Combat final contre les pesticides et protéger les ABEILLES

Combat final contre les pesticides et protéger les ABEILLES

Message non lupar Jumbofan » 02 Mars 2016 18:49

ATTENTION - URGENT - ENORME DANGER - Amis Gaulois. Nos ancêtres Gaulois Astérix et autres avaient le respect de la terre. Or nous risquons très gros lors du vote très proche de nos députés concernant l'interdiction des pesticides tueurs-d'abeilles néonicotinoïdes. Il semblerait que ceux-ci seraient prêts à rejeter cette interdiction d'emploi de ces insecticides sur notre territoire sous l'influence néfaste des lobbies de l'Agrochimie. SI cette interdiction est rejetée par nos Députés (sensés, je le rappelle, nous défendre et nous protéger contre toutes sortes de conneries) nos amies les Abeilles disparaîtront en un temps record et de la s'ensuivra inéluctablement la fin de l'être humain sur terre. Il est donc très important de tout faire pour convaincre nos Députés de VOTER POUR L'INTERDICTION de ces pesticides. Merci de faire passer ce message à toutes vos connaissances, famille, amis etc...

Ci-dessous message reçu de POLLINIS nous avisant de ce très gros problème.

Madame, Monsieur,

Seule une pression massive des citoyens peut contrer l'influence grandissante des lobbies de l'agrochimie et décider les députés français à interdire une fois pour toutes les pesticides tueurs d'abeilles.

Envoyez vite votre message à votre député !

Ça ne vous prendra que deux minutes, et ce sera déterminant pour arrêter le massacre des abeilles, et accélérer le passage vers une agriculture propre et pérenne, respectueuse de la nature et des pollinisateurs dont elle dépend.

Tous les signaux sont dans le rouge : les députés français s'apprêtent à rejeter l'interdiction des pesticides tueurs-d'abeilles néonicotinoïdes sur la base d'arguments irrecevables directement dictés par les lobbies de l'agrochimie :

Sans une pression massive et immédiate des citoyens sur les députés français, la décision historique d'en finir une fois pour toutes avec ces poisons pour sauver les abeilles et l'environnement passera définitivement à la trappe.

L'enjeu est capital. Et pas seulement pour la France :

Car si nous gagnons cette bataille décisive en France, l'un des principaux bastions de l'agriculture industrielle, il sera beaucoup plus simple d'obtenir ensuite l'interdiction des tueurs-d'abeilles au niveau européen.

C'est pourquoi je vous demande de signer de toute urgence la pétition au député de votre circonscription, en utilisant le système de pétition en ligne que nous avons préparé >> Cliquez ici

Un petit rappel des faits est sans doute nécessaire :

En mars 2015, l'Assemblée Nationale en France adoptait un amendement au projet de loi « Biodiversité » (1) interdisant purement et simplement les pesticides néonicotinoïdes sur le sol français dès janvier 2016.

Pour tous les citoyens et les associations qui militent depuis des années pour l'interdiction de ces pesticides mortels pour les abeilles, l'initiative courageuse des deux députés qui avaient déposé l'amendement a été une vraie bouffée d'espoir !

Pourtant :

À peine arrivé au Sénat, l'amendement a été immédiatement enterré par une poignée de sénateurs de la Commission Environnement (2) qui ont rejeté en bloc les rapports de plus en plus alarmants des académies scientifiques qui tirent la sonnette d'alarme avec de plus en plus d'insistance ! (3)

Pollinis a bataillé et réussi à faire redéposer l'amendement : malgré une mobilisation rapide des citoyens et 280 000 messages de protestation envoyés directement sur la boîte mail des sénateurs, il a été rejeté une deuxième fois par le Sénat français – et savez-vous sur la base de quels arguments ?

Quasiment mot pour mot ceux de l'agrochimie !

C'est affligeant : voir les lobbies balayer d'un revers de main méprisant les centaines d'études alarmantes produites par des laboratoires publics et indépendants du monde entier comme si elles n'avaient aucune valeur scientifique... Les entendre clamer que leurs produits ne sont pas si dangereux que ça, et accuser les agriculteurs de mal les utiliser et leur faire porter le chapeau pour la mort de millions d'abeilles... Ça nous fait dresser les cheveux sur la tête, ici à l'association.

Mais que des responsables politiques, des élus de la nation censés protéger l'intérêt général reprennent en cœur les mêmes insanités... C'est insupportable !

Et ça ne veut dire qu'une seule chose : que les lobbies de l'agrochimie ont renforcé considérablement leur pression sur le Parlement français.

Ce sont d'ailleurs les mêmes arguments fallacieux qui sont aujourd'hui repris par les députés qui s'apprêtent honteusement à rejeter à leur tour l'interdiction des tueurs-d'abeilles en France !

Alors, que les choses soient claires une bonne fois pour toutes :

- NON : ce n'est pas parce que les agriculteurs utiliseraient mal les produits ou ne respecteraient pas les consignes de sécurité, comme le prétendent les firmes agrochimiques, que les néonicotinoïdes tuent les abeilles et tout ce qu'il y a dans le sol et les cours d'eau... et qu'ils sont en train de mettre en danger l'ensemble de la biodiversité dans le monde ! (4)

C'est dans la nature même de ces produits, 7000 fois plus toxiques que le DDT pour les abeilles et tous les petits insectes et lombrics indispensables à la vie, de ravager tout ce qu'ils croisent sur leur passage. Et il n'y a pas d'autre choix possible pour sauver la nature et sécuriser nos productions alimentaires que de les interdire au plus vite, purement et simplement.

- OUI : la France, comme n'importe quel pays de l'Union européenne, peut parfaitement interdire unilatéralement la vente des pesticides néonicotinoïdes sur son territoire... ou de tout autre produit qu'elle jugerait dangereux pour l'environnement, la santé publique, ou pour sa sécurité alimentaire par exemple !

Ce n'est qu'une question de volonté politique des élus. L'Italie l'a déjà fait chez elle, et personne n'y a trouvé à redire ! (5)

- OUI : les agriculteurs peuvent parfaitement se passer des néonicotinoïdes et autres pesticides tueurs d'abeilles ! Leur retrait du marché n'entraînerait aucune baisse du rendement des récoltes contrairement à ce que répètent en boucle les lobbies de l'agrochimie.

L'agence de sécurité sanitaire américaine, l'EPA, vient à nouveau de le démontrer pour la culture du soja par exemple (6) ; d'autres études menées à travers le monde, en Italie, au Canada, au Brésil et aux Etats-Unis, arrivent exactement aux mêmes conclusions sur d'autres grandes cultures comme le maïs. (7)

Les recherches prouvent en outre que, contrairement à ce que croient la plupart des gens encore aujourd'hui, les agricultures innovantes sans pesticides produisent autant en moyenne que l'agriculture chimique industrielle…

…Mais qu'elles sont systématiquement plus rentables pour les fermiers qui les utilisent ! (8)

Ce que les lobbies cherchent désespérément à dissimuler par ailleurs, c'est ce que coûte à l'agriculture d'éradiquer les abeilles et les pollinisateurs à coup de pesticides :

…20% de récoltes en moins en moyenne quand la pollinisation n'est plus assurée - jusqu'à 30% sur le colza - c'est ce que vient de montrer une étude menée sur 5 ans dans plus de 12 pays à travers le monde ! (9)

C'est pour toutes ces raisons que Pollinis a besoin de vous de toute urgence.

Pour convaincre les députés, et exercer une pression déterminante sur l'ensemble de l'hémicycle pour que, le jour du vote, l'amendement StopNeonics - qui nous débarrassera vraiment de ces pesticides tueurs-d'abeilles - soit voté, nous devons faire déborder les boîtes mail des députés de messages de protestation.

C'est pour cela que je vous demande d'envoyer, dès maintenant, votre message-pétition aux sénateurs de votre région en cliquant ici.

Vous n'avez pas besoin de faire des recherches pour connaître le nom des députés que vous devez interpeller : entrez simplement votre code postal dans le formulaire que nous avons préparé, et la liste des députés de votre région s'affichera automatiquement.

Vous n'aurez plus qu'à valider pour que votre message soit envoyé pour vous.

Nous avons mis en place ce système simple, qui ne vous prendra pas plus de 2 minutes de votre temps, pour qu'un maximum de personnes puissent participer;

Alors s'il vous plaît, prenez 2 minutes pour les abeilles : signez dès maintenant votre pétition aux députes, et transférez ce message à un maximum de personnes autour de vous, pour nous permettre de rallier des dizaines de milliers de signatures supplémentaires !

C'est le meilleur moyen, et peut-être même le seul, de mettre une pression assez forte sur les députés pour les obliger à adopter cet amendement qui mettra enfin un terme à plus de vingt ans de massacre intensif des abeilles au profit de l'industrie agrochimique.

L'adoption de cet amendement créera un précédent en Europe qui obligera la Commission européenne à s'aligner : si vous n'êtes pas résident Français, vous êtes quand même concerné ! Vous pouvez agir en signant la pétition de soutien à cette campagne : cliquez ici.

Le vote final aura lieu dans moins de 10 jours : aidez-nous à rallier le plus grand nombre de personnes pour que la pression des citoyens soit plus forte que celle des lobbies agrochimistes !

Un grand merci d'avance.

Bien cordialement,

Nicolas Laarman

Délégué général

(1) AMENDEMENT N°754 (Rect) déposé le 12 mars 2015

(2) Reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages - Examen du rapport et du texte de la commission de l'Aménagement du territoire et du développement durable au Sénat

(3) Worldwide integrated assessment on systemic pesticides


Rapport ANSES, Janvier 2015

(4) Task Force on systemic Pesticide, 2015

(5) Furlan L., Kreutzweiser D., 2014 ; Alternatives to neonicotinoid insecticides for pest control: case studies in agriculture and forestry ; Environnemental Science and Pollution Research (2015) 22:135–147

(6) EPA, Memorandum, Benefits of Neonicotinoid Seed Treatments to Soybean Production, October 3, 2014

(7) Wilde G., et al., 2007 ;Seed Treatment Effects on Early-Season Pests of Corn and on Corn Growth and Yield in the Absence of Insect Pests ; Kansas (USA)

Fournier et al., 2013 ; Les néonicotinoïdes en grande culture : pertinence agronomique et impacts environnementaux ; Québec

(8) Crowder D. W., Reganold J. P., 2015 ; Financial competitiveness of organic agriculture on a global scale : PNAS, June 16, 2015, vol. 112 no. 24

(9) Mutually beneficial pollinator diversity and crop yield outcomes in small and large farms. Lucas A. Garibaldi & al.Science, Jan 22, 2016

POLLINIS Association Loi 1901
143 avenue Parmentier – 75010 Paris http://www.pollinis.org
Dernière édition par Jumbofan le 12 Mars 2016 03:23, édité 1 fois au total.
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1056
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

...
 

Re: Combat final contre les pesticides et protéger les ABEIL

Message non lupar Jumbofan » 12 Mars 2016 03:06

Ci-dessous message reçu il y a 2 heures de POLLINIS et auquel il est urgent (pour ceux et celles qui se sentent concernés bien évidemment !!!) de donner une suite et également de le faire parvenir à toutes vos connaissances. Après il se pourrait que dans 5 jours il soit trop tard. L'usage de ces pesticides détruirait entre autres toutes nos abeilles. Depuis trois ans, POLLINIS se fait l’écho du large consensus qui se dégage parmi les scientifiques indépendants sur la dangerosité avérée des néonicotinoïdes. Ces molécules particulièrement toxiques pour la santé humaine sont utilisées sur plus de 85% des grandes cultures en Europe et menacent tout l’écosystème : les abeilles bien sûr, mais aussi les autres pollinisateurs, les cours d’eau et les organismes non-ciblés comme les oiseaux, les papillons, les mouches, les lombrics…

Je me permets de vous renvoyer ce message : c'est très urgent.

Dans moins de 5 jours, les députés français se prononceront sur l'interdiction, ou non, des pesticides néonicotinoïdes responsables de la mort de millions d'abeilles en France, en Europe et dans le monde, et d'une pollution gigantesque des sols et des cours d'eaux dont on commence à peine à mesurer les conséquences – et elles sont effrayantes !

Le combat se joue au coude à coude avec l'agrochimie, qui exerce un lobbying farouche sur l'Assemblée nationale pour empêcher l'interdiction de ses produits. Notre seul moyen de les contrer, et d'obtenir cette interdiction salutaire pour les abeilles et la nature, c'est que chaque citoyen utilise son statut d'électeur pour faire pression sur son député, et le rallie de notre côté.

85 000 messages ont déjà été envoyés aux députés directement par leurs électeurs, aidez-nous à doubler cette pression dans les jours qui viennent ! Si vous ne l'avez pas encore fait, envoyez votre message à votre député en
cliquant ici.

Merci !

Nicolas


_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

........

Un petit rappel des faits est sans doute nécessaire :

En mars 2015, l'Assemblée Nationale en France adoptait un amendement au projet de loi « Biodiversité » (1) interdisant purement et simplement les pesticides néonicotinoïdes sur le sol français dès janvier 2016.

Pour tous les citoyens et les associations qui militent depuis des années pour l'interdiction de ces pesticides mortels pour les abeilles, l'initiative courageuse des deux députés qui avaient déposé l'amendement a été une vraie bouffée d'espoir !

Pourtant :

À peine arrivé au Sénat, l'amendement a été immédiatement enterré par une poignée de sénateurs de la Commission Environnement (2) qui ont rejeté en bloc les rapports de plus en plus alarmants des académies scientifiques qui tirent la sonnette d'alarme avec de plus en plus d'insistance ! (3)

Pollinis a bataillé et réussi à faire redéposer l'amendement : malgré une mobilisation rapide des citoyens et 280 000 messages de protestation envoyés directement sur la boîte mail des sénateurs, il a été rejeté une deuxième fois par le Sénat français – et savez-vous sur la base de quels arguments ?

Quasiment mot pour mot ceux de l'agrochimie !

C'est affligeant : voir les lobbies balayer d'un revers de main méprisant les centaines d'études alarmantes produites par des laboratoires publics et indépendants du monde entier comme si elles n'avaient aucune valeur scientifique... Les entendre clamer que leurs produits ne sont pas si dangereux que ça, et accuser les agriculteurs de mal les utiliser et leur faire porter le chapeau pour la mort de millions d'abeilles... Ça nous fait dresser les cheveux sur la tête, ici à l'association.

Mais que des responsables politiques, des élus de la nation censés protéger l'intérêt général reprennent en cœur les mêmes insanités... C'est insupportable !

Et ça ne veut dire qu'une seule chose : que les lobbies de l'agrochimie ont renforcé considérablement leur pression sur le Parlement français.

Ce sont d'ailleurs les mêmes arguments fallacieux qui sont aujourd'hui repris par les députés qui s'apprêtent honteusement à rejeter à leur tour l'interdiction des tueurs-d'abeilles en France !

Alors, que les choses soient claires une bonne fois pour toutes :

- NON : ce n'est pas parce que les agriculteurs utiliseraient mal les produits ou ne respecteraient pas les consignes de sécurité, comme le prétendent les firmes agrochimiques, que les néonicotinoïdes tuent les abeilles et tout ce qu'il y a dans le sol et les cours d'eau... et qu'ils sont en train de mettre en danger l'ensemble de la biodiversité dans le monde ! (4)

C'est dans la nature même de ces produits, 7000 fois plus toxiques que le DDT pour les abeilles et tous les petits insectes et lombrics indispensables à la vie, de ravager tout ce qu'ils croisent sur leur passage. Et il n'y a pas d'autre choix possible pour sauver la nature et sécuriser nos productions alimentaires que de les interdire au plus vite, purement et simplement.

- OUI : la France, comme n'importe quel pays de l'Union européenne, peut parfaitement interdire unilatéralement la vente des pesticides néonicotinoïdes sur son territoire... ou de tout autre produit qu'elle jugerait dangereux pour l'environnement, la santé publique, ou pour sa sécurité alimentaire par exemple !

Ce n'est qu'une question de volonté politique des élus. L'Italie l'a déjà fait chez elle, et personne n'y a trouvé à redire ! (5)

- OUI : les agriculteurs peuvent parfaitement se passer des néonicotinoïdes et autres pesticides tueurs d'abeilles ! Leur retrait du marché n'entraînerait aucune baisse du rendement des récoltes contrairement à ce que répètent en boucle les lobbies de l'agrochimie.

L'agence de sécurité sanitaire américaine, l'EPA, vient à nouveau de le démontrer pour la culture du soja par exemple (6) ; d'autres études menées à travers le monde, en Italie, au Canada, au Brésil et aux Etats-Unis, arrivent exactement aux mêmes conclusions sur d'autres grandes cultures comme le maïs. (7)

Les recherches prouvent en outre que, contrairement à ce que croient la plupart des gens encore aujourd'hui, les agricultures innovantes sans pesticides produisent autant en moyenne que l'agriculture chimique industrielle…

…Mais qu'elles sont systématiquement plus rentables pour les fermiers qui les utilisent ! (8)

Ce que les lobbies cherchent désespérément à dissimuler par ailleurs, c'est ce que coûte à l'agriculture d'éradiquer les abeilles et les pollinisateurs à coup de pesticides :

…20% de récoltes en moins en moyenne quand la pollinisation n'est plus assurée - jusqu'à 30% sur le colza - c'est ce que vient de montrer une étude menée sur 5 ans dans plus de 12 pays à travers le monde ! (9)

C'est pour toutes ces raisons que Pollinis a besoin de vous de toute urgence.

Pour convaincre les députés, et exercer une pression déterminante sur l'ensemble de l'hémicycle pour que, le jour du vote, l'amendement StopNeonics - qui nous débarrassera vraiment de ces pesticides tueurs-d'abeilles - soit voté, nous devons faire déborder les boîtes mail des députés de messages de protestation.

C'est pour cela que je vous demande d'envoyer, dès maintenant, votre message-pétition aux sénateurs de votre région en cliquant ici.

Vous n'avez pas besoin de faire des recherches pour connaître le nom des députés que vous devez interpeller : entrez simplement votre code postal dans le formulaire que nous avons préparé, et la liste des députés de votre région s'affichera automatiquement.

Vous n'aurez plus qu'à valider pour que votre message soit envoyé pour vous.

Nous avons mis en place ce système simple, qui ne vous prendra pas plus de 2 minutes de votre temps, pour qu'un maximum de personnes puissent participer;

Alors s'il vous plaît, prenez 2 minutes pour les abeilles : signez dès maintenant votre pétition aux députes, et transférez ce message à un maximum de personnes autour de vous, pour nous permettre de rallier des dizaines de milliers de signatures supplémentaires !

SIGNER ICI


C'est le meilleur moyen, et peut-être même le seul, de mettre une pression assez forte sur les députés pour les obliger à adopter cet amendement qui mettra enfin un terme à plus de vingt ans de massacre intensif des abeilles au profit de l'industrie agrochimique.

L'adoption de cet amendement créera un précédent en Europe qui obligera la Commission européenne à s'aligner : si vous n'êtes pas résident Français, vous êtes quand même concerné ! Vous pouvez agir en signant la pétition de soutien à cette campagne : cliquez ici
.

Le vote final aura lieu dans moins de 10 jours : aidez-nous à rallier le plus grand nombre de personnes pour que la pression des citoyens soit plus forte que celle des lobbies agrochimistes !

Un grand merci d'avance.

Bien cordialement,

Nicolas Laarman

Délégué général
POLLINIS Association Loi 1901
143 avenue Parmentier – 75010 Paris http://www.pollinis.org


Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1056
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Combat final contre les pesticides et protéger les ABEIL

Message non lupar Pilotix » 15 Mars 2016 20:08

Un point de vue que je partage avec vous, Jumbofan, (même si il m'est arrivé de manger du chien et du singe au Gabon des tortues et des chats ailleurs ! )
de part des racines paysannes de la cuisse gauche, ceci est un scandale :

Le Foll refuse d'interdire les insecticides tueurs d'abeilles
Des organisations ont appelé à voter "l'interdiction totale des produits à base de néonicotinoïdes", sans obtenir le soutien du ministre de l'Agriculture.


http://www.lepoint.fr/sante/le-foll-ref ... tor=CS1-32
Pilotix
 
Messages: 2607
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Combat final contre les pesticides et protéger les ABEIL

Message non lupar Jumbofan » 20 Mars 2016 17:30

VICTOIRE D’ÉTAPE : L’ASSEMBLÉE NATIONALE VOTE L’INTERDICTION DES PESTICIDES TUEURS D’ABEILLES !

Publié le 19 mars 2016
Dans la nuit du jeudi au vendredi 18 mars 2016, au terme de deux heures de discussion, les députés ont finalement adopté, par 30 voix contre 28, l’article 51 quaterdecies sur les pesticides néonicotinoïdes. Le texte interdit l’utilisation de ces molécules sur l’ensemble des cultures à partir du 1er septembre 2018, via un amendement (n°974) déposé en dernière minute par le député J.P Chanteguet (PS), Président de la commission Développement durable.

Le problème des néonicotinoïdes était encore méconnu il y a un an. Grâce à la pugnacité de certains députés comme Gérard Bapt (PS), Delphine Batho (PS), il est devenu l’un des débats les plus vifs du projet de loi « Biodiversité », pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, examiné ces jours-ci en deuxième lecture. C’est en soi une victoire.

Cette victoire politique n’aurait pas été possible sans la mobilisation des citoyens et des associations environnementales. Ainsi, au moins 1,2 millions de citoyens ont signé la pétition de l’association POLLINIS, qui milite depuis 4 ans pour une interdiction totale des néonics en France et en Europe.

Ces deux derniers mois, les sympathisants de l’association, qui se bat pour un changement de modèle agricole, ont envoyé 445 381 messages directement à leurs sénateurs et leurs députés dans le cadre de notre campagne en faveur des amendements « Stop Néonics », dont 166 281 messages en deux semaines seulement aux membres de l’Assemblée nationale.

> Voir ici le top5 des circonscriptions où les citoyens se sont le plus mobilisés.

POLLINIS se réjouit que le texte voté prévoie des « solutions de substitution » à ces substances afin d’accompagner le agriculteurs dans ce changement. Car cette interdiction oblige de le gouvernement à mettre enfin en place une politique de transition vers une agriculture réellement viable pour les agriculteurs et respectueuse de la santé humaine, de la nature et des pollinisateurs dont elle dépend.

L’amendement voté s’appuie en effet sur les principes de la Protection intégrée des cultures (PIC ou IPM en anglais pour Integrated Pest Management), des principes promus par la Commission européenne depuis 2009 et défendus à Bruxelles par POLLINIS. La PIC, un ensemble de pratiques agricoles, impose notamment que les pesticides ne soient employés qu’en cas d’attaque constatée, en quantité minimale et proportionnée à la réalité de l’attaque, en utilisant des produits ciblés et non persistants.

Enfin, si cette interdiction résiste à son passage au Sénat en deuxième lecture, elle permet de faire sauter l’un des verrous du modèle agricole industriel actuel : les néonics sont presque exclusivement vendus sous forme de semences enrobées – et donc forcément utilisés de façon systématique et préventive. Cet usage – qui va à l’encontre des pratiques agricoles promues officiellement par l’Union européenne – renforce d’une part le problème de résistance des bioagresseurs aux pesticides et d’autre part entraine l’agriculture dans une spirale infernale de dépendance vis à vis de ces produits phytosanitaires chers pour les agriculteurs et dévastateurs pour l’environnement et l’avenir de l’agriculture.

POLLINIS reste mobilisée en France, pour peser de tout son poids lorsque le projet de loi repassera en deuxième lecture au Sénat, et à Bruxelles où le moratoire européen partiel et insuffisant est en cours de révision.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Articles liés

Une quarantaine d’eurodéputés reçoivent officiellement notre pétition #StopNeonics
17 mars 2016
Elles étaient là, au cœur du Parlement européen, consignées dans dix volumes et exposées sur un stand à deux pas …


Loi Biodiversité : les amendements « Stop Neonics » discutés en 2e lecture à l’Assemblée Nationale… et les autres !
15 mars 2016
L’examen du Projet de loi « Biodiversité » commence aujourd’hui en séance à l’Assemblée Nationale. 25 amendements concernant les néonicotinoïdes ont été …

etc.......


http://www.pollinis.org/victoire-detape ... otinoides/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1056
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Combat final contre les pesticides et protéger les ABEIL

Message non lupar Jumbofan » 22 Mars 2016 18:58

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

Le droit de se soigner autrement

Les champs roux Image


Ajouté par ipsn le 21 03 2016 dans Actualités, Carrousel

Chère amie, cher ami,

Le salon de l’agriculture s’est récemment clôturé. On parle aujourd’hui de crise agricole. Mais la situation ne date pas d’hier. Après la 2e guerre mondiale, l’agriculteur est apparu quand le paysan, son père, a disparu. En quelques années, il a transformé la terre pour souscrire aux exigences de l’administration française, puis européenne, persuadées qu’elles apportaient le « progrès » ! Il a dû arracher les haies, détruire la forêt, son sol comme aucune autre génération avant lui. Beaucoup se sont félicités de la hausse énorme des statistiques de production, sans se demander si ce système était durable.

Mon propos pour autant n’est pas de jeter la pierre aux inspecteurs du Ministère de l’agriculture d’hier et d’aujourd’hui ; ni même de proposer une analyse approfondie du problème agricole actuel. Vous en trouverez une fouillée par exemple ici. Non. Je souhaitais simplement attirer votre attention sur les liens qui existent entre notre modèle agricole et notre santé. Cela commence par la couleur des champs.

Vous avez peut-être remarqué que lorsque l’on traverse la campagne en France, en Belgique, en Suisse, mais aussi dans les deux Amériques, on voit parfois des champs d’herbes folles et rousses.

Lorsque j’étais adolescent, je croyais que c’était une espèce d’herbe dont c’était la couleur naturelle. Puis un jour, j’ai vu la ligne de démarcation entre l’herbe fraîche et verte au bord du champ et toute l’étendue d’herbes rousses. C’était un champ mort. Mais je ne savais pas qu’il allait être réensemencé quelques semaines, voire quelques jours plus tard. C’est devenu la procédure habituelle.

La prochaine fois que vous traverserez la campagne en hiver – en train, en voiture, à pied si vous prenez ce temps là ou que vous y habitez – regardez bien la couleur des champs. Vous verrez ces vastes étendues désolées, ces terres trempées d’herbicides. Vous ne verrez plus jamais cette campagne comme avant, ni votre morceau de pain mais nous allons y revenir. Car les champs ne sont pas naturellement vides. S’il n’y a aucun végétal qui pousse sur des centaines d’hectare à la ronde, c’est qu’ils sont passés à « l’arme chimique ».

L’histoire ne s’arrête pas là. L’agriculture conventionnelle utilise des herbicides (qui font partie de la famille plus large des pesticides) à nombreuses reprises : avant la plantation, après le semis, comme facilitateur de récolte (ce que l’on appelle la dissecation) et après la moisson. C’est vrai pour les céréales, les vignes, les vergers, la sylviculture etc. Si le sujet vous intéresse vous trouverez ici un récapitulatif des autorisations d’épandage de glyphosate (l’herbicide le plus utilisé) qui existe en Europe et dans le monde, réalisé par l’association les amis de la terre. En regardant de près les données disponibles on comprend l’ampleur du phénomène. Car l’usage intensif, répété et prolongé dans le temps des pesticides a nécessairement une incidence sur notre santé.

Des maladies professionnelles chez les agriculteurs

.......


Lire la suite : http://www.ipsn.eu/actualites/les-champs-roux/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1056
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Combat final contre les pesticides et protéger les ABEIL

Message non lupar Jumbofan » 30 Déc 2016 01:38

Ci-dessous les dernières informations concernant les actions entreprises par POLLINIS pour éviter la disparition de nos abeilles.

Chère amie, cher ami,
Ces derniers mois, c'est sur trois fronts que les équipes de POLLINIS ont mené le combat, simultanément, pour mettre un coup d'arrêt à la disparition des abeilles et à ses conséquences dramatiques pour la nature et pour notre santé.
--- Front anti-pesticides :
--- Front anti-frelon asiatique :
--- Front pro-abeille noire :
Notre abeille locale est menacée d'extinction.
Or si cette petite abeille robuste, maillon-clef de notre apiculture, fruit de millénaires d'adaptation génétique au climat local, aux plantes, aux fleurs des vergers et des potagers, aux parasites et aux prédateurs, qui butine sans relâche sur tout le nord-ouest du continent européen, venait à disparaître, ce serait la ruine de tout espoir de préservation et de développement d'une apiculture durable bénéfique pour chacun de nous ainsi que pour les générations futures.

C'est pourquoi POLLINIS est en train de mettre en place tout un ensemble d'actions essentielles pour protéger l'abeille noire. Je vous laisse les découvrir dans notre Bulletin d'information, en cliquant ici: Image



Image


http://info.pollinis.org/bulletin-hiver-2016-2017/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1056
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR


Retour vers SOCIETE

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : Aucun Gaulois inscrit et 20 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->