée à bon escient.

« Quand nous mangeons des aliments riches en eau, nous absorbons l'eau plus lentement car elle est piégée dans la structure de ces aliments », explique le Dr Murad.

Résultat : les études montrent que les fruits et légumes peuvent hydrater le corps deux fois plus efficacement qu’un verre d'eau.

__________________________________________________________________________________________________________________________

Annonce spéciale

Las de la médecine de masse ?

Il existe une médecine d’érudits, une médecine à laquelle seuls quelques chanceux ont accès. Une médecine où chaque traitement est naturel et personnalisé.

Rentrez dans le cercle restreint des personnes qui bénéficient de ses bienfaits ici.

_________________________________________________________________________________________________________________________

Après le sport, buvez un concombre !

Les chercheurs de l'université de l'École médicale d’Aberdeen, en Écosse, ont constaté que les sucres, protéines, sels minéraux et vitamines naturelles des fruits et légumes riches en eau peuvent supplémenter les nutriments perdus au cours d’un effort physique soutenu.

Conclusion : après un footing ou une marche sportive, « buvez un concombre », par exemple. S’il pèse 100 g, il est composé de 96 g d’eau, soit presque 10 cl. Peu en apparence, mais c’est une quantité que votre corps peut entièrement utiliser, autant que les fibres et les nutriments qu’il contient.

Un autre avantage de « manger de l’eau » est que cela peut aider à perdre du poids.

« Les aliments à forte teneur en eau ont tendance à être faibles en calories », explique le Dr Sarah Schenker, diététiste. « En outre, les études montrent que les légumes aident à vous sentir rassasié plus longtemps en facilitant le processus digestif ».

Mais attention à les manger crus ou légèrement cuits, car le processus de cuisson décompose les membranes cellulaires des légumes, limitant la qualité de l’approvisionnement en eau et en nutriments.

Dernière chose, ne changez pas d’habitude du jour au lendemain dans un grand élan de « tout ou rien ».

Si vous ressentez une sensation de soif à la lecture de cette Lettre, vous n’êtes pas obligé de l’étancher en prenant une grande poignée d’épinards frais !

Procédez par étape, habituez votre corps à un changement graduel, une meilleure répartition entre l’eau que vous buvez et celle que vous mangez. Car vous l’avez compris, c’est bien d’équilibre dont il s’agit ici.

Santé !

Gabriel Combris

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France


http://www.pure-sante.info/qui-sommes-nous/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Santé, Bien-être, etc...

Message non lupar Jumbofan » 12 Oct 2016 00:49

Amis Gaulois, c'est le moment ou jamais. Il faut à tout prix mobiliser un maximum de voix pour que Monsanto (symbole d’une agriculture industrielle et chimique qui pollue, accélère la perte de biodiversité et contribue de manière massive au réchauffement climatique) soit condamnée.

Pas de 5C ce soir ... je veux attirer votre attention sur le 'Tribunal MONSANTO', une mobilisation

eric DELANNOY
Paris, France

Image
Image

Le Tribunal Monsanto est une mobilisation internationale de la société civile pour juger Monsanto pour violations des droits humains, pour crimes contre l‘humanité et pour écocide. D’éminents juges entendront des témoignages de victimes et livreront une opinion juridique suivant les procédures de la Cour Internationale de Justice. Une Assemblée des Peuples se tiendra en parallèle afin de rallier les mouvements sociaux et de planifier ensemble le futur que nous souhaitons. Le Tribunal Monsanto et l’Assemblée des Peuples se tiendront du 14 et 16 octobre 2016 à La Haye, aux Pays-Bas.

Un nombre croissant de citoyens de différentes régions du monde voient aujourd’hui l’entreprise américaine Monsanto comme le symbole d’une agriculture industrielle et chimique qui pollue, accélère la perte de biodiversité et contribue de manière massive au réchauffement climatique.


Le modèle agro-industriel promu par Monsanto est à l’origine d’au moins un tiers des émissions de gaz à effet de serre mondiales dues à l’activité humaine; il est aussi largement responsable de l’épuisement des sols et des ressources en eau, de l’extinction de la biodiversité et de la marginalisation de millions de petits paysans. Il menace aussi la souveraineté alimentaire des peuples par le jeu des brevets sur les semences et de la privatisation du vivant.


Cliquez ici pour entendre le message de Marie-Monique Robin, marraine du Tribunal Monsanto.

Pourquoi un Tribunal?

Selon les critiques de Monsanto, la multinationale a pu ignorer les dommages humains et écologiques causés par ses produits et maintenir ses activités dévastatrices grâce à une stratégie d’occultation systématique : lobbying auprès des agences de réglementation et des autorités gouvernementales, mensonges et corruption, financement d’études scientifiques frauduleuses, pression sur les scientifiques indépendants, manipulation des organes de presse, etc. L’histoire de Monsanto constituerait ainsi un paradigme de l’impunité des entreprises transnationales et de leurs dirigeants qui contribuent au dérèglement du climat et de la biosphère et menacent la sûreté de la planète.

Lire la suite dans la section Pourquoi? du site.

Cliquez ici pour la liste complète des membres.

Cliquez ici pour la liste des organisations soutenant le Tribunal.

Image Signer!




http://fr.monsantotribunal.org/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Rapport Planète Vivante 2016 : l'impératif d'une action urge

Message non lupar Jumbofan » 07 Nov 2016 03:57

Image

Un constat alarmant...

Les populations de vertébrés - poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles - ont chuté de 58% entre 1970 et 2012.
Or, si nous ne faisons rien pour inverser la tendance, ce déclin pourrait continuer à s’aggraver jusqu’à atteindre 67% d’ici 2020.

C’est sur ce nouveau constat alarmant que s’ouvre l’édition 2016 du Rapport Planète Vivante - analyse scientifique réalisée tous les deux ans par le WWF concernant la santé de notre planète et l'impact de l'activité humaine sur cette dernière.

DECOUVREZ LE RAPPORT PLANETE VIVANTE 2016
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Santé, Bien-être, etc...

Message non lupar Jumbofan » 09 Nov 2016 04:35

Image

Victoire ! La plus vaste réserve marine du monde est créée au large de l’Antarctique

Nous apprenons aujourd’hui que le plus grand sanctuaire marin du monde va être créé dans la mer de Ross, en Antarctique. C’est une belle victoire pour toutes les personnes qui nous ont soutenus pendant ces années de campagne. Les baleines, les manchots et la magnifique biodiversité de cette zone vont enfin connaître un peu de répit.

Image

Depuis des années, Greenpeace mène une campagne pour la protection de la mer de Ross au sein de la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), l’organe international gardien des eaux de l’Antarctique. Sans relâche, aux côtés del’Alliance pour l’océan Antarctique (AOA) et de milliers de citoyens du monde entier, nous avons interpellé les gouvernements, leur demandant d’agir pour protéger la mer de Ross. Année après année, nous nous sommes heurtés à des murs, mais cette année aura été la bonne.

Couvrant une superficie de 1 550 000 km² (soit à peu près la taille de la Mongolie), le sanctuaire de la mer de Ross sera ainsi la plus vaste aire marine protégée au monde. Les trois quarts de sa superficie bénéficieront d’une protection totale.

MAP: This is where the world’s newest—and largest—marine protected area is. https://t.co/PXxXnuW6H4 #CCAMLR pic.twitter.com/8qjaQm2xKB

— pew environment (@pewenvironment) 28 octobre 2016
Pour d’obtenir cet accord, il aura tout de même fallu inclure une clause temporelle de 35 ans. Cela signifie que dans 35 ans, les membres de la CCAMLR devront rediscuter de son sort. Pour être vraiment efficace, la protection marine doit s’inscrire dans le long terme. Nous devrons donc profiter de toutes ces années pour faire en sorte qu’à l’échéance, personne ne s’oppose à faire de la mer de Ross un sanctuaire permanent. A priori, en 2051, la décision devrait être assez facile à prendre.

2016, une année encourageante pour la protection des océans

Cette victoire succède à la décision du Président Obama d’étendre la réserve marine de Papahanaumokuakea, qui faisait d’elle, jusqu’à maintenant, la plus grande réserve marine du monde. Quelques jours avant de prendre cette décision, Barack Obama avait également créé le premier Monument marin national dans l’Atlantique, préservant ainsi la biodiversité qu’abritent les canyons et les monts sous-marins de cette zone.
D’autres pays se sont également engagés pour la protection de leurs eaux territoriales. Le Chili a par exemple créé un immense parc marin autour de l’île de Pâques, et le Royaume-Uni a lancé un programme visant à étendre sa zone marine protégée à 4 millions de km2.

Aussi grands que puissent être ces sanctuaires marins, l’océan est encore bien plus vaste. Il nous reste encore un long chemin à parcourir avant d’obtenir 30% de réserves marines en 2030. Cela ne nous empêche pas de vouloir aller plus loin en nous fixant un objectif de 40% des océans sanctuarisés.

Les scientifiques sont clairs : les sanctuaires marins sont vitaux pour protéger la biodiversité, reconstituer les stocks de poissons, augmenter la résilience face aux changements climatiques. Mais pour obtenir des victoires comme celle de la mer de Ross, il faut plus que des études scientifiques. Sans vous, sans votre mobilisation, les plus grands spécialistes de la question ne feront jamais le poids face à l’appétit des lobbies de la pêche industrielle.

Merci à tous d’avoir contribué à cette victoire ! Ensemble, nous pouvons entretenir l’élan insufflé et veiller à préserver la santé des océans à très long terme. Faisons de cette décennie celle de la protection des océans !

Partagez cet article

Ou envoyez ce lien par e-mail : http://oceans.greenpeace.fr/victoire-la ... ntarctique
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Santé, Bien-être, etc...

Message non lupar Jumbofan » 29 Nov 2016 21:00

Voici encore un sujet des plus importants pour notre Santé et notre Bien-être. Il est à penser, au vu de ce qui est publié ci-dessous, que nous devons faire face à de la magouille et que seuls des millions de signatures de notre part pourra faire fléchir la Ministre de la Santé, d'où la lettre qui lui est adressée et qu'un maximum de personnes doivent signer. Ceux et celles d'entre nous qui ne souffrons pas actuellement de l'arthrose en souffriront, peut-être, demain. La vie n'est pas toujours rose et les problèmes de santé arrivent sans aucun doute bien plus vite que le gros lot du Loto.

Image

Scandale arthrose : c'est de la persécution !


Madame, Monsieur,

On en veut aux personnes souffrant d’arthrose !!

L’année dernière, en 2015, les médicaments anti-arthrosiques d'action lente ont été déremboursés, contre l’avis des associations de patients et de nombreux médecins [1].

Cette année, rebelote !!

La direction de la Sécurité Sociale annonce le déremboursement total de la visco-supplémentation (injection d'acide hyaluronique dans les articulations) [2].

Ces mesures sont incompréhensibles. Médicalement comme financièrement, elles sont catastrophiques !!!

L'association de lutte antirhumatismale (AFLAR) s’est mobilisée de façon héroïque. Elle a réuni 160 000 signatures.

Mais les pouvoirs publics font la sourde oreille.

C'est pourquoi l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN) jette tout son poids dans la bataille.

Il faut soutenir l’AFLAR !

Aidez-nous à réunir un million de signatures !


Votre action immédiate est indispensable. Il est encore temps de stopper cette mesure, qui n’est pas entrée en application. Mais il faut agir vite !!

S’agit-il d’un complot contre les personnes âgées et contre la santé naturelle ?

Qui est derrière ces manœuvres ? Est-ce la grande industrie pharmaceutique ? Les prothésistes ? Quel intérêt économique bien représenté a intérêt (?) à ce que ces médicaments soient déremboursés ?

En tout cas, ces traitements déremboursés sont, comme par hasard, des produits naturels dont l’efficacité a été démontrée par des études scientifiques : glucosamine [3]., chondroïtine [4], acide hyaluronique [5].

Ce sont des molécules qui nourrissent le cartilage et la synovie (le liquide qui lubrifie les articulations).

Or, ce sont justement ces produits là que la Sécurité Sociale ne veut plus rembourser, poussant ainsi les patients à se tourner vers les médicaments chimiques !!!!

Ces décisions interviennent au moment même où les médicaments chimiques contre l’arthrose sont sur la sellette.

Le 17 mars 2016, une grande étude publiée dans la plus prestigieuse revue médicale du monde, The Lancet, a provoqué un tremblement de terre sous les pieds de Big Pharma.

Elle a montré que le médicament chimique le plus prescrit contre l’arthrose, le paracétamol :
« ne permet pas de calmer efficacement leurs douleurs ou d'améliorer leurs capacités physiques » [6].
Cette étude met également en cause tous les autres médicaments contre l’arthrose, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (diclofénac, ibuprofène, le naproxen ou le celecoxib), qui ne peuvent être prescrits sur de longues périodes en raison de leurs effets secondaires importants (troubles digestifs, cutanés ou cardiaques).

Or, cette nouvelle est tombée particulièrement mal pour l’industrie.

Ces médicaments comptent parmi les plus vendus, les plus lucratifs.

Et, selon une enquête de mai 2015, avec le déremboursement, 95 % des patients vont se tourner vers ces médicaments plus coûteux, mais qui restent, eux, remboursés [7].

Le déremboursement ressemble comme deux gouttes d’eau à un coup de maître pour sauvegarder – et même augmenter – les profits de certains acteurs économiques !!

On ne parle pas de « queues de cerises ». Cela ressemble fort à un hold-up. Le “hold-up du siècle” à plusieurs milliards d’euros !

Jusqu’à présent en France, on pose deux fois moins de prothèses de genoux que chez bon nombre de nos voisins. C’est une performance qui mérite d’être soulignée. Elle est due en grande partie à la prise en charge médicale de l’arthrose [8].

Avec le déremboursement, ces coûteuses opérations pourraient se multiplier. On parle de 180 000 opérations en plus par an, avec un coût global annuel de 2 milliards d’euros !

Tout cela pour une pseudo « économie » de 46 millions, soit 50 fois moins !!!

Cela sans compter les pensions d’invalidité et les arrêts maladie au travail qui risquent d’exploser !!

C’est donc de l’hypocrisie. On réduit les coûts d’un côté au nom de la protection de notre système de santé pour les augmenter considérablement de l’autre au bénéfice de quelques-uns !

Il faut s’attendre sans doute à une explosion des accidents liés aux effets indésirables !!! Car ces médicaments peuvent provoquer des complications avérées, voire mortelles.

Si vous et moi ne réagissons pas massivement aujourd’hui, les patients vont massivement se reporter vers les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et les opioïdes (dérivés de l’opium).

C’est pourquoi nous devons tous nous opposer au déremboursement des produits naturels contre l’arthrose,: en signant la pétition nationale

Rappelons que l'arthrose touche prioritairement les personnes âgées. La plupart ont de faibles revenus, voire très faibles.

Leur refuser le remboursement de ces médicaments, dont le prix pour la collectivité est modique, est aussi injuste que dangereux.

Cela revient en pratique à leur infliger des souffrances terribles et inutiles.


Bien souvent, les douleurs d'arthrose sont insupportables. Elles ressemblent à celles que vous éprouvez lorsque vous avez une intense rage de dent. Sauf que la douleur irradie de larges zones du corps.

Chez certains patients, c'est presque une torture. Le malade ne peut plus dormir, ni faire quoi que ce soit !! Il est condamné à souffrir comme une bête, tandis que des comptables à la Sécurité Sociale, parfaitement indifférents, prétendent réaliser des économies à courte vue sur leur dos !!

On marche sur la tête !

Dérembourser ces produits serait d’autant plus scandaleux que les solutions pour traiter et soulager l’arthrose restent limitées.


Que pourront proposer les médecins aux 10 millions de Français qui en souffrent ?

Pas grand-chose.

Ils risquent bien souvent de ne proposer que des antidouleurs brevetés comme le Voltarène de Novartis et, surtout, des prothèses qui sont une véritable vache à lait pour l’industrie et la chirurgie.

Mais aucune de ces approches n’est la bonne :

Les médicaments coûtent cher et ne peuvent être pris sur le long terme à cause des effets secondaires.

Les prothèses nécessitent de lourdes et douloureuses interventions chirurgicales avec leur cortège de risques opératoires, une longue convalescence et la possibilité de souffrir de douleurs définitives !! Une seule prothèse du genou coûte 11 500 euros [9].

Si vous et moi ne faisons rien, le déremboursement sera acté dans les semaines qui viennent dans l’indifférence générale.


La facture des soins contre l’arthrose va être multipliée par dix, ou peut-être par cent.

Il faut agir au plus vite !

Des millions de malades, surtout les plus pauvres qui ne peuvent payer de leur poche, seront forcés de prendre des médicaments inefficaces et dangereux pour leur santé. Ce serait un triomphe pour l’industrie.

Les patients risquent de souffrir de leurs douleurs d’arthrose plus des effets secondaires des médicaments, tout en imposant un coût exorbitant à notre assurance maladie déjà au bord de la faillite…

Est-ce ça que nous voulons ???

Allons-nous rester les bras croisés devant un tel gâchis ???

Accepterons-nous le diktat d’une vision purement comptable et court-termiste de la santé promue par quelques haut-fonctionnaires de la Sécurité Sociale ou du Ministère de la Santé ?

J’espère bien que non.

Soyons des centaines de milliers à nous lever pour faire entendre la voix de la raison et de la défense des malades !

Il est insupportable que notre politique de santé fasse passer les intérêts financiers d’un tout petit groupe devant l’intérêt de millions de malades et du pays tout entier.

Et pourtant, c’est bien ce qui est en train de se produire, c’est bien ce qui va se produire si cette pétition ne circule pas, si chacun de nous ne la transmettons pas à tout notre entourage.

Ils ne peuvent se permettre cela que parce que nous les laissons faire.

En politique, il y a un vieux dicton : « Qui ne dit mot, consent ».

Si nous ne faisons rien, ils se frotteront les mains en prétendant que c’est le signe que « nous sommes d’accord ».

Mais ce n’est pas possible. Nous ne sommes pas d’accord !

Nous sommes des millions à être indignés. Mais encore faut-il exprimer concrètement, cette indignation.

C’est pourquoi la voix de chaque personne qui signe notre pétition est si importante. Chaque voix compte. Ajoutez la vôtre et faites signer toutes les personnes de votre entourage.

De notre côté, nous nous chargeons de contacter les pouvoirs publics et de faire la transmission. C’est une question de semaines, peut-être de jours.

Mais il faut être clair : nous ne serons pris au sérieux, nous n’aurons de légitimité démocratique que si nous sommes des centaines de milliers à agir. Ce qui veut dire qu’il faut que chacun de nous, chaque destinataire de ce message, participe.

Nous visons le million de signatures.

Pour y parvenir, je compte sur vous, même si vous n’avez pas (encore) d’arthrose ! Relayez ce message partout autour de vous ! C’est une question de justice et de solidarité. Ne perdez pas de temps. La mise en œuvre définitive du déremboursement peut intervenir à tout instant. Il n’y a pas une minute à perdre !!


Signez la pétition avant qu'il ne soit trop tard !

Bien à vous,

Augustin de Livois

Président de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
- Association loi 1901 sans but lucratif -
21 rue de Clichy
75009 PARIS
http://www.ipsn.eu
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Santé, Bien-être, etc...

Message non lupar Jumbofan » 06 Déc 2016 18:13

Image

ARTHROSE : plus que quelques jours pour agir (avant la catastrophe)

Chère lectrice, cher lecteur,

Suite à ma dernière lettre sur les menaces de déremboursement de traitements naturels contre l’arthrose (vous pouvez la retrouver ici), j’ai reçu de nombreux témoignages de lecteurs sur le site http://www.pure-sante.info.

Tous me disent la difficulté de vivre lorsqu’on souffre d’arthrose.

Certains ont même eu le courage de m’envoyer des photos.

J’ai voulu les diffuser sur Facebook.

« Non » a répondu le réseau social, sans plus d’explication…

Alors oui, je sais que ces images sont difficiles à regarder :

Image

Je ne vous les montre pas par goût du sensationnalisme ou du scandale. Mais elles disent la vérité sur la souffrance terrible que représente l’arthrose pour les malades.

Une maladie qui vous empêche de marcher, de jardiner, de tenir un objet ou de serrer ses petits-enfants dans ses bras.

Une maladie qui fait mal à la vie.

Alors pardon d’insister auprès de Messieurs les directeurs de la Sécurité Sociale, mais devant ces photos, je leur repose la question dans le blanc des yeux :

Comment osez-vous réclamer le déremboursement des traitements naturels contre l’arthrose ?

Comment osez-vous réclamer le déremboursement des remèdes qui soulagent le plus la souffrance des malades ?

Je sais bien que les technocrates qui gouvernent notre santé feront tout pour éviter de nous répondre.


Mais si nous sommes un million à leur demander, alors ils n’auront plus le choix.

Ils devront s’expliquer.

Voilà pourquoi je vous demande de signer la pétition lancée par l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN) contre déremboursement des traitements anti arthrose.

Je compte sur vous, même si vous n’avez pas (encore) d’arthrose ! Pensez au désarroi de ceux qui en souffrent et risquent d’être privés de l’un des rares remèdes efficaces contre cette maladie.

Relayez ce message partout autour de vous ! Il n’y a pas une minute à perdre !!

POUR SIGNER ICI

Santé !

Gabriel Combris

Publicités :

Arthrose. A condition d’ouvrir son esprit, les résultats de l’approche énergétique contre l’arthrose peuvent être STUPEFIANTS. Et littéralement changer la vie des personnes qui souffrent de douleurs articulaires. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Résistance : Libérez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à Alternatif Bien-Être, le journal de référence de la santé naturelle, à découvrir dans cette vidéo (lien cliquable).


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1027
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

...
 
Suivant

Retour vers SOCIETE

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : Aucun Gaulois inscrit et 8 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->