Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar Jumbofan » 18 Jan 2017 02:18

On avance enfin sur ce sujet. La lutte est dure mais nous sommes en bonne voie. Il n 'est pas difficile de comprendre que tout ceci concerne le lobby des laboratoires pharmaceutiques qui s'en mettent plein les poches à nos dépens !!!

Image

Chère lectrice,
Cher lecteur,

D'excellentes nouvelles sur le front des vaccins !

Nous avons remporté une victoire de taille :

Le Conseil d'Etat a pu être saisi suite au succès de la pétition sur le vaccin DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) emmenée par le Pr. Joyeux et l'IPSN (Institut pour la Protection de la Santé Naturelle). Encore merci à tous d'avoir signé cette pétition.

Et hier justement, le Conseil d'Etat rendait sa décision :

Tenez-vous bien : Le Conseil d'Etat a enjoint au gouvernement « d'assurer la disponibilité des seuls vaccins obligatoires » sans qu'ils soient automatiquement associés à d'autres vaccins facultatifs.

Le gouvernement a quatre mois pour s'exécuter !

Après les coups bas de la Ministre de la Santé (Marisol Tourraine), ce revers prouve que nous avions raison de nous insurger !

Je joins les explications du journal Le Monde :

Le Conseil d’Etat s’apprête à précipiter le calendrier de la refonte de la politique vaccinale. Fin janvier, la plus haute juridiction administrative française pourrait en effet contraindre le gouvernement à trouver en quatre mois une solution pour « assurer la disponibilité des seuls vaccins obligatoires » contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), introuvables depuis 2008 sans être associés avec d’autres valences. C’est ce qu’a préconisé, lundi 16 janvier, le rapporteur public, dont les avis sont la plupart du temps suivis.

Les juges examinaient la requête déposée par près de 2 300 personnes dans le sillage de l’Institut pour la protection de la santé naturelle (IPSN), une association de promotion des « médecines naturelles » connue pour avoir relayé la pétition controversée du Pr Henri Joyeux. Le texte, qui affiche plus d’un million de signatures de soutien, dénonçait la présence d’adjuvants comme l’aluminium ou le formaldéhyde dans les vaccins non trivalents. Les requérants estiment que pour des « raisons de marketing des laboratoires pharmaceutiques », les usagers qui « veulent respecter la loi ne sont pas en mesure de le faire ».

Lire l'article complet.


Je tiens donc à remercier le Pr. Joyeux et M. Augustin de Livois – président de l'IPSN – d'avoir mené ce combat (en notre nom) jusqu'à la victoire.

Chapeau bas !

Bien à vous,

Eric Müller

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publicités :

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez lesDossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Les emails peuvent se perdre. Pour ne rater aucun de mes messages, ajoutez Néo-nutrition à vos contacts (voici comment faire).

Cette lettre vous a plu ?

Recevez mes prochaines lettres Néo-nutrition directement dans votre boite. C’est gratuit ! Inscrivez-vous ici.

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à faire suivre (utilisez la fonction "transférez ce message" dans votre boite de messagerie électronique).

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

...
 

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar Jumbofan » 25 Jan 2017 03:39

Image

Vacciner ou instruire, il faut choisir !

Chère amie, cher ami,

A la suite de notre grande pétition de 2016 demandant le retour du vaccin DTP, Marisol Touraine avait décidé de proposer au public de participer à une « concertation citoyenne ».

La concertation a eu lieu.

Le comité de vaccination qui la présidait a rendu son rapport le 30 novembre. Il est édifiant !

Il préconise de rendre obligatoires 11 vaccins pour les nourrissons et propose, pour ceux qui s’y refusent, de ne plus les laisser accéder aux services publics collectifs !

En clair, pas de vaccin, pas d’école !

Si personne ne réagit, ce chantage des autorités, suffisamment grave en soi pour être souligné et susciter la colère, n’est rien à côté du plan d’action que pourraient mettre en œuvre les autorités afin de vous imposer ces vaccins (dont certains sont largement controversés).

Pour ma part, je tiens à rappeler que la position de l’IPSN est très claire : nous ne remettons pas en cause la vaccination en tant que telle, mais le fait qu’elle s’impose à tous obligatoirement. Le contrevenant s’expose à des peines de prison !

Si ces vaccins étaient absolument sûrs, cela ne serait peut-être pas un problème. Mais ce n’est pas le cas. Le rapport le dit lui-même. Et c’est, du reste, la principale raison pour laquelle il existe une défiance du public.

Une réponse à la défiance du public

La première chose rappelée est que toute cette activité du gouvernement a été mise en place pour répondre à la méfiance grandissante des Français vis-à-vis des vaccins. En effet, la première phrase du rapport précise :

« Il existe en France une relative défiance à l’égard de la vaccination, qui se traduit par une couverture insuffisante pour certains vaccins, susceptible de conséquences infectieuses graves »

Les autorités ont peur que vous ne soyez pas vaccinés.

Et, afin de vous rassurer, le rapport précité veut que l’Etat ne lésine pas sur les moyens. Il préconise d’emblée un plan d’action en faveur des vaccins englobant une série de mesures « toutes indispensables pour rétablir la confiance ».

En regardant de près ce qui est proposé, on s’aperçoit que ces mesures risquent de provoquer l’exact contraire de ce pourquoi elles seraient mises en place.

Surtout, en lisant entre les lignes, on peut voir une volonté très nette de la part des concepteurs de ce plan de reprendre complètement en main le dossier « vaccin » en exerçant un contrôle absolu sur les populations.

Le simple fait d’avoir mis en balance l’accès à l’école et la vaccination des enfants paraît invraisemblable. Et le fait que cette proposition émane d’un rapport commandé par l’Etat est inadmissible !

J’ai repris ci-après les mesures proposées par le rapport (en vert) que je vous ai commenté (en noir). Vous allez voir que le plan proposé est à la fois très cohérent et terrifiant.

On peut classer les propositions en trois catégories :

- les vœux pieux pour rassurer les citoyens,

- le contrôle absolu de l’information,

- le contrôle resserré de l’application des mesures préconisées.

Il est à noter avant tout que toutes ces mesures existent déjà. Les propositions ne visent en réalité qu’à les renforcer.

Les voeux pieux

- Ecoute des populations et des professionnels

Cela ne mange pas de pain.

En attendant, il est très rare que des médecins reconnaissent le lien entre un vaccin et un effet secondaire constaté par les rapports.

Il est tout aussi rare qu’un médecin interroge son ARS sur les réactions aux vaccins qu’il constate au sein de son cabinet. Il sait qu’il risque d’être dénoncé à l’Ordre ou à la sécurité sociale. Cette proposition est un vœu pieux.

Les médecins, rappelons-le, sont rémunérés pour certains actes vaccinaux (par exemple, le vaccin contre la grippe). Par ailleurs, chez les nourrissons, les vaccins représentent un tiers du revenu des pédiatres. L’information vient d’un rapport de la Cour des Comptes de 2012.

C’est assez dissuasif, non ?

Imaginez une épicerie. Si un tiers des revenus vient d’un seul produit, pensez-vous que le commerçant souhaitera remettre en cause la vente de ce produit ? La comparaison peut paraître triviale. Mais le soignant, autant que le commerçant, a besoin de vivre. Ce type de considération peut jouer sur le dialogue et l’écoute.

- Transparence de l’information et des experts

Il serait temps. Mais est-ce crédible ?

Le Président du Comité de Vaccination qui a rédigé un rapport [1], le Pr André Fisher, a lui-même été récompensé pour son travail scientifique par les laboratoires. Cela n’est indiqué nulle part dans le rapport, ni sur le site de la consultation citoyenne.

Par ailleurs, les données des études menées dans le cadre de la vaccination restent entre les mains des grands laboratoires pharmaceutiques.

Enfin, les formules-même des vaccins et les étapes de leur fabrication – qui relèvent du secret industriel – ne sont pas accessibles au grand public. Vouloir la transparence, quand on sait qu’elle est impossible, est-ce de l’hypocrisie, de l’escroquerie ?

Le contrôle absolu de l’information

- Diffusion à partir d’un site unique et connu de tous d’informations validées par un collectif d’experts indépendants

C’est parfait : une seule source d’information validée par quelques-uns...pour tous ! Et comment va-t-on appeler ce nouveau média « indépendant » ? Je propose la “pravdadesvaccins.com”

La seule manière d’assurer une information complète sur un sujet est de favoriser la multiplicité des sources et des avis. C’est comme en démocratie : avoir un parti unique met tout le monde d’accord, mais n’est pas nécessairement représentatif de la réalité des intentions de vote !

- Formation des professionnels de santé

En effet, dès lors que l’on contrôle l’information, il est bon également de contrôler la formation de ceux qui doivent l’appliquer. C’est cohérent.

Les professionnels de santé seront-ils également formés à corriger les effets secondaires des vaccins ? Car il faut savoir que c’est possible en homéopathie, à travers une série de médicaments que l’on appelle des isothérapiques (qui ne servent pas que pour les vaccins).

- Sensibilisation des médias

Qu’ils se rassurent, les médias sont déjà unanimes. Aucun grand média national ne propose une réflexion sur la question de la vaccination obligatoire.

Cela dit, nul ne saurait maîtriser la communication sur un sujet sans s’être d’abord assuré du soutien des médias.

Restent les réseaux sociaux et les médias indépendants !

Le contrôle de l’exécution

- Implication de l’école

Evidemment. Si on ne peut plus passer par les parents, passons par les professeurs et les infirmières d’écoles ! Mais quel directeur d’établissement serait assez fou pour accepter de prendre le risque de faire des campagnes de vaccination au sein de son propre établissement ? Il sait qu’il serait automatiquement responsable de tout effet secondaire qui pourrait survenir dans ses locaux. C’est la loi. Cela a été rappelé de manière très argumentée par l’association UNACS, dans une lettre adressée aux chefs d’établissements.

Sans compter qu’il y a peut-être d’autres priorités pour les écoles que d’être des centres de vaccination !

- Facilitation de la pratique de la vaccination

Derrière cette idée, il y a surtout une question financière. La vaccination doit être gratuite pour tous et rémunératrice pour ceux qui la pratiquent.

C’est en effet un moyen efficace de convaincre les gens : c’est gratuit !

Mais si un produit est bon, faut-il vraiment mettre en œuvre des budgets publics – on parle de vos impôts, rappelez-vous – pour qu’il se diffuse?

Personne, dans le fond, n’a envie « d’attraper » la poliomyélite, la diphtérie ou le tétanos !

Ainsi la majorité des gens sont favorables à la vaccination, surtout contre de telles maladies. Mais lorsqu’elle est proposée avec un revolver sur la tempe, les patients ont du mal à se dire qu’on ne leur veut que du bien. Faut-il leur en vouloir?

- Suivi par le carnet de santé électronique

Il n’y avait pas de raison de ne pas chercher à impliquer les nouvelles technologies dans le débat. Le suivi électronique est très pratique. Il est aussi très sûr pour la personne qui surveille !

- Programme de recherche sur la vaccination

C’est la dernière pierre à l’édifice : en contrôlant la recherche, on est certain de garder la main sur l’argument central martelé par tous les médias : “les chercheurs l’ont dit, les vaccins sont sûrs. Acceptez donc qu’ils soient obligatoires, c’est pour votre bien et celui de vos enfants !”

Si ce plan venait à s’appliquer, nous n’aurons plus beaucoup d’espaces où dire nos doutes, nos inquiétudes par rapport à un acte médical qui, comme tous les autres, n’est jamais totalement anodin.

Pas de vaccin, pas d’école !

Je reconnais avoir été particulièrement choqué par ce que le rapport nomme “clause d’exemption” pour l’école et les crèches.

Les citoyens ne souhaitant pas voir leur enfant soumis à 11 vaccins obligatoires devront signer un papier actant leur renoncement à accéder à la crèche et à l’école.

C’est le principe même de l’ostracisme !

Chez les grecs de l’Antiquité, à Athènes notamment, l’ostracisme était une sanction prononcée à l’encontre d’un citoyen qui était banni de la ville pendant 10 ans.

Comme cela a déjà été fait par le passé, on crée d’un coup des citoyens de seconde catégorie :

- comme les huguenots sous Louis XIV, qui dûrent s’exiler lorsque l’édit de Nantes fut révoqué. Etre protestant dans le royaume était devenu interdit ;

- comme les juifs, sous l’occupation allemande, à qui l’Etat français imposa le port de l’étoile jaune.

Nous sommes en 2017. Comment peut-on encore en arriver à de telles propositions ?

Il ne faut pas sous-estimer la gravité des attaques contenues dans ce rapport.

Rappelez-vous que les pires atrocités ont souvent été commises après avoir été annoncées. On savait ce qu’il y avait dans le programme d’Hitler, lorsqu’il a été élu. On sait aujourd’hui ce que veulent nous imposer les autorités à travers ce rapport.

Vous me direz ce n’est pas la même chose, ce n’est pas un état armé, etc., etc.

Mais mettre en balance l’accès à l’école en échange de la vaccination obligatoire est en réalité très violent. Vouloir utiliser tous les moyens actuels dont dispose l’Etat pour imposer une politique de santé à l’ensemble de la population (propagande, fonctionnaires, sécurité sociale, répression…) est aussi violent.

C’est la raison pour laquelle, j’ai lancé un appel à signer une nouvelle pétition à destination des autorités pour faire opposition à ce rapport et aux propositions scandaleuses qu’il contient.

Et croyez-bien que l’étendue de votre mobilisation sera déterminante pour faire reculer les autorités.

Image


N’hésitez pas ! Signez et faites signer notre grande pétition !

Nous sommes déjà plus de 300 000 citoyens à nous indigner contre ces mesures totalitaires !

La pétition est disponible ici :

http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-v ... /index.php

Vous pouvez retrouver notre argumentaire complet sur notre site :

http://www.ipsn.eu/actualites/petition- ... igatoires/

Je compte sur vous !

Un immense merci d’avance !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

PS : Soif de savoir ? Réservez dès à présent vos accès au Programme de Rencontres IPSN 2017 et accédez ainsi de l’ensemble des Rencontres de l’année (en présentiel et/ou en rediffusion vidéo). Ce mois-ci, découvrez les conseils de Jean-Pierre Marguaritte, ostéopathe de renom, pour soulager son mal de dos grâce, notamment, à la nutrition et une alimentation adaptée.

Programme et inscriptions disponibles ici :
http://www.ipsn.eu/les-rencontres-de-lipsn-2017/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar Jumbofan » 17 Fév 2017 05:21

Message du Pr Joyeux sur les vaccins

Chère lectrice, cher lecteur,

Le Professeur Henri Joyeux me demande de vous transmettre son message sur la décision du Conseil d’Etat appelant au retour du vaccin DTP dans les pharmacies.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.famillessanteprevention.org/ ... eil_d_etat

Bien que le Conseil d’Etat ait donné raison aux signataires de la pétition, le Pr Joyeux confirme que le combat n’est pas terminé et qu’il faut continuer à rassembler des signatures (voici le lien :

http://petitions.ipsn.eu/penurie-vaccin ... essage.php)

Je vous rappelle que vous pouvez suivre sa lettre d’information directement. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur son site ou en cliquant sur le lien suivant : http://www.famillessanteprevention.org/lettreprjoyeux

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar Jumbofan » 22 Mars 2017 04:00

Image

DTP – Bulletin d’information : Et l’aluminium dans tout ça ?

Chère amie, cher ami,

Vous le savez le Conseil d’Etat a rendu sa décision dans l’affaire du vaccin DTP le 8 février dernier. Vous pouvez retrouver la décision ici.

Dans cet arrêt le Conseil d’Etat nous a donné raison. Il rappelle en substance :

1. Qu’il existe une discordance entre l’obligation vaccinale et ce que les laboratoires pharmaceutiques proposent sur le marché;

2. Que le gouvernement avait tous les moyens et l’autorité nécessaires pour demander aux industriels de produire un vaccin conforme à la loi française.

Le Conseil d’Etat a donc enjoint les autorités à agir en ce sens.

Pour l’instant, cependant, le gouvernement ne s’est pas exécuté. Comme ce sont les élections, cette mise en conformité dépendra de la prochaine équipe en place.

Nous devons donc attendre. Il est évident que la victoire ne sera acquise que lorsque le vaccin DTP sera à nouveau disponible en pharmacie.

Quid cependant de l’aluminium ?

Dans notre grande pétition, portée par le Professeur Henri Joyeux, qui a réuni plus d’un million de signatures, nous avions demandé aux autorités qu’elles remettent sur le marché un vaccin sans aluminium comme celui qui avait existé, à la satisfaction de tous (ou presque) jusqu’en 2008.

Ce vaccin était fabriqué par Biomérieux. Il a été retiré pour une raison obscure. Officiellement il créait des allergies. Son prix était 5 fois inférieur à celui de l’actuel hexavalent qui nous est imposé de fait.

Le 16 janvier dernier, lorsqu’il avait présenté le dossier, le rapporteur du Conseil d’Etat avait estimé qu’en « l’état actuel des connaissances scientifiques », il n’était pas possible pour la haute institution de se prononcer sur l’aluminium.

J’espère qu’il a changé d’avis depuis.

En effet, le Professeur Romain Gherardi, médecin à l’hôpital Henri-Mondor a écrit un livre sur le sujet, sorti récemment dans les kiosques. Il s’agit de « Toxic Story » paru chez Actes Sud.

Dans cet ouvrage passionnant, dont je vous conseille vivement la lecture, notre médecin affirme : « Depuis 2014, nous avons la preuve scientifique que le discret adjuvant [l’aluminium], loin de se dissoudre dans les tissus après avoir fait son office, non seulement persiste longuement dans l’organisme mais peut migrer dans le cerveau pour ne plus en ressortir. »

Quand un Professeur de médecine, ayant travaillé depuis 22 ans sur le sujet de l’aluminium dans les vaccins et ayant par ailleurs toujours été un fervent défenseur de la vaccination, écrit une telle affirmation, noir sur blanc, il paraît difficile de continuer à nier qu’il existe un problème.

De l’aluminium dans les muscles !


Comment le Pr Gherardi et son équipe en sont-ils arrivés à cette conclusion ?

En 1995, l’équipe du Pr Gherardi découvre une nouvelle maladie. En étudiant au microscope des biopsies musculaires de patients, les chercheurs repèrent une activité inhabituelle : les macrophages, où cellules immunitaires chargées de « manger » des intrus, se sont multipliés. Ces cellules semblent s’acharner sur des petits cristaux non identifiés.

Les patients souffrent de douleurs dans les muscles et d’une grande fatigue.

A ce moment-là, toute la communauté scientifique est aux abois : une nouvelle maladie est en train de faire son apparition. C’est la « myofasciite à macrophages ».

L’équipe d’Henri-Mondor publie un premier article dans la prestigieuse revue du Lancet le 1er septembre 1995. L’article est accueilli avec enthousiasme par le monde scientifique et les médias.

L’équipe médicale, persuadée que le mal vient d’un virus ou d’une bactérie, tente de l’identifier. Le Centre d’Etudes Nucléaires de Bordeaux a été sollicité pour analyser des échantillons des mystérieux cristaux présents dans les biopsies. Le 23 octobre la sentence tombe : il s’agit de cristaux d’aluminium. [1]

Cette découverte inattendue pose d’emblée une nouvelle flopée de questions :

D’où viennent-ils ? Quel rôle jouent-ils dans la maladie ? Circulent-ils dans l’organisme ? etc.

L’aluminium un toxique devenu courant

On trouve de l’aluminium un peu partout : dans le lait maternisé, le dentifrice, les déodorants, les canettes de sodas, la carlingue des avions, les crèmes solaires, les médicaments…

Nous en ingérons régulièrement. Personne ne sait au juste quelles en sont les conséquences. Heureusement nous en éliminons la plus grande partie. Et officiellement, cette présence d’aluminium dans notre environnement quotidien ne pose pas de difficulté tant que l’on reste en dessous de 1mg d’aluminium par kg corporel.

Dans certains cas, l’intoxication à l’aluminium est avérée. Elle peut être causée par des traitements gorgés d’aluminium. Dans ce cas, on retrouve le métal incriminé dans le sang et l’urine des patient.

Or le Pr Gherardi et son équipe n’observaient rien de tel chez les patients atteints de myofasciite à macrophages.

Et la lumière fut

20 % des patients atteints de myofasciite à macrophages étaient atteints également d’une maladie auto-immune : sclérose en plaques, thyroïdite, polyarthrite etc. Ce détail a orienté la recherche du Pr Gherardi. En parcourant, la littérature scientifique, il est tombé sur un article évoquant le lien existant entre les troubles de l’immunité et l’hydroxyde d’aluminium utilisé dans les vaccins.

Pour notre scientifique, c’est la révélation !

Les adjuvants servent à déclencher une réaction immunitaire forte. C’est une infection qui fera réagir les cellules de défense de l’organisme. Les pionniers des vaccins ont utilisé divers moyens : des miettes de pain, de l’huile, du pus… Puis à partir de 1926 des sels d’aluminium : une belle « cochonnerie » qui provoque une réaction immunitaire forte !

L’injection dans le muscle…

Arrivé à ce stade, notre détective scientifique ne sait pas encore si l’aluminium est le vrai coupable. Après tout il est utilisé dans de nombreux vaccins depuis des décennies et la myofasciite à macrophage n’est apparue que dans les années 90.

Qu’est-ce qui prouve que l’aluminium vaccinal a un effet sur la maladie ? [2]

1. 100% des malades atteint de myofasciite à macrophages ont été vaccinés avec des vaccins contenant de l’aluminium dans les quelques années précédant le déclenchement de la maladie.

2. Comme l’a démontré une étude publiée dans la revue Brain et dirigée par l’équipe de l’hôpital Henri-Mondor, il existe un lien entre l’injection du vaccin et la lésion causée dans les muscles par l’aluminium vaccinal.

3. Et c’est peut-être l’argument le plus marquant : la maladie n’est apparue que dans les années 90 parce qu’à ce moment-là, le mode d’administration du vaccin a changé. On les injectait sous la peau jusque-là. Mais en raison des réactions provoquées chez certains patients, 645 problèmes graves sur 76 000 patients vaccinés, l’industrie a préféré changer le mode d’administration. On est passé à une injection dans le muscle, dans le deltoïde précisément. C’est-à-dire là où l’on a retrouvé les cristaux d’aluminium chez les patients atteints de myofasciite à macrophages.

4. Enfin, c’est en France que la proportion de malades est la plus élevée parce que c’est dans ce pays que la campagne de vaccination contre l’hépatite B, imposée à la population à grands renforts de propagande médiatique, a été la plus intense.

Voici donc les arguments qu’a déployé le Pr Gherardi devant l’OMS et ses pairs… qui n’ont pas été convaincus. Ils ont refermé le dossier.

A leur décharge, il manquait un élément d’explication : comment se fait-il que l’aluminium puisse agir plusieurs années après la vaccination ?

Il a fallu de longues années de recherches dans l’adversité à l’équipe de l’hôpital Henri-Mondor pour le comprendre.

Et ce qu’ils ont trouvé est une révolution dans le monde de la toxicologie.

La migration de l’aluminium dans le cerveau

L’équipe de l’hôpital Henri-Mondor a observé que lorsque l’on injecte un vaccin dans le muscle, on en retrouve 50% capturé par les macrophages.

Pour comprendre comment l’aluminium pouvait se déplacer dans le corps il fallait mener différentes études. Le Pr Gherardi a pu mener ces travaux grâce à la région Ile de France qui a accepté de soutenir ses recherches alors que les autorités de santé ont refusé leurs concours.

Les chercheurs, grâce à des techniques de chimie innovantes ont coloré des particules d’aluminium qui ont été injectées chez des souris.

Les résultats ont été étonnants :

1. Les particules d’aluminium s’associent à des cellules immunitaires;

2. Quand l’aluminium quitte le muscle, il ne va pas dans le sang, mais dans les ganglions lymphatiques;

3. On finit par retrouver des particules dans les cellules immunitaires du cerveau (microgliales) et les neurones;

4. Si on enlève les ganglions lymphatiques chez les souris, l’aluminium ne passe plus. Il est donc certain que le passage de l’aluminium du muscle au cerveau se fait par les cellules immunitaires qui ne seraient pas affectées au départ si le vaccin n’avait pas été injecté dans le muscle;

5. La réaction chez les patients atteints de myofasciite à macrophages vient du fait qu’ils ont une disposition spécifique : tous ont un taux élevé de CCL2/MCP1, une molécule particulière qui varie selon les individus : selon leur âge, leur génétique etc.

Pour le Pr Gherardi, la conclusion est sans appel [3] :

« Les particules d’adjuvant sont susceptibles d’être transformées hors du muscle par les cellules immunitaires, de gagner progressivement le cerveau sous le contrôle d’un mécanisme biologique identifié, et d’y déclencher une réaction inflammatoire ».

Et ce qui est plus inquiétant :

« La présence d’aluminium dans le cerveau des souris induit des troubles de la locomotion et du comportement (…). Cette nocivité n’est nullement proportionnelle à la dose injectée ».

Il apparaît en effet que les petites doses d’aluminium (de 1 à 4 µm) ont des chances de passer dans le cerveau mais pas les plus grosses. Pourquoi ? A cause de l’attitude des macrophages qui capturent les petites particules d’aluminium comme s’il s’agissait de bactéries. L’ennui est que les macrophages ne parviennent pas à détruire ces particules qui finissent par migrer dans le système lymphatique jusqu’au cerveau.

Selon les mots du Pr Gherardi :

« Moralité : seules les faibles concentrations d’adjuvant permettant la capture avide des particules par les macrophages et donc leur translocation vers le cerveau présente un danger. Les fortes concentrations se révèlent inoffensives. »

Cette découverte signifie que le cumul de petites doses d’aluminium pourrait être bien plus toxique que des doses plus importantes, contrairement à ce que l’on dit habituellement en toxicologie.

S’il est encore trop tôt pour tirer toutes les conclusions de ces recherches, il est évident qu’elles pourraient avoir une portée considérable. Elles nous incitent à réfléchir à nouveau à la problématique des adjuvants dans les vaccins mais aussi, plus largement à celle des nanoparticules que l’on retrouve un peu partout…

Et maintenant ?

Lorsque j’ai lu le livre de ce prestigieux Professeur de médecine, j’ai été saisi d’une très grande émotion.

En dépit de toutes ses connaissances patiemment accumulées par l’équipe de l’hôpital Henri-Mondor, le monde scientifique et le monde politique n’ont pas changé de ligne.

On continue à obliger chaque jour des familles à vacciner des nourrissons avec des produits qui ne sont pas sûrs.

Une maladie spécifique liée à la vaccination est apparue. Elle a été identifiée par une équipe médicale reconnue internationalement. Leur seul intérêt dans cette affaire était de protéger leurs patients.

Mais les autorités n’ont rien fait pour modifier la situation.

Pire, elles ont décidé, d’une part, de clore le dossier scientifique, et d’autre part, d’attaquer l’équipe scientifique ayant eu le malheur de découvrir cette terrible vérité.

Une pression considérable a été exercée sur le Professeur Gherardi et son équipe. Tout a été fait pour le faire taire.

Mais sa réputation est fermement établie. Cela fait plus de 40 ans qu’il travaille loyalement pour l’hôpital public. Tout le monde sait qu’il est au-dessus de tout soupçon.

Les autorités ont simplement tenté de faire comme si de rien n’était. Comme si les patients n’existaient pas.

Et tous les efforts de l’association E3M, qui réunit les patients atteints de myofasciite à macrophage, pour faire reconnaître leur maladie et cesser le massacre, ont été vains jusqu’à présent.

C’est la raison pour laquelle le Professeur Gherardi a décidé de sortir du silence et de publier son livre.

Dans cette histoire, vous l’avez compris, la vraie question n’est pas la vaccination. La vraie question est de savoir comment agir sur les pouvoirs publics pour qu’ils cessent de se moquer de nous.

Jusqu’où iront-ils ?

Combien de scandales médicaux ont-ils ainsi étouffés ?

En l’état, est-il vraiment acceptable de maintenir l’obligation vaccinale alors que les vaccins qui existent sur le marché sont adjuvés avec un produit toxique responsable d’une maladie douloureuse et invalidante chez un nombre important de patients ?

Si l’obligation vaccinale était maintenue, ne devrait-elle pas être équilibrée par une obligation de résultat des médecins et surtout de l'État par rapport aux effets secondaires que risquent de connaître les patients ?

Il me semble en tout cas, que s’il avait eu en main le livre détonnant du Pr Gherardi, le rapporteur du Conseil d’Etat n’aurait pas écarté la question de l’aluminium.

L’affaire n’est sans doute pas finie.

En attendant, il faut faire circuler l’information.

N’hésitez pas à transmettre ma lettre autour de vous, à me laisser des commentaires si vous avez des informations sur le sujet, sur Facebook ou sur notre site Internet.

Lisez le livre du Pr Gherardi (à acheter chez votre libraire), offrez le à vos amis, faites-vous votre propre opinion !

Si vous souhaitez nous aider pour prolonger le combat, vous pouvez aussi soutenir notre action en faisant un don.

Prenez soin de vous !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

PS: Si vous n'avez pas encore commandé la clé USB du Congrès 2016, c'est encore possible. Vous aurez accès à 32 heures de conférences pour un prix modique d'1,5 € la conférence. Pour plus d'infoscliquez ici.
PPS: Un grand rassemblement a lieu pour dénoncer la position des autorités sur les compteurs linky. Il aura lieu mercredi 22 mars prochain à Paris devant la Maison de la Radio. Plus d'infos ici.

Sources :

[1] Toxic Story, page 30 et suivantes
[2] Cette question a été directement posé au Pr Gherardi à l’OMS, Toxic Story, page 44
[3] Toxic Story, page 147 et suivantes

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association loi 1901 sans but lucratif
21 rue de Clichy
75009 PARIS
http://www.ipsn.eu
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium - URGENCE

Message non lupar Jumbofan » 20 Juin 2017 17:40

Image

Chère lectrice, cher lecteur,

Les masques n’ont pas mis longtemps à tomber.

A peine installée à son poste, la nouvelle ministre de la Santé reprend le projet de vacciner les enfants à la chaîne, en rendant désormais obligatoire 11 vaccins au lieu de 3.

Je vous fais suivre le message du lanceur d’alerte Jean-Marc Dupuis à ce sujet. Face à ce projet délirant, nous devons absolument mobiliser nos forces.

Merci de votre aide,

Gabriel Combris

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vaccin : ils nous manipulent depuis le début !

Madame, Monsieur,
La nouvelle ministre de la santé veut rendre obligatoires en France 11 vaccins là où il n'y en avait 3.

Ils nous manipulent depuis le début !!

Nous sommes plus d’un million à avoir demandé le retour du vaccin DT-P (diphtérie, tétanos, polio).

Le Conseil d’Etat nous a donné raison.

Résultat : puisque le DT-P ne se trouve plus tout seul…

Ils décident de rendre tous les vaccins obligatoires !!

Les bouchons de Champagne doivent sauter dans tous les sens dans les laboratoires pharmaceutiques. Ça doit pétarader !!

De notre côté, nous avons cru à une plaisanterie de mauvais goût, une provocation gratuite. Cela paraissait fou. Impossible.

Mais c’est dans les journaux, les radios, les télévisions !!

Il faut nous LEVER D’UN SEUL MOUVEMENT POUR DIRE « NON, NON ET NON ! ».

Cette fois, c’est trop. Ils ne peuvent pas à ce point nous marcher dessus, nous écraser !!!

VITE, SIGNEZ LA PÉTITION CI-JOINTE POUR DIRE STOP!!!

TRANSFÉREZ CE MESSAGE PARTOUT AUTOUR DE VOUS !!!

Ils nous testent, pour voir où sont les résistances :

Si la loi passe, vous devrez vacciner votre enfant contre onze maladies dont l’hépatite B (potentiellement dangereux et totalement inutile pour la plupart des enfants).

Vous devrez donner à vos enfants des vaccins chargés d’aluminium (ces vaccins en contiennent forcément).

Vous serez de plus contraint de financer ces vaccins via l’assurance maladie obligatoire. « Le coût d’une telle mesure est estimé à 110 à 120 millions €/an », intégralement remboursé.

C’est de l’argent qui tombe directement dans la poche des laboratoires pharmaceutiques !

« Comment peut-on nous prendre à ce point pour des idiots ???!!!! Je suis tellement attristée et en colère. Quel pays !!!... », réagissait un auditeur de RMC ;

« Clairement c'est du totalitarisme », réagissait-on sur le site du journal 20 Minutes.

« Comment se fait-il qu’en Allemagne ou en Espagne, où les vaccins ne sont pas obligatoires, il n’y ait pas plus d’épidémie que chez nous ?! »


Le problème est que ces réactions, bien que nombreuses, resteront lettre morte sans une concertation, une action citoyenne groupée.

Pour montrer notre nombre et notre détermination, il est indispensable de faire monter le compteur de pétitions au maximum.

Il faut faire barrage démocratique !!!!

Agissez vite ! La Ministre de la Santé va décider avant le 8 août 2017, date butoir fixée par le Conseil d’Etat !!

Elle pourrait bouger dans les jours qui viennent !

C’est l’urgence absolue. Les associations de défense des citoyens n'ont que quelques jours pour :
Monter une conférence de presse

Réunir un million de signatures ou plus

Obtenir audience auprès du Ministère de la Santé

Monter les dossiers pour contrer les arguments des labos

Nous sommes démunis face au lobby pharmaceutique qui finance, à coup de millions, des « experts ».

Mais nous avons la solidarité, la force du nombre, l’union de millions de citoyens qui défendent l’intérêt général et la santé de leurs enfants.

Manifestez votre soutien concrètement en signant la pétition en ligne ici : http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-v ... /index.php

C’est le combat de David contre Goliath. Mais en nous unissant, nous pouvons renverser les puissants !!!!

Cela ne demande rien d’autre de votre part que d’ajouter votre nom à la liste de protestation.

Ne perdez pas une seconde pour signer et la diffuser par tout moyen. Vous êtes notre seul relais.


C’est notre dernière chance de bloquer l’offensive ; sinon, dans quelques semaines, nous pourrions nous réveiller avec l’interdiction de mettre nos enfants dans les écoles si nous ne leur imposons pas leurs onze vaccins obligatoires !!

Derrière, ce sont des milliers, ou au minimum des centaines d’effets indésirables graves qui se produiront. Mathématiquement, c’est une certitude. Cela pourra être chez vous, dans votre entourage, ou dans le mien.

Ne nous laissons pas faire !!!

Intérêt général ou énorme "conflit d'intérêt" avec les labos ?

Il n’y a pas de hasard :

Le Président du Comité de Vaccination, le Pr Alain Fischer est en lien étroit avec le laboratoire Sanofi dont il a reçu en 2013 le Prix “Sanofi-Pasteur”;

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a reconnu dans le journal Le Parisien que « les industriels allaient gagner de l’argent avec cette mesure ».

Elle était au conseil d’administration (« board ») de deux laboratoires très impliqués dans les vaccins, Novartis et Bristol-Meyers Squibb, de 2009 à 2011 ;

Emmanuel Macron lui-même
a publiquement bénéficié de l’intense soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, président de Sanofi, principal producteur français de vaccins !

À peine élus, leur première mesure est de généraliser l’obligation vaccinale. C’est trop gros, c’est trop ÉNORME.

Ne vous laissez pas faire. Signez et faites signer la grande pétition d’urgence !!!

Un grand merci, je vous tiendrai au courant de la suite d’ici peu !!

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.


Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium - URGENCE

Message non lupar Jumbofan » 24 Juin 2017 03:29

Amis Gaulois, voici un film des plus importants car tout y est expliqué concernant l'utilisation dramatiquement néfaste de l'aluminium comme adjuvant dans les vaccins quels qu'ils soient. Cette vidéo dure 90 minutes et est extrêmement intéressante car ce sont des interviews de Professeurs Français, Anglais, Américain, Israélien) mondialement connus et spécialisés dans ce domaine. Il n'est disponible en ligne que jusqu'au 06 Juillet, alors ne perdez pas de temps à le visionner et à en faire part à toutes vos relations. Comme vous le savez, notre nouvelle Ministre de la Santé étudie le problème et il semble, à priori, qu'elle aurait tendance à rendre obligatoire 11 vaccinations soit 8 de plus que le DTP (qui est lui indisponible depuis bien des années et qui ne contient pas d'aluminium). Lorsque l'on connaît les effets secondaires de l'alu sur notre corps à longue échéance il est très important de tout faire pour que soit éliminé l'aluminium comme adjuvant car il en existe d'autres qui sont totalement inoffensifs.

Image
E3M (Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages) vient de publier une mise à jour sur la pétition «Nous demandons des vaccins sans aluminium pour protéger nos enfants »

Notre film sur l'aluminium vaccinal est en ligne jusqu'au 6 juillet !

Nous devons réagir aux propos de la ministre de la santé sur l'extension de l'obligation vaccinale. Pour que chacun prenne conscience de la toxicité de l'aluminium et de l'urgence à agir, nous avons décidé de rendre accessible notre documentaire « L'ALUMINIUM, LES VACCINS ET LES 2 LAPINS... » à tous ceux qui le souhaitent ! ➤ VISIONNER LE DOCUMENTAIRE :

http://www.vaccinssansaluminium.org/documentaire...

Change.org · 548 Market St #29993, San Francisco, CA 94104-5401, ÉUA


Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Macron est en train de nous filouter !

Message non lupar Jumbofan » 10 Juil 2017 04:57

Neo-nutrition <emueller@neo-nutrition.net>

Un dernier clou dans le cercueil

Macron est dans la tempête sur les onze vaccins. Notre pétition « La République des Vaccins » frôle les 200.000 signatures en à peine trois jours ! C’est un ouragan de colère populaire qui s’abat sur ce président à peine élu.

Mais ce n’est pas encore assez pour casser les reins de cette réforme. Le pouvoir et l’argent des géants pharmaceutiques avec Macron n’ont pas encore perdu.
C’est donc le moment de planter le dernier clou dans le cercueil des onze vaccins obligatoires.


Un million de signatures pour faire plier Macron


À moins d’un million de signatures Macron ne cèdera pas. Il est trop mouillé avec Big Pharma – comme nous vous le révélons dans cette présentation.

C’est bien plus qu’une question de santé pour nos enfants. C’est l’avenir de notre démocratie sanitaire qui se joue dans cette bataille.

Nous refusons le plan de privatisation de la Sécu. Notre santé n’appartient pas aux labos et aux assureurs privés infiltrés dans la République.

Macron essaye de nous filouter !

Le 14 juillet approche. Ils sentent que le peuple monte sur les barricades contre leur loi sur les onze vaccins. Alors ils essayent de nous amadouer.

Par exemple la ministre de la Santé tente l’hypnose. Elle se met à raconter n’importe quoi pour vous endormir : « Nous travaillons sur une clause d’exemption, c’est-à-dire si vraiment des familles s’opposent absolument, nous essaierons de leur permettre d’éviter la vaccination. C’est compliqué juridiquement » (RTL, 7 juillet 2017).

Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup


J’ai envie de lui répondre : « Dites donc Madame, vous nous prenez pour des idiots ? Votre loi sera obligatoire ET facultative ? Comme vous le dites : en effet ça sera compliqué juridiquement… »

Tout ça pue l’arnaque. C’est très flou. Et quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup.

Une chose est sûre : le gouvernement commence à avoir peur

C’est donc le moment de faire plier Macron sur cette réforme insensée de vaccination de force.

Signez et faites signer la pétition contre les 11 vaccins obligatoires
. Partagez autour de vous, parlez-en en famille, au travail, aux amis.

JE REFUSE QUE MACRON NOUS FILOUTE SUR LES VACCINS

Image


Des millions de Français comptent sur vous.

Bien cordialement,

Bertrand Goteval

PS : Macron a fait un pacte avec les labos pour arriver au pouvoir. Maintenant il leur renvoie l’ascenseur. Imposer onze vaccins aux nourrissons n’est que la première partie du plan que je vous vous dévoile ici…

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Vaccins : la mobilisation s’organise !

Message non lupar Jumbofan » 26 Juil 2017 01:01

Image

Vaccins : la mobilisation s’organise !

Un grand rassemblement est prévu le 9 septembre prochain pour demander la liberté vaccinale et protester contre la volonté du gouvernement d’imposer 11 vaccins aux enfants avant deux ans.

Ce sera sûrement à Paris et/ou dans les grandes villes de France. Je vous dirai précisément dans les semaines qui viennent.

La date déjà est retenue (9 septembre 2017) et vous pouvez en prendre note.

Les associations, inquiètes du tour que prend la politique de santé en France, se mobilisent.

Le mot d’ordre général est d’obtenir la liberté vaccinale.

Car il n’y a aucune raison d’empêcher ceux qui voudraient se faire vacciner de pouvoir le faire.

Mais il n’y a pas non plus de raison de mettre en prison des parents d’enfants qui refusent la vaccination obligatoire.

L’argument de la solidarité ne tient pas.

Bien souvent pour justifier l’obligation vaccinale, on met en avant la solidarité.

L’hypothèse est que plus le taux de vaccination est élevé, moins la maladie a de chance de se propager.

Mais si les personnes vaccinées ne sont pas protégées indépendamment du taux de vaccination, c’est que les vaccins ne sont pas efficaces.

S’ils ne sont pas efficaces, pourquoi les imposer sous peine de prison ?

Si au contraire, ils sont efficaces, alors ceux qui sont vaccinés sont protégés, pourquoi dans ce cas, imposer la vaccination aux autres ?

La question de « l’obligation »

Le nœud du problème est là.

Pourquoi mettre des gens en prison pour un médicament ?

D’une part, dans les pays où l’obligation vaccinale n’existe pas, les taux de vaccination sont plus élevés. Autrement dit, et sans surprise, la confiance des citoyens dans les autorités publiques est plus grande lorsque celles-ci n’abusent pas de leur pouvoir.

Par voie de conséquence, leurs politiques sont aussi plus efficaces.

D’autre part, les vaccins provoquent des effets secondaires. Ces derniers sont, du reste, bien précisés sur les notices d’utilisation.

Par exemple, pour le vaccin hexavalent[ii], les effets secondaires possibles sont les suivants :

>> Infection des voies respiratoires supérieures (peu fréquent)
>> Lymphadénopathie (rare)
>> thrombocytopénie (rare)
>> Réactions anaphylactiques (rare)
>>Réactions anaphylactoïdes (rare)
>> Réactions allergiques, (rare)

>> Perte d’appétit (très fréquent)
>> Cris inhabituels, irritabilité, agitation (très fréquent)
>> Nervosité (fréquent)
>> Somnolence (peu fréquent)
>> Collapsus ou état de choc (rare)
>> Convulsions (très rare)
>> Toux (peu fréquent)
>> Bronchite, apnée (rare)
>> Diarrhée, vomissements (fréquent)
>> Éruption cutanée, angioedème (rare)
>> Dermatie (rare)
>> Fièvre supérieure ou égale à 38°C, gonflement localisé au site d’injection , fatigue, douleur, rougeur (très fréquent)
>> Fièvre supérieure ou égale à 39,5°C, réactions au site d’injection, incluant induration, gonflement localisé au site d’injection. (fréquent)


Même s’ils sont rares, s’ils sont indiqués, c’est qu’ils sont arrivés.

Il faut se souvenir que la vaccination obligatoire concernent des petits bébés de moins de deux ans. Pour eux, les effets secondaires indiqués ne sont pas de petits effets secondaires.

Et que croient les autorités ?

Pensent-elles que les parents qui ont vécu ces effets secondaires avec leur aîné, ont envie de recommencer avec les suivants ?

Croient-elles que ceux qui ont vu leur enfant devenir autiste ou épileptique après un vaccin, puissent être favorables à l’obligation vaccinale ou même à la vaccination ?

Tous ceux qui ont eu la peur de leur vie en voyant leur nourrisson vomir, être pris de convulsions ou réagir par une forte fièvre n’ont évidemment pas envie de tenter l’expérience à nouveau.

Auprès de toutes ces personnes, les autorités ont d’ores et déjà perdu.

En augmentant la coercition vaccinale, le cercle des (très) mécontents ne peut qu’augmenter.

A quoi jouent les pouvoirs publics ?

Chaque être humain est unique

La vaccination industrialisée et identique pour tous oublie un aspect des choses : chaque être humain est unique. Et nos réactions face aux vaccins, varient.

Ainsi, une étude réalisée à l’hôpital Privé Nord Parisien (HPHP) a montré que les niveaux d’anticorps chez les personnels soignants vaccinés étaient variables voire inexistant, que les personnes soient vaccinées… ou pas[iii].

La conclusion du directeur de l’hôpital est que :

[i]« Certains volontaires dont les rappels de vaccins sont anciens étaient encore immunisés, alors que d’autres, à jour dans leur calendrier vaccinal, n’étaient plus protégés. Et dans le deuxième cas, c’est potentiellement problématique. »

Problématique, peut-être, nouveau sûrement. Et en tout cas, il est peut-être temps de cesser d’affirmer que la vaccination est une science exacte.

La vérité médicale de la vaccination est complexe, elle mérite donc un cadre juridique adapté à cette complexité.

L’opinion publique bascule.

Avant les élections, les français étaient 41% à avoir de la défiance par rapport aux vaccins.

Depuis que le nouveau Premier ministre a annoncé dans son discours de politique générale qu’il comptait étendre l’obligation vaccinale, le taux de défiance a augmenté.

Il est aujourd’hui de 50%[iv].

Loin de moi, l’idée de faire de la politique. Mais tout de même, que faut-il penser d’un gouvernement dont la première annonce va dans le sens exclusif des laboratoires pharmaceutiques ?

Alors même que de plus en plus de scientifiques doutent de la nécessité de l’obligation vaccinale et que de nombreux médecins s’inquiètent de la réticence croissante de la population, le gouvernement, sur ce point, décide de passer en force.

C’est un message désastreux qui, du reste, ne va pas dans le sens du renforcement de l’immunité de tous !

Manifestations massives en Italie

En Italie, le gouvernement a également prévu d’imposer 12 vaccins. Parce que les débats sur la question sont beaucoup plus avancés en Italie, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans les rues des grandes villes.

Par exemple, un abonné de la lettre Alerte Santé nous a envoyé une vidéo ici.

Sur le site d’Initiative Citoyenne, on retrouve également de nombreuses photos des manifestations qui ont eu lieu en Italie.

Naturellement, ces manifestations ne font pas la une des journaux en France. Mais elles montrent ce qui nous attend.

La rentrée sociale était déjà annoncée comme chaude. La question vaccinale risque d’attiser encore la colère de la rue.

Etait-ce utile aux populations ?

Etait-ce si urgent ?

En attendant, il faut continuer à se mobiliser.

Nous devons faire reculer le gouvernement, le dissuader de passer ces mesures qui risquent d’être aussi impopulaires que inutiles.

Car en vérité, le taux de vaccination ne fera que baisser si le taux de défiance augmente.

Je vous engage donc à continuer à signer notre grande pétition et à la faire circuler autour de vous.

Signez-ici !


Je vous tiendrai au courant de la suite des événements.

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

PS: Pour ceux qui souhaitent recevoir les clés USB de nos congrès 2015 et 2016. C’est encore possible, mais allez-y vite car nos stocks s’épuisent. C’est ici.

Vous aussi, soutenez l'IPSN !

Vous croyez dans les combats de l'IPSN ?
Vous pouvez l'aider par un don !


Cette newsletter est éditée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous ne la recevez pas déjà, il vous suffit de vous inscrire ici.

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, grâce à un lien se trouvant en début et fin de chaque message.

Sources :

[i] https://www.mesvaccins.net/web/vaccines ... anrix-hexa
[ii] http://www.20minutes.fr/sante/1634035-2 ... ion-mesure
[iii] http://www.leparisien.fr/societe/etes-v ... 152369.php


Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association loi 1901 sans but lucratif
21 rue de Clichy
75009 PARIS
http://www.ipsn.eu
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar f6exb » 28 Juil 2017 15:27

Voilà où mènent ces conneries de pétitions :
http://www.europe1.fr/sante/paca-une-ad ... le-3398906
f6exb
 
Messages: 77
Inscrit le: 27 Mai 2011 22:08

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar Jumbofan » 30 Juil 2017 02:48

f6exb a écrit:Voilà où mènent ces conneries de pétitions :
http://www.europe1.fr/sante/paca-une-ad ... le-3398906


Il n'a jamais été dit que les vaccins étaient inutiles, bien au contraire. Par contre ce que des Professeurs tels que Henri Joyeux et Romain Gherardi stipulent c'est que les sels d'aluminium utilisés comme adjuvant sont néfastes à long terme sur notre organisme.

« L’incertitude mine la confiance »
Si beaucoup de médecins regrettent que les polémiques à répétition sur les vaccins encouragent le public à se détourner de ces injections qui sauvent des vies, Romain Gherardi souligne que c’est par la transparence qu’on rétablira la confiance. « Je suis pour les vaccins, mais contre les adjuvants aluminiques, martèle le professeur. Si on veut que la population ne tourne pas le dos aux vaccins, il faut sortir de la langue de bois et expliquer que tout risque est traité. Et donc financer la recherche sur ces problèmes aujourd’hui niés. L’incertitude mine la confiance. » Car la méfiance vis-à-vis des vaccins est déjà installée.

http://lesmoutonsenrages.fr/2016/10/13/ ... dangereux/


D'autre part seul le vaccin DPT est obligatoire en France, mais introuvable depuis 2008 et il coûtait entre 7 et 8 euros. Le Ministère de la Santé a fait le nécessaire pour que l'on ne trouve plus ce DTP en pharmacie mais remplacé par un hexavalant (comprenant le DTP) dont le prix est d'environ 45 euros.
La polémique instaurée avec le Ministère de la Santé est le fait que la Ministre veut rendre obligatoire 11 vaccins (plus les rappels) à des bambins entre 0 et 18 mois. Le tout bien évidemment est une question de fric et bien manigancé avec les labos pharmaceutiques (c'est visible comme le nez au milieu de la figure). Que les 8 vaccins supplémentaires que la Ministre veut rendre obligatoires soient simplement recommandés et conseillés en ferait toute la différence.

Heureusement qu'il existe "ces conneries de pétitions" rédigées en français mais il faut bien sûr que les gens qui les lisent comprennent ce qu'il y a d'écrit.!!!
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar Jumbofan » 31 Juil 2017 02:22

<<<Urgent>>> Encore une preuve du pacte Macron-Big Pharma

Neo-nutrition <emueller@neo-nutrition.net>

Choquant : en plein scandale sur la vaccination obligatoire, le Premier Ministre se rend secrètement chez Sanofi

Il y a 3 jours, le Premier Ministre a été surpris en train de prendre ses ordres chez Serge Weinberg, le patron de Sanofi, le géant de la pharmacie et des vaccins.

Oui vous avez bien lu ! Le même Weinberg qui a fait la carrière et la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron !

Celui qui a placé Macron en 2007 avec ses amis oligarques pour qu’il dirige un jour le pays en leur nom… Et ce jour, c’est maintenant !

Une rencontre qui devait rester secrète

Cette visite ne figurait pas sur l’agenda officiel d’Edouard Philippe. Aucun journaliste n’était convié. Mais grâce à mes contacts… je suis en mesure de vous révéler cette photo scandaleuse :

Image
Vitry-sur-Seine, le 20 juillet 2017 : le Premier Ministre Edouard Philippe écoute les instructions de Serge Weinberg, président du labo géant Sanofi

Le toutou de Macron a donc rassuré les amis du Président. Il sera bien obéissant. Il mettra en œuvre leur business lucratif des vaccins.

Il continue d’organiser la pénurie du seul vaccin obligatoire DTP à 5€ – contrairement à la décision du Conseil d’Etat. Ce qui ne laisse pour les parents que le vaccin Infanrix Hexa à 70€ ! 14 fois plus cher !

Voire plus s’il s’agit du Gardasil dont les 3 injections vont coûter plus de 500 € par fille vaccinée !!!

Et d’où vient l’argent ? Cet argent qui manque cruellement aux retraités assommés par la CSG, et aux jeunes qui ont vu les APL baisser… ?

Président de la République, Premier Ministre, Ministre de la Santé : tous vendus à Big Pharma !

On savait que la ministre de la Santé Agnès Buzyn a travaillé pour les labos. On savait qu’elle n’est là que pour leur servir la soupe… cuisinée avec les impôts des Français modestes. Les preuves abondent. Elle ne s’en cache plus du tout.

Plus Macron qui avait mis les cartes sur table pendant la campagne présidentielle. Il promettait publiquement de renforcer l’industrie pharmaceutique… comme si ça ne suffisait pas !

Maintenant c’est aussi clair pour le Premier Ministre. Sans dialogue, sans concertation, sans même l’avoir dit pendant la campagne des législatives, il terrorise des millions de Français avec les onze vaccins obligatoires à la rentrée.

Mais l’insurrection couve… et la popularité de Macron s’effondre

On ne se laissera pas faire.

La révolte gronde : nous rassemblons à l’heure actuelle presque 400.000 signatures dans notre pétition contre la République des Vaccins…

(Vous pouvez signer la pétition en cliquant ici)

Conséquence logique : la popularité du président à peine élu s’effondre comme jamais vu sous la Cinquième République !

Une dérive répressive sous couvert de santé publique

Leur mépris est sans limite.

Ce Premier Ministre se précipite pour baiser la main du patron de Sanofi – le plus gros producteur de vaccins ! Il devrait rassurer les familles, renouer le dialogue. Ces gens ont été élus pour rebâtir la confiance détruite sous Hollande et Valls…

Tous les experts sont d’accord : aucun élément scientifique ne plaide en faveur d’une efficacité de l’obligation vaccinale.

Les citoyens ont appris ces dernières années à prendre leur santé en main, en partenariat avec leurs médecins.

Le temps est fini où les Français subissaient les diktats des autorités. On n’est plus au XIXème siècle.

BCG facultatif, pas de recrudescence des tuberculoses

D’autres pays européens comparables à la France ont des taux de couverture vaccinale équivalents ou supérieurs, alors qu’ils n’obligent pas à vacciner.

La levée totale de l’obligation ne semble pas comporter de risque particulier.

Il existe un précédent encourageant en France avec le vaccin contre la tuberculose, le BCG, rendu facultatif en 2007. Ce changement ne s’est pas accompagné d’une recrudescence des tuberculoses graves chez les enfants…

De puissants intérêts financiers travaillent dans l’ombre

Mais les intérêts financiers et industriels ne l’entendent pas de cette oreille. Ils ont organisé l’arrivée de Macron au pouvoir.

À peine élu, Macron leur renvoie l’ascenseur – avec de juteux profits en perspective !

C’est donc le moment de reprendre le combat contre la République des Vaccins que Macron veut instaurer. Je porterai votre voix aux plus hautes autorités si vous signez la grande pétition contre la République des Vaccins.

JE SIGNE LA PETITION CONTRE LA REPUBLIQUE DES VACCINS

Bien cordialement,

Bertrand Goteval

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar avechelice » 03 Août 2017 03:51

Salut,

http://reseauinternational.net/la-cour- ... existe-pas

Les juges de la Cour suprême fédérale allemande ont confirmé que le virus de la rougeole n’existe pas, ce qui disculpe les théoriciens du complot qui disent qu’aucune étude n’a jamais prouvé l’existence des virus.
D’après ce jugement de la Cour suprême, la vaccination contre la rougeole a pu être injectée à des millions de citoyens allemands [et du monde entier] sans méfiance pour des raisons ténébreuses.


A+
Avatar du Gaulois
avechelice
 
Messages: 1210
Inscrit le: 09 Nov 2011 19:29

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar Beffe » 03 Août 2017 10:18

oui, puis le nuage de Tchernobyl n'a jamais atteint la France non plus... :roll:
Image
Beffe
 
Messages: 650
Inscrit le: 09 Juil 2013 02:09

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar avechelice » 03 Août 2017 21:10

Salut,

oui, puis le nuage de Tchernobyl n'a jamais atteint la France non plus...


C'est de quelle court de justice ce jugement ??

A+
Avatar du Gaulois
avechelice
 
Messages: 1210
Inscrit le: 09 Nov 2011 19:29

Re: Vaccins empoisonnés par l'aluminium

Message non lupar Jumbofan » 04 Août 2017 01:37

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information indépendant sur la santé. Pour en savoir plus rendez-vous sur le site officiel du Professeur Joyeux.
http://t.mail.prjoyeux-fsp.org/c/?t=926 ... -f9-8c-kkz!

✉️ Cette lettre gratuite d’information santé indépendante vous est offerte par votre association FamillesSantéPrévention. Soutenez sa mission sociale et hippocratique d’éducation à la prévention santé en considérant une adhésion annuelle ! Pour plus d’informations : cliquez ici.

Deux Lettres au Pr Agnès Buzyn, Ministre de la Santé

A propos des 11 vaccins obligatoires et tout ce que ce que l’on doit savoir sur l’Autisme, la Sclérose en plaques et l’Aluminium

Voici ma première lettre

Madame la Ministre, chère collègue,

Sur la chaîne télévisée France 2 puis à l’Assemblée nationale, vous avez tenté de convaincre la semaine dernière, le grand public puis les députés afin qu’ils acceptent l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins dès leur plus jeune âge à la 6ème semaine du nourrisson.

Vous voulez faire passer cette obligation de gré ou de force par la Loi.

Vous allez beaucoup trop vite. Auriez-vous les mêmes conseillers que Marisol Touraine qui vous a précédée ? Il est certain que vous avez repris le dossier des vaccins sans avoir le temps de comprendre et d’entendre la révolte qui gronde, créée et entretenue par les deux ministres qui vous ont précédée, à un point tel que certains refusent de se faire vacciner.

Je ne suis pas opposé aux vaccinations comme certains cherchent à vous le faire croire. Je m’oppose aux abus et cherche à réconcilier les anti-vaccins systématiques aux vaccinations imposées sans discuter et de plus en plus tôt après la naissance.

Dans votre communication, Madame la ministre vous avez abordé trop rapidement, car vous n’aviez pas beaucoup de temps, quatre sujets importants, dont les 1et 2 que vous avez vigoureusement réfutés.

1/Les liens entre le vaccin ROR et l’autisme – 2/ Les liens entre sclérose en plaques et vaccin anti-VHB ; 3/ Le «ratage» de la campagne de vaccination anti-grippe H1N1 implicitement reconnu ; 4/La présence de l’adjuvant Aluminium dans les vaccins.

Vous avez conclu de manière très imprudente en affirmant être «absolument certaine de ne faire courir aucun danger à nos enfants.»

A propos des réseaux sociaux que vous contestez

En outre vous avez humilié les réseaux sociaux en leur déclarant la guerre, affirmant : « la sensibilité des Français pour le complotisme, qui s’informeraient trop par le biais des réseaux sociaux et seraient victimes de désinformation.»

Auriez-vous donc une absolue confiance dans les grands médias, écrits comme audio-visuels quotidiens ou hebdomadaires, qui pour la plupart manipulent professionnellement l’information selon des intérêts majeurs soigneusement camouflés ? Médias où il est impossible de publier une information scientifique qui ne soit pas politiquement correcte.

Ces intérêts apparaissent de plus en plus au grand public. Souvenez-vous, nous les avons tous mesurés avec la thalidomide, le distilbène, le médiator, le vioxx, la dépakine, le roaccutane, certaines pilules contraceptives, et avec les graves excès vaccinaux de la campagne de 2009 contre la grippe extrêmement coûteuse et inutile.

C’est cette immense méfiance envers ces médias qui développe les réseaux sociaux. Evidemment tous les réseaux sociaux n’ont pas la même valeur. Ceux qui dérangent vos collaborateurs et les experts appartenant à l’Empire vaccinal, ne seraient-ils pas ceux qui disent vrai ?

Vos affirmations peuvent donc être contestées de manière scientifique.

Je m’excuse donc d’emblée de ma réponse qui se doit d’être argumentée. Elle est obligatoirement longue. Pour cela je la publie en deux lettres successives car le sujet de la vaccination ne peut se traiter d’un revers de main ou par des mesures dictatoriales.


Les exigences différentes pour une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) pour les médicaments et pour les vaccins, lesquels contiennent des particules qui n’ont rien à faire dans notre corps.

Vous connaissez parfaitement – par votre expérience dans diverses institutions - les études préalables à toute Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) d’un médicament. Des études complexes et coûteuses de pharmacocinétique, de toxicologie et tératologie pour la descendance sont exigées, d’abord souvent en cultures cellulaires, puis chez les petits animaux, avant de passer chez l’homme. Savez-vous que ces études ne sont pas requises pour les vaccins ? Pourriez vous nous expliquer pourquoi tant de différences ?

Quelles en sont les raisons, sinon envahir au plus vite et imposer un marché mondial, qui au nom d’un seul argument, le rapport bénéfices/risques, mathématiquement calculé par des statisticiens aux ordres, reste ”non discutable” comme l’affirmait celle qui vous a précédée au ministère et qui n’avait pas votre compétence.


1/ A propos de l’Autisme et du vaccin ROR : pas de lien et si vous avez raison, cela reste à prouver. Les familles attendent que vous les rassuriez scientifiquement.


Vous avez évoqué sans le nommer le médecin britannique Andrew Wakefield, gastro-entérologue qui a publié en 1998 dans le célèbre journal international The Lancet, à partir de 12 cas, ayant développé une pathologie digestive grave, une entérocolite dénommée ”autistic enterocolitis”. Selon cette étude, un lien existerait entre la généralisation de la vaccination ROR, contre Rougeole-Oreillons-Rubéole, et l’explosion du nombre de cas d’enfants atteints d’autisme.

L’industrie pharmaceutique et d’autres collègues sont parvenus à casser cette étude et ont obtenu en 2010 que la publication soit retirée du célèbre Lancet, ce qui est rarissime.

La polémique n’est pas close et le sujet reste tabou dans les milieux scientifiques. Il n’est pas question sur un tel sujet de prendre parti, mais il faut comprendre les parents ayant un enfant autiste. Ils se sont regroupés en association et veulent savoir la vérité. Vous la leur devez et elle doit être scientifique.

Y a-t-il ou non un lien entre la vaccination contre Rougeole-Oreillons-Rubéole et autisme ? Aux fabricants et aux spécialistes indépendants de répondre de manière sûre.

Je vous rassure déjà, s’il y a un lien, il ne peut pas être imputé à l’aluminium car ce vaccin trivalent ROR n’en contient pas.

Vous savez certainement qu’en outre un documentaire anti-vaccin a provoqué une vive controverse à Bruxelles, à l’occasion de la projection le 9 février 2017 du film Vaxxed , de l’ancien chercheur et médecin Andrew Wakefield radié de l’ordre des médecins britanniques. Truquées peut-être, ces informations ont affolé les familles qui n’ont pas la compétence pour juger.

Les spécialistes de l’Inserm précisent pourtant : « L’administration à 9 mois de la première dose du vaccin ROR chez les enfants admis en collectivité n’a pas de justification en dehors des périodes épidémiques. » Comment les définir quand la Rougeole a toujours existé comme une maladie bénigne si l’enfant est en bonne santé ?

Ce qui doit être rappelé et reste incontestable, ce sont les contre-indications précises du vaccin ROR :

- une fièvre supérieure ou égale à 38,5 °C ;
- l’allergie à la néomycine ;
- les immuno-dépressions dues au SIDA ou à une maladie hématologique (telle une leucémie) du fait d’une possible induction d’une des maladies ROR, malgré l’atténuation du virus.
Un enfant vacciné est décédé récemment en Suisse, or son état de santé était tel qu’il n’aurait pas dû être vacciné. Pourquoi les médias répètent-ils qu’il est décédé de la rougeole, alors que son décès est dû d’abord à sa maladie ?

Même réflexion, vous le savez bien, à propos de 7 sur 10 des enfants décédés en France qui n’étaient pas vaccinés, car il ne le fallait pas. Leurs décès sont liés d’abord à leur maladie et non imputables à la rougeole. Pourquoi laisser courir la rumeur de décès pas absence de vaccination contre la rougeole ? Quant aux trois autres malheureux enfants nous ne savons rien de leur état de santé antérieur à la vaccination.

En effet, de faibles quantités des virus vivants atténués des 3 maladies ROR sont excrétées par le nez ou la gorge, sept à vingt-huit jours après la vaccination chez la majorité des sujets vaccinés « réceptifs». À l’heure actuelle, la transmission de ce virus à des personnes dites « réceptives » en contact avec des sujets vaccinés ou non n’a pas été démontrée. Théoriquement cela reste pourtant possible, ce qui montre bien que la vaccinologie n’est pas une science aussi exacte que le dosage du taux du sucre dans le sang.

Dernière contre-indication au vaccin ROR, la grossesse qui doit être évitée dans les trois mois qui suivent la vaccination. C’est qu’il doit y avoir des effets délétères pour la mère et plus encore pour l’embryon. Lesquels ?

Les familles ont le droit de le savoir, et les médecins le devoir de le leur expliquer. Mais nous ne pouvons pas compter sur les médias classiques fort sponsorisés directement ou indirectement par l’Empire vaccinal.

Enfin pourquoi ne pas dire que tout enfant ayant développé la Rougeole (maladie bénigne chez l’enfant en bonne santé, non carencé en Vitamine A [1]), a un système immunitaire qui a fabriqué les anticorps spécifiques contre le virus de la Rougeole, ce qui permet d’affirmer qu’il est vacciné à vie contre la Rougeole.

2/ A propos de la vaccination contre le virus de l’Hépatite B : des liens très suspects reconnus par la médecine et dans plusieurs procédures juridiques

Vous savez parfaitement chère collègue, comment se transmet le virus de l’hépatite B : le sang, les relations intimes et la seringue du drogué.

A 6 semaines de vie que sait-on de l’avenir professionnel, intime ou fragilisé de l’enfant ?

Vous avez courageusement parlé de la future génération sans tabac, vous auriez du ajouter « sans drogue », mais c’est plus difficile de l’affirmer quand on observe sa généralisation chez les jeunes. C’est pourtant de votre responsabilité pour la Santé ! Voilà une belle voie préventive.

Pensez-vous sérieusement que la vaccination contre le virus de l’hépatite B soit nécessaire à tous les nouveaux nés de 6 semaines, alors que les fabricants, calculant d’abord leurs propres intérêts, imposent aux familles le vaccin Hexavalent contre les 6 premières maladies que sont : Diphtérie-Tétanos-Polio-HépatiteB-Hemophilus influenzae b et Coqueluche.

Les relations entre cette vaccination et la sclérose en plaques sont moins douteuses que celles entre ROR et Autisme.

Vos conseillers vous disent : « Actuellement, aucune étude scientifique n’a démontré de lien de causalité entre la vaccination contre le VHB et la survenue d’une sclérose en plaques (SEP) ou d’autres affections auto-immunes.  » Pourtant…

Les complications de la vaccination, désormais bien répertoriées, invitent à une grande prudence. Elles ont été diffusées fin 2014, au grand dam des fabricants et de leurs diffuseurs.

En effet, le docteur Dominique Le Houézec [2], pédiatre conseiller médical du réseau de surveillance de l’hépatite B observe à partir de deux sources, - celles de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) et du système de pharmacovigilance de l’ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé) -, observe une augmentation de 65 % des cas de sclérose en plaques (SEP) dans les années 1995-1996.

Soit deux ans après la campagne de vaccination de masse contre l’hépatite B qui a eu lieu en 1994 !

La campagne de vaccination quasiment présentée comme obligatoire avait pour cible tous les élèves des classes de CM2 et 6e, puis les nourrissons et adolescents en perspectives.

Or, il existe un énorme pic de SEP déclarées, culminant dans les années 1995. Environ 20 millions de personnes ont été vaccinées sur la base des 23 millions de boîtes de vaccins vendues. Le rapport bénéfices/risques est immensément positif vous dira-t-on !

Le conseiller médical précise : « Les données chiffrées disponibles en France montrent donc un signal statistique certain en faveur d’un lien de causalité entre l’événement vaccination-HB et l’apparition de SEP, avec une corrélation maximale dans les deux années suivant la vaccination.  »

Dans la discussion scientifique, le docteur Dominique Le Houézec montre que 7 des 9 critères de Hill sont présents. Ils permettent de relier une cause à un effet (puissance de l’association, lien temporel de l’association, spécificité de l’association…), en l’occurrence le déclenchement d’une SEP dans les suites d’une vaccination hépatite B.

Évidemment les arguments contre les affirmations précédentes ont été affûtés mais ne trompent pas : le recours plus fréquent à l’IRM, dans les maladies neuro-dégénératives en particulier, et la plus grande qualification des neurologues expliqueraient à eux seuls le nombre croissant des cas de scléroses en plaques. Mais cela ne suffit pas à expliquer les 65 % d’augmentation des cas de SEP dans les années 1995.

D’ailleurs le 1er octobre 1998, le ministre de la Santé Bernard Kouchner a annoncé la suspension de la vaccination contre l’hépatite B effectuée par les médecins scolaires. Cette décision fut évidemment qualifiée d’incompréhensible par plusieurs syndicats de médecins ou sociétés savantes, par les laboratoires qui ont vu leur vente chuter, et même par des organismes médicaux, dont l’OMS dont l’indépendance de l’empire vaccinal reste à démontrer.

On vous dira qu’on n’a jamais vu des SEP chez les nourrissons et que c’est une des raisons pour vacciner si tôt. Cette affirmation est sans valeur car le paramètre exposition et délai, n’est pas pris en compte comme il le devrait, d’autant plus que les statisticiens n’osent pas le dire ou cela ne leur est pas demandé.

Selon l’Arcep, fondation pour l’aide à la recherche sur la Sclérose en plaques : « environ 25 enfants sont diagnostiqués chaque année. L'âge moyen de début est de 11-12 ans. Toutefois, 14% des enfants débutent une sclérose en plaques avant 6 ans et 30% avant 10 ans. Ainsi, 2 à 4% des personnes atteintes de SEP ont débuté la maladie avant 16 ans et 0.5% avant 10 ans. Avant l’âge de 10 ans, autant de garçons que de filles sont touchés par la sclérose en plaques. Toutefois, après 10 ans, les filles sont majoritairement concernées. »

Tous les parents doivent connaître de tels risques, même si nombre de pédiatres crient encore haut et fort qu’il n’y a aucun lien scientifiquement prouvé entre SEP et vaccination contre l’hépatite B.

La connaissance de ces liens revendiqués et acceptés par la justice dans plusieurs procès, dont vos conseillers ont dû vous parler, est nécessaire et suffisante pour déconseiller formellement les vaccins hexavalents aux nourrissons de moins 2 mois.

La seule indication serait le cas de l’enfant dont la mère et/ou le père seraient atteints par l’hépatite B et porteurs de l’antigène Hbs. De plus ils contiennent de l’Aluminium dont nous allons voir la toxicité.


3/ A propos de l’Aluminium et de ses dangers, vous avez évoqué ”l’irrationnel le plus total”.


Vous affirmez trop vite, car vos conseillers ne vous disent pas l’essentiel. Cet essentiel je l’ai appris en travaillant la question dans les moindres détails. Comme le précisait récemment le président de la République méfiez vous des notes de vos conseillers, surtout appartenant à l’équipe précédente.

Je me permets très respectueusement de vous transmettre cet essentiel à propos de l’Aluminium, afin que vous preniez les décisions pour le bien des enfants auxquels vous voulez, de gré ou de force, imposer 11 vaccinations dont certaines contiennent de l’Aluminium.

Comme vous allez le vérifier vous même, l’Aluminium, pas plus que des nanoparticules retrouvées dans des études sérieuses, n’a rien à faire dans le corps d’un enfant ou dans celui d’un adulte, mais tout dépend de quelle façon il pénètre le corps.

Vous avez dit « Nous avons sur les adjuvants un recul d'utilisation de 90 ans. Plusieurs centaines de millions de doses de vaccins utilisées depuis que les vaccins existent. »

Savez-vous que beaucoup de produits adjuvants ont été essayés dans le but de stimuler le système immunitaire et de vacciner de plus en plus tôt ? Ont été testés, le tapioca, la saponine, des miettes de pain, des émulsions huileuses contenant du squalène et actuellement des sels (hydroxyde et phosphate) d’aluminium. L’éthylmercurithio 2 benzoate de sodium dit ”thiomersal” lui même conservateur (dérivé du mercure) est retiré définitivement, bien que des traces de mercure soient retrouvées dans certains vaccins sous forme de nanoparticules.

Le formaldéhyde, classé cancérigène, reste présent. Le formaldéhyde comme l’aluminium restent des produits qui inquiètent les familles. Nous, scientifiques, leurs devons des réponses précises qui ne peuvent venir des fabricants, vous en conviendrez.

D’ailleurs avec vous, qui êtes comme moi cancérologue, nous pouvons nous poser la question immuno-logique : pourquoi l’Aluminium n’est-il pas utilisé pour stimuler l’immunité en cancérologie ? Je n’ai pas trouvé de réponse positive dans la littérature, bien au contraire.

J’ai reçu beaucoup de questions des familles concernant l’aluminium présent dans près de 60 % des vaccins. Dangereux ou pas, utile ou inutile ? À quoi sert-il dans un vaccin ?

Sur un mode humoristique et surtout pédagogique, mais pour éviter le style académique que nous connaissons bien, j’ai décidé de laisser la parole à cet oligo-élément.

Ce sera l’objet de ma prochaine lettre, qui vous est aussi adressée.

Bien à vous Madame la Ministre, chère collègue,

et bien à vous tous qui me lirez et qui avez soif de savoir sur ce sujet majeur de Santé publique.

Evidemment n’hésitez à diffuser largement sachant qu’aucun grand média n’en parlera sauf pour réfuter et agresser toutes celles et ceux qui ne sont pas dans le sillage de l’Empire Vaccinal.

Pr Henri Joyeux

NB/ Une procédure juridique de groupe est en cours menée par Maître Jacqueline Bergel. J’ai décidé d’y participer personnellement. Soyez nombreux à nous rejoindre. Il s’agit de la Santé de nos enfants et petits enfants. Elle est destinée non pas à supprimer les vaccinations mais à supprimer l’ALUMINIUM des vaccins, ce qui obligera aussi à reculer les dates de vaccinations autour de 18 mois (sauf exceptions) comme la Loi actuelle le propose.

Formulaire à remplir pour envoyer un mandat : http://www.avocat-bergel.com/mandat.php

**********

Sources :

[1] La vitamine A contre la rougeole chez l'enfant | Cochrane
http://www.cochrane.org/fr/CD001479/la- ... ez-lenfant 6 juil. 2011 - Les auteurs concluent que les mégadoses de vitamine A semblent efficaces pour réduire la mortalité due à la Rougeole chez les enfants de moins de deux ans et ont peu d'effets indésirables associés.

[2] Evolution of multiple sclerosis in France since the beginning of hepatitis B vaccination. Dominique Le Houézec. Immunologic Research. 2014. DOI : 10.1007/s12026-014-8574-4
:idea: Vous avez une question de santé ? L'équipe de professionnels de santé de l'association FamillesSantéPrévention est à disposition pour répondre aux questions des adhérents sur la page de question construite à cet effet sur la page suivante : FamillesSantePrevention.org/questions (accès réservé aux adhérents).
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1043
Inscrit le: 28 Mai 2011 18:12
Localisation: LGDR

...
 
Précédent

Retour vers SOCIETE

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : Aucun Gaulois inscrit et 20 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->